semaine 32 BÊEETES

Publié le par isa

PERIODE 5

S’APPROPRIER LE LANGAGE, DECOUVRIR L’ECRIT

SEMAINE 32

17/05 AU 21/05/2010

 

bêeetes 

LE LIVRE :

 

Nous continuons dans la série des livres sur l’intolérance et  après une bagarre pour les PATATES ( la semaine précédente), nous voilà face à la colère incontrôlée et inexpliquée d’un personnage proprement désagréable. Notre seul moment de compassion arrive avec sa vulnérabilité lorsqu’à force d’avoir rudoyé et renvoyé presque tous les animaux, il se retrouve seul et semble tout penaud. Christian Voltz sait montrer les deux faces de ses personnages, force et faiblesse, il sait aussi habilement faire la démonstration que l’homme est parfois plus bestial que l’animal et enfin que la compagnie des autres est sa survie, sans eux, il est comme inexistant.

Il est particulièrement intéressant de faire observer l’attitude du personnage se retrouvant seul, la façon de se tenir : les pieds, les mains, la forme de la bouche, la tenue du béret …. Dans cette observation, les élèves pourront approcher l’idée que la force de l’image suffit parfois pour se passer de texte et qu’on peut imaginer par soi-même le texte écrit.

 

LES OBJECTIFS ET COMPETENCES DE LA SEMAINE :

 

Dominant :

Faire la liste des personnages.

Apprendre à poser des questions.

 

Par domaines d’activité :

S’APPROPRIER LE LANGAGE / DECOUVRIR L’ECRIT :

Echanger, s’exprimer : poser des questions.

Comprendre : rester attentif jusqu’au terme du récit, inventer des raisons à la colère du personnage.

Progresser vers la maîtrise de la langue française : commencer à construire des phrases en utilisant la complexification : parce que, acquérir des mots nouveaux à mettre dans l’imagier.

 

Contribuer à l’écriture d’un texte : produire un énoncé oral lors du récit.

Initiation orale à la langue écrite : faire la liste des personnages.

Pour s’acheminer vers le geste de l’écriture : apprendre à signer sa peinture, ainsi que ses dessins à l’aide de son prénom écrit en majuscules d’imprimerie.

 

DECOUVRIR LE MONDE : structuration du temps: images séquentielles ( 3) à partir d’images du livre, approche des quantités et des nombres : compter les personnages du livre après les avoir listés .

 

DEVENIR ELEVE : ne pas couper la parole à celui qui s’exprime, apprendre à rester attentif de plus en plus longtemps ( lors du récit).

 

AGIR ET S’EXPRIMER AVEC SON CORPS : cycle danse fiche 25 : « Je choisis individuellement deux postures pour raconter mon histoire dansante».

 

 

PERCEVOIR, SENTIR ,IMAGINER,CREER : mouvement art brut le visage d’après Jean-Joseph Sanfourche ( suite de la semaine dernière), se familiariser par l’observation avec les formes artistiques les plus variées ( observation du personnage du livre)

 

DEROULEMENT :

 

L’utilisation et le travail de l’album langage est fait une semaine sur deux durant cette période.

 

Le travail avec l’imagier , comme tout au long de l’année, est fait une fois par mois. Cette fois ci, il sera question d’un travail de catégorisation à partir des personnages de l’histoire, c'est-à-dire des animaux cités dans le livre.

 

La séance de questions ( enjeu d’apprentissage de cette semaine) est décrite dans conseils et commentaires ci-dessous.

 

 

REGROUPEMENT 1 de 9h30 à 9h45:

 

LUNDI :  Neuvième récit

 

MARDI :  Dixième  récit

 

JEUDI :  Onzième  récit

 

VENDREDI : Douzième récit

 

 

ATELIERS avant la récréation:

 

N°1 S’approprier le langage/Découvrir l’écrit

«  Je fais un dessin sous la dictée»

 

Objectif : aborder le dessin dans sa fonction de langage.

Compétence visée :  comprendre les consignes ordinaires, représenter un objet, un personnage .

Support  : feuilleA4.

Matériel :pots de feutres

Consigne : «  Je choisis une partie du récit que …. a fait et vous la dessinez » 

 Récit Julien : On a regardé la télé, c’était les télétubbies.

 Récit Alexandre : Dans le lit , il y a des chiens, il n’a pas eu peur des chiens parce que c’est des chiens comme lui..

 Récit Amandine : Maman a acheté une boite de surprise et Papa me l’a donnée.

Récit Mathieu : Il a mangé au Mac Do, mais il n’a pas mangé , il a regardé.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

REGROUPEMENT 2 de 10h30 à 10h45:

 

 

LUNDI : L’enseignant montre la couverture du livre BEEETES. Il attend les remarques et le repérage des indices de la couverture ( titre, auteur, personnages). Il lit le texte de l’histoire en jouant la colère forte. A la fin de la lecture, il demande aux élèves quels sont les personnages du livre. Il note au fur et à mesure des réponses. Il ne cherche pas à faire trouver coûte que coûte tous les animaux, cette liste sera reprise le lendemain.

 

MARDI : L’enseignant lit la liste des personnages donnée la veille par les élèves, il propose de vérifier s’ils n’en ont pas oubliés. Il lit de nouveau le livre BEEETES après avoir lu la couverture en suivant du doigt le nom de l’auteur , le titre du livre, le nom des éditions. L’enseignant demande aux élèves s’ils ont repéré tous les personnages et si leur liste est juste ( vérification). Puis il propose de s’arrêter sur l’image du monsieur qui se retrouve tout seul. Comment est-il ? Est-ce que c’est écrit ? Qu’est-ce qu’on comprend ? Que veut-il ?

 

JEUDI : Lecture du livre BEEETES. L’enseignant s’arrête de nouveau sur le personnage du monsieur seul. Il demande aux élèves de le décrire. Qui veut bien prendre la posture du personnage ? Pour dessiner un personnage triste, qu’est-ce qu’on peut faire ? Comment dessiner sa bouche ?

 

VENDREDI : Lecture du livre BEEETES. L’enseignant demande aux élèves de compter les personnages du livre, comptage collectif dans le livre ou sur la liste.

L’enseignant propose de lire toutes les versions données par les élèves ( lors du travail avec l’album langage) sur les raisons possibles de la colère du personnage principal. Lecture du cahier de liaison.

 

 

ATELIERS après la récréation et après la sieste:

 

N°1 S’approprier le langage

 

«  Je parle avec l’aide de mon album langage, j’emploie une complexification «  parce que »

 

Objectifs : développement de la maîtrise du langage, travailler le langage d’évocation.

Compétence visée :  utilisation d’une complexification

Support  : album langage

Matériel :photocopie de la page du livre où le personnage se retrouve seul.

Consigne : « D’après toi, pourquoi le personnage est-il si triste ?  Pourquoi est-il seul ? Pourquoi était-il en colère ?»

 


bêêêtes

N°2 Percevoir, sentir, imaginer, créer

«  Je peins des visages en m’inspirant de Jean-Joseph Sanfourche»

 

Objectif : plastique : développer sa capacité à peindre un visage à partir d’un modèle, inspiration mouvement « Art brut» ( œuvres composées de multiples visages), artiste présenté : Jean-Joseph Sanfourche.

Compétence visée : utiliser le dessin comme moyen de représentation, établir des rapprochements entre deux objets plastiques ( un reproduction d’œuvre et sa propre production)

Support  : grande feuille blanche

Matériel :  gouaches grises

Consigne : « Tu continues ta peinture de la semaine dernière, tu mets des visages dans toute la feuille, dans tous les petits coins comme sur le tableau de Monsieur Sanfourche ». 

 

 sanfourche 5

N°3 S’approprier le langage/Découvrir l’écrit

«  Je range les images des animaux dans mon imagier»

 

Objectifs : travail de catégorisation,travail sur le vocabulaire

Compétence visée :  dans une série d’objets, identifier et nommer ceux qui font partie d’une catégorie demandée.

Support  : feuille photocopiée .

Matériel :images

Consigne : « Tu vas classer les animaux du livre à leur place, il y a les animaux qui volent et les animaux qui ont quatre pattes, tu dis leur nom puis tu les places , si c’est bien tu colles , sinon tu cherches à nouveau»

 

La présence d’un adulte est nécessaire.  

Fiche à télécharger

 

N°4 Découvrir le monde

«  Je range des images dans l’ordre de l’histoire »

 

Objectif : structuration du temps.

Compétence visée :  approche des images séquentielles (3)

Matériel :  feuille photocopiée + images à ranger.

Consigne : « Tu regardes les images  , du livre et tu les ranges dans l’ordre comme si tu racontais l’histoire, en commençant à gauche prés de la flèche ».

 

Un élève reformule la consigne.  

Fiche à télécharger

 

 

 

COMMENTAIRES / CONSEILS :

 

La séance de questions est un moment difficile dans les débuts de la mise en place de ce projet. Il est assez surprenant de voir à quel point les élèves ne savent pas poser de questions sur ce qui vient de leur être raconté. Cette abstraction, ce passage en pensée demande une aisance langagière que beaucoup ne détiennent pas suffisamment. C’est pourquoi on observe une certaine répétition dans le choix des questions, en tant que pédagogue patient, l’enseignant laisse les élèves s’imprégner de ces mêmes questions afin d’autoriser un processus de construction. En effet, si celui-ci décourage les efforts faits en exigeant dés le début une variété de questions, il risque de perdre tout le bénéfice de ceux-ci et de se retrouver devant une classe muette. Il va donc accepter et mener les différentes étapes de cet apprentissage.

Dans un premier temps, il incite aux questions mais n’a aucune exigence, si une même question revient ( qu’est-ce qu’il a mangé ?), il accepte.

Dans un deuxième temps, il commence à faire remarquer que la question a déjà été posée.

Dans un troisième temps, il annonce qu’une question posée ne peut plus être répétée, qu’il faut trouver autre chose.

Dans un quatrième temps, il suggère un connecteur : est-ce que …..

Dans un cinquième temps, il propose ou fait remarquer l’utilisation d’un autre connecteur , puis encore un autre ….

Dans un sixième temps, il liste avec les élèves des questions possibles afin que certains s’imprègnent d’une syntaxe déjà construite.

Le temps avec ce type de projet permet une véritable construction langagière, dans la répétition des situations, les élèves acquièrent progressivement les outils. Il est rare de voir un élève ne pas participer à au moins une séance de questions.

Attention, pour les petits la forme interrogative la plus facile d’utilisation est celle où il n’y a pas d’inversion verbe-sujet (exemple : qu’a-t-il mangé sera formulé qu’est-ce qu’il a mangé ?)

 

LIENS DU BLOG POUR RETROUVER DES IDEES :


Obstacles rencontrés lors du récit de vie

Réponses à Marion sur la vie personnelle et l'école

 

 



Publié dans langage 2010

Commenter cet article

Alomère 10/05/2010 08:40



Mon dieu, mais quel travail! Je n'imaginais pas! Bravo, les enfants ont beaucoup de chances d'être avec vous, et les parents aussi!


Alomère


http://parentalite-par-alomere.over-blog.com


ou


alomere.monbebeblog.com