semaine 6 le pigeon veut un petit chien

Publié le par isa

 

Période 1

objectif général: devenir élève

semaine du 4 Octobre 2010

 

 

Le livre de la semaine:

le pigeon veut un petit chien

 

Résumé : Le pigeon interpelle le lecteur afin de lui expliquer qu'il veut un petit chien, sa détermination est totale et ses arguments parfois improbables. Quand arrive le chien tant désiré, la magie n'opère plus et le désappointement est palpable, mais le pigeon sait retrouver son aplomb et repart sur un autre désir: un morse.

 

Pourquoi ce livre ?: C'est avec un grand plaisir que ce nouveau livre de Mo Willems ( auteur de «  Ne laissez pas le pigeon conduire le bus » et «  Guili lapin ») se retrouve dans cette sélection sur le « comment se faire comprendre des autres ? ». En effet, ce livre permet d'observer combien la parole peut agir sur les autres et que lorsqu'on est capable d'expliquer ce qu'on veut, et pourquoi on le veut ,tout est possible. D'autre part, Mo Willems met très bien en scène un caractère spécifique des petits enfants, celui de l'impatience et de la difficulté à surmonter la frustration. Les petits élèves vont immédiatement ressentir cet empressement à obtenir ce qui est désiré, tout en comprenant aussi la déception du désir comblé .Finalement, l'argumentation , la motivation à obtenir satisfaction procure plus de plaisir que l'obtention de ce qui est convoité. C'est pourquoi dans bien des cas, si les parents et les éducateurs faisaient parler les enfants sur leur désir sans l'assouvir, ils éviteraient bien des situations de conflit.

 

Objectifs spécifiques et compétences disciplinaires:

 

devenir élève: se faire comprendre en expliquant: dire ce qu'on veut, apprentissage de la reconnaissance de son identité : fille ou garçon .

agir et s'exprimer avec son corps: cycle eps et albums «  Je saute pour imiter le pigeon  » fiche 6

s'approprier le langage et découvrir l'écrit: parler spontanément lors du regroupement, dire ce qu'on veut en décrivant et en justifiant ,utiliser un imagier, poursuivre le graphisme du rond.

percevoir, sentir, imaginer, créer : peindre en se réappropriant les différents outils et techniques utilisés selon une inspiration de Georges Mathieu et choisir une trace de son oeuvre pour mettre dans son cahier de liaison,

découvrir le monde: apprentissage du tri: les filles et les garçons de la classe.

 

Déroulement:

 

La mise en place de l'imagier se fait en première partie de matinée avec la complicité de Dalma ce qui annule l'utilisation de l'album langage cette semaine. Chaque image après avoir été décrite puis nommée est à reconstituer tel un puzzle. Tous les élèves travaillent en même temps sur cette activité, le principe étant que chacun tente la reconstitution de l'image, demande l'approbation de l'adulte ( ATSEM-enseignant) puis colle son assemblage. Les adultes passent auprès des élèves, et leur font dire le mot dont ils reconstituent l'image.

 

 

Regroupement 1 avant la récréation( 9h30-9h45):

 

lundi :Dalma a dans son cartable un livre-imagier, il veut le montrer à ses copains,car il explique que pour bien parler il faut connaître de plus en plus de mots. L'enseignant explique ce qu'est un mot. Puis il propose de voir avec les élèves et Dalma les mots nouveaux appris à l'école. Aujourd'hui ce sont : nuage et pleurer. L'enseignant explique ensuite qu'ils vont faire un imagier.

 

mardi : L'enseignant propose à Dalma de reconnaître et de dire les deux mots à mettre dans l'imagier: silence- écouter, il demande aux élèves s'ils sont d'accord avec ce que dit Dalma.

 

jeudi : c'est au groupe d'élève de dire les mots qui correspondent aux images montrées par l'enseignant : dos-face.

 

vendredi: c'est à un élève désigné de dire les mots qui correspondent aux images montrées par l'enseignant : loin-près.

 

Ateliers avant la récréation ( 9h45-10h):

 

N°1 S’approprier le langage

«  Je colle un mot dans mon imagier »

 

Objectif : travail sur le vocabulaire.

Compétence visée :  comprendre et acquérir un vocabulaire pertinent

Matériel :  fiche mot + pot de colle

Consigne : « Tu reconstitues l'image et tu la colles dans ton imagier ».


lundi: nuage - pleurer

mardi: silence- écouter

jeudi: dos – face

vendredi: loin - près


 

 

 

 

 

 

Regroupement 2 après la récréation (10h30-10h45):

 

lundi : retour au calme en faisant le grand silence puis comptine ou chanson. Lecture du livre de la semaine «  Le pigeon veut un petit chien »(L'enseignant l'a déjà lu en EPS).L'enseignant demande aux élèves ce que veut le pigeon. Puis il propose de faire un petit jeu. À partir de trois images, un élève choisit l'objet qu'il veut , il le montre en aparté à l'enseignant puis il doit le décrire pour que les autres élèves comprennent et viennent ensuite montrer quel est l'objet désiré. Fiche images à décrire à télécharger.

 

mardi : retour au calme en faisant le grand silence puis comptine ou chanson. Lecture du livre de la semaine «  Le pigeon veut un petit chien ». L'enseignant propose de refaire le petit jeu à partir de trois nouvelles images. Cette fois, l'élève qui vient choisir et décrire doit ,après que le groupe ait découvert son choix, justifier celui ci. (ex: j'ai choisi le ballon vert pour jouer avec mon copain, on ferait du foot à la maison....), l'enseignant lui demande d'imaginer qu'il a cet objet, qu'en fait-il, avec qui ….

 

jeudi : retour au calme en faisant le grand silence puis comptine ou chanson. Lecture du livre de la semaine «  Le pigeon veut un petit chien ». A nouveau le petit jeu à partir de trois nouvelles images et à nouveau l'élève justifie ensuite son choix.

 

vendredi:retour au calme en faisant le grand silence puis comptine ou chanson. Lecture du livre de la semaine «  Le pigeon veut un petit chien ».L'enseignant fait remarquer que parler sert à expliquer ce qu'on veut pour se faire comprendre des autres. Lecture du cahier de liaison.

 

 

Ateliers après la récréation et après la sieste:

N°1 Découvrir le monde

«  Je trie les garçons et les filles»

 

 Objectif : apprentissage de la différenciation selon leur caractéristique.

Compétence visée :  trier les images des filles ou des garçons de la classe.

Matériel :  feuille photocopiée + photos garçons –filles de la classe.

Consigne : « Tu tries et tu colles les filles ensemble et les garçons ensemble».

 

fiche à télécharger

N°2 Percevoir, sentir, imaginer , créer

«  Je peins»

 

Objectif : plastique : développer sa perception des graphismes, mouvement : l'abstraction lyrique, artiste: Georges Mathieu, notion: dynamisme

Compétences visées : expérimenter les divers instruments.

Support  : grande feuille individuelle

Matériel : gros pinceaux, longs pinceaux, gants, bâtons, gouaches de différentes couleurs+ ½ feuille A4 pour trace.

Consigne : « MrMathieu peignait avec tous ces instruments et il se servait aussi de ses doigts, il pouvait aller très vite, je te propose de peindre avec ce que tu veux, quand tu penses que tu as fini, tu prends ta petite feuille et tu choisis le morceau de ta peinture que tu veux garder en trace dans ton cahier de liaison»

L'élève prend sa petite feuille et l'applique sur sa peinture, il appuie et frotte avec sa main puis il décolle et observe la trace de sa peinture obtenue.

Comme pour le travail sur Marden, les élèves peuvent recommencer plusieurs fois leur grande peinture sur des feuilles différentes.

georges mathieu 1

N°3 S'approprier le langage/Découvrir l'écrit

«  Je trace des ronds »

 

Objectif : poursuite de l’activité graphisme pour l’apprentissage du rond.

Compétence visée :  reproduire une forme simple: le rond.
Support  : feuille A4 photocopiée

Matériel : 8 gommettes+feutres+craies

Consigne : « Tu colles tes gommettes sur ta feuille puis tu les entoures d'un rond, tu peux refaire plusieurs ronds en changeant de crayon».





 

 

 

Commentaires et conseils:

 

L'imagier est un cahier dans lequel les élèves vont coller les images des mots nouveaux qu'ils rencontrent au fil des semaines. Une fois par mois, une semaine est consacrée à remplir son imagier. Les élèves ont une petite activité autour du mot, pour ce mois-ci il s'agit d'une reconstitution d'image façon puzzle. L'imagier comme le cahier de liaison et l'album langage est à disposition des élèves. Des jeux peuvent être organisés au cours de l'année, l'enseignant demande par exemple de retrouver l'image de tel mot, ou inversement montrer l'image et demander le mot.

 

Concernant le jeu des images à décrire, le choix ( proposé par l'enseignant)d'un même objet mais différent par la couleur, la forme ou la décoration oblige les élèves à préciser et à approfondir leur description, Cet exercice a pour but de montrer combien il est important d'avoir les moyens de se faire comprendre ( connaître les mots, les couleurs). Par ailleurs dés le mardi, les élèves entrent dans un exercice qui est la justification de leur choix: dire ce qu'on va faire, comment , avec qui. C'est un exercice difficile mais il peut être accompagné par les questions de l'enseignant et les commentaires du groupe. Il est important que la parole bien que régulée circule le plus possible.

 

Liens à retrouver:

fiches proposées par les collègues sur ce livre.

photos de réalisations faites dans les classes.

l'imagier chez Malo

imagier 2009-2010


Publié dans devenir élève 2010

Commenter cet article

fyseult 09/10/2010 09:37



Je pousuis ce que dit Prépalipopette. Non seulement, tu nous donnes l'élan pour faire dans ma classe, mais en plus ma collègue de MS/GS est venue me dire hier:"Je te copie, je me lance aussi à
travailler à partir d'oeuvre d'art." Je lui ai répondu que rien ne m'appatenait. Mais je voulais te transmettre que l'élan que tu nous donnes retentit plus loin que ton blog.


Bon courage à Prépalipopette. Même si cela déstabilise, ce n'est qu'un mauvais moment à passer.



isa 09/10/2010 12:48



merci , c'est trés gentil et j'y suis sensible. Je vois surtout que tous ces messages d'enthousiasme font tache d'huile et que la notion d'équipe est primordiale pour vivre son métier
dans les meilleures conditions. Je trouve donc dommage que certains soient encore isolés et parfois "découragés".



BonjPrépalipopette 09/10/2010 07:53



Bonjour Isa,


Avant ma petite question, je voulais te confier le réel plaisir à travailler sur tes pistes d'oeuvres d'art. J'ai en effet réinvesti Matisse, Marden et Spoerri. Les élèves sont vraiment
intéressés et avides de réaliser leurs productions. Et pourtant je ne suis pas dans un milieu favorisé bien au contraire!!!!L'art est un domaine qui m'intrigue mais je me sentais mal à l'aise
dans son exploitation en classe. Ton blog et celui des Cahiers de Joséphine m'ont aidé à dépasser cela. Je t'en remercie d'autant que cela participe aussi à ma culture générale personnelle :
j'avoue que nombreux de ces artistes m'étaient parfaitement inconnus jusqu'alors. Un immense merci et surtout ne change rien!!!L'ambition est nécessaire car c'est ce qui nous stimule, nous amène
à dépasser nos limites et nous permet d'envisager la petite section non pas comme des bébés mal dégrossis mais comme des élèves en devenir qui ont des capacités endormies qui n'attendent qu'à
être réveillées.


Après ce discours, je m'interroge sur l'atelier autour du Peintre Mathieu. Les gants sont-ils des outils ou alors les
élèves les enfilent pour peindre? Par ailleurs, je pensais tester ton atelier mais sur une nappe en plastique. Les enfants réaliseraient leur premier jet sur le plastique(la peinture n'y est pas
absorbée) puis appuyeraient leur petit papier. Merci pour ta réponse, je suis inspectée la semaine prochaine alors je stresse un peu


Bon week-end à toi Isa



isa 09/10/2010 12:40



Bonjour Sandrine,


le gant fait partie des outils que Georges Mathieu utilisait pour peindre, après chacun les exploite ( ou pas) comme il l'imagine. Moi par exemple , je voyais bien des gants de toilette,
mais cela peut être autrement. Quant à faire sur un plastique l'inconvénient est que je ne suis pas sûre que l'oeuvre soit bien visible pour les élèves et qu'ils puissent vraiment choisir leur
partie à imprimer ( en même temps, tout en écrivant je me dis : "eh pourquoi pas") Dans l'idée , c'était tout de même faire une oeuvre qu'on puisse afficher et dont les élèves prélèveraient à
leur convenance une partie pour mettre dans leur cahier de liaison afin de montrer à leur famille.


soit détendue, l'inspection va bien se passer.



fyseult 30/09/2010 20:55



En voyant la liste des artistes proposés pour l'année, je pensais qu'ils seraient étalés dans le temps. 4 depuis le début de l'année sur 12 prévus. Je me pose une question: à ce rythme, comment
envisages-tu la fin d'année ?


Les parents sont ravis de voir tant de chose en petite section. Moi, j'aime les voir traîner dans le couloir pour admirer les oeuvres de leurs enfants et surtout en discuter avec eux.



isa 30/09/2010 21:07



en fait, si tu regardes les années précédentes , tu verras que la fin d'année est plus calme en art ( même si il y en a toujours ) mais les projets notamment autour du langage prennent
plus de place et donc cette activité décline ou du moins prend le temps avec les artistes. Par ailleurs, ce sont des apprentissages qui correspondent bien à cette époque de
l'année, capter leur attention et leur motivation en les faisant agir sur la matière, et le plaisir de laisser sa trace, c'est pourquoi au début , ça se bouscule.



Mélina 29/09/2010 18:54



Bonsoir Isa, 


Je travaille pour la première année "à la façon Isa" tout en traçant mon propre chemin puisque je mélange les années et que j'adapte les livres en fonction de mes fonds et de mes projets. C'est
difficile car cela demande de la réflexion mais tellement intéressant. Il est vrai que la démarche en arts plastiques peut sembler intellectuelle ; elle demande en fait que nous-mêmes,
enseignants, nous nous en imprégnions. Ainsi, je viens de travailler sur Kazuo et j'avoue que j'étais sceptique (ses oeuvres ne me paraissent pas superbes...) mais j'ai  tenu à expérimenter
: tout d'abord, je l'ai fait moi-même puis je l'ai fait faire à mes élèves. Et je dois reconnaître qu'ils ont adoré et que ce travail est intéressant pour libérer le geste des enfants ; à ma
grande surprise, ils ont eu du mal à lâcher prise et à se laisser aller  ; ils riaient en peignant ! C'est super ! Je pense qu'Arielle parle de la fiche du cahier de liaison qui fait
"intellectuelle" lorsque tu parles du mouvement du peintre ou de sa démarche. Je suis dans un milieu plutôt aisé mais pas habitué à ce genre de démarche au sein de l'école...Ne voulant pas les
faire fuir, j'adapte les commentaires lié au peintre et je ne marque pas de choses que je ne connais pas moi-même (le mouvement gutaï par exemple...) J'ajouterai que je viens de faire ma réunion
de classe et que je me rends compte (via les commentaires du lendemain) que les parents sont repartis avec l'idée que le programme de l'année est étoffé, intéressant et que nous sommes associés
dans cette mission éducative : je suis épatée et ravie !


Voilà, ce que je ressens ; il est vrai que je pensais au départ, que le chemin étant tracé par Isa, cela ne me demanderait pas plus de travail que d'habitude ; mais non, il faut s'approprier les
choses et cela demande du temps et de l'énergie. Mais c'est extraordinaire ; enfin, quelqu'un qui nous fait sortir des sentiers battus, qui nous pousse. Enfin, je dirais que cette année ayant des
enfants particulièrement difficiles sur le plan du comportement, cette méthode de travail semble les intéresser... Alors continue Isa à nous proposer tes idées !



daomichele 29/09/2010 16:00



perso, j'aime plus que bien les propositions en arts et en livres


je préfère que rien ne change, je découvre au passage des tas de peintres et d'auteurs et c'est un vrai plaisir de s'enrichir


du côté des élèves c'est toujours avec un grand intérêt qu'ils adhèrent aux propositions à leur niveau bien entendu


certains prennent beaucoup d'autres moins mais tous se "régalent" et cela contribue beaucoup à régler des problèmes de discipline par exemple parce qu'ils sont intéressés par ce qu'on fait


à plus michele


l



arielle 29/09/2010 15:40



bonjour Isabelle,
je trouve votre blog très intéressant et d'ailleurs j'y suis abonnée.
Toutefois puis-je émettre un souhait?
Je trouve les propositions souvent trop ambitieuses et un peu intellectuelles, notamment en ce qui concerne les choix en art plastique et les livres.Moi, j'aimerais bien des choses un peu plus
basiques. Alors, vous me direz que c'est ce qui fait votre différence par rapport aux autres sites mais vous pourriez, à mon sens , proposer des activités plus accessibles en les agrémentant de
votre savoir-faire qui n'est pas banal et en les enrichissant de votre reflexion!
Voilà! Merci pour votre blog!



isa 29/09/2010 16:00



bonjour Arielle, votre remarque me fait plaisir parce que j'apprécie la critique qui permet d'avoir d'autres regards, et je pense que le consensus n'a pas à être atteint. J'entends bien
votre demande mais je suis incapable de savoir quelles sont ces choses basiques dont vous parlez, ce que je vous propose sur ce blog  ce sont des propositions de travail que j'ai vécues avec
mes élèves lorsque j'enseignais encore et je peux vous dire que je n'étais pas dans un milieu favorisé, pour autant, ce travail ne leur a jamais posé souci bien au contraire, eux et moi étions
heureux d'être ensemble et de travailler sur des grands peintres, de découvrir les richesses que la littérature de jeunesse nous offre. Alors, puisque vous me sollicitez , je crois que vous avez
une idée de ces choses basiques et j'aimerais que vous me disiez clairement à quoi vous songez exactement que je puisse vous dire ce que j'en pense.


Par ailleurs ,vous avez raison pour l'ambition, je l'ai toujours revendiquée pour mes élèves et quand la maîtresse de CP m'interpellait en me disant " tu sais mes élèves m'ont épatée, ils
savent qui est Modigliani ", j'avoue que j'étais heureuse d'avoir contribué à cette transmission culturelle dans un milieu particulièrement pauvre et isolé.


Dites moi quels livres et quelles types d'activité vous aimeriez trouver sur le blog ?