stage Montessori par Sev: tribune libre

Publié le par isa

atu écris

Sev

De retour de Vaison La Romaine après 2 semaines intenses, je suis enfin en vacances pour une semaine... Mais c'était passionnant, même si j'ai vu des notions qui concernent les enfants à partir de 4/5 ans et au-delà; je pense même que je vais continuer jusqu'au stage 6 car il n'est pas dit que je finisse ma carrière en Petite Section ! On ne sait jamais ce que l'avenir nous réserve...

Cependant, j'ai pu approfondir par des lectures et des échanges quelques domaines tels que la lecture, et vu l'intérêt des blogueurs pour Montessori, je te joins le doc que j'ai réalisé à partir de mes notes. C'est ma propre réflexion, chacun y prendra ce dont il a besoin.

En tous cas, je ne peux qu'inciter ceux qui en ont envie à aller s'initier à cette pédagogie car elle ouvre de nouvelles perspectives et c'est comme avec le blog : qu'est-ce que ça fait du bien d'échanger sur nos pratiques ! avec des personnes de tous horizons autour de la petite enfance : assistantes maternelles, parents, enseignants, éducateurs...et à suivre le cheminement de Céline Alvarez à Gennevilliers (voir  vidéo ci-dessous) qui donne à réfléchir.

 

 + NOTES pdf

Publié dans tribune 2014

Commenter cet article

aurelie 11/05/2014 09:39


Oui, les écoles privées Montessori acceptent que des enseignantes du public viennent observer. Renseignez-vous. Moi, j'y ai été dans le cadre de mon master. Parfois même, vous serez surprises d'y
rencontrer d'anciennes enseignantes du public qui se sont reconverties. Au plaisir de vous lire ...

edith 07/05/2014 18:22


Cette vidéo m'a remuée aussi, mais j'y ai vu une enseignante passionnée...et là, quelque soit la méthode on peut avoir cet engagement professionnel.


Je n'ai pas bien compris qui était partenaire de ce dispositif, et aussi a qui s'adresse cette collègue et dans quel cadre.


Je suis dubitative sur son postulat "un enfant de 3 ans est hyper motivé à apprendre à attacher ses boutons"


Réduire 3h de travail à 30 ou 45 minutes d'apprentissage direct est polémique.


C'est certainement la variété des matériels mis à disposition qui permet à chacun de trouver une motivation pour entrer dans une activité choisie et c'est aussi le matériel qui dénonce l'erreur.
Donc questionnement à propos des visées des matériels pédagogiques dans nos classes: sont-ils tous auto-évaluatifs?


Ce qui m'a le plus plu c'est la mise en avant des compétences non-cognitives.


 

Emilie44 07/05/2014 17:02


OK, donc on ne verra pas ce fonctionnement dans d'autres classes... Si je veux voir de mes yeux leur fonctionnement, je n'ai plus qu'à attendre qu'ils étendent
l'essaimage en dehors de la région parisienne!

isa 07/05/2014 17:36



oui pour le moment, c'est confidentiel, quelques vidéos donnent une idée mais il reste des interrogations et notamment tout l'aspect collectif ainsi que créatif.



Emilie44 07/05/2014 15:05


Merci Sev pour ce partage, ça m'a fait quelque chose cette vidéo... Je ne saurais comment le dire exactement : l'envie profonde de me bouger pour aller dans ce sens
parce que son discours a eu une résonnance en moi, peut-être me former comme toi parce que ça a l'air très enrichissant.


 


Bon, c'est vrai qu'elle parle hyper bien, c'est une bonne oratrice, on se croirait à une présentation américaine genre google ou apple! lol Là, elle nous présente
tous les bons côtés de cette méthode, c'est pour ça que je rêverais de pouvoir voir en vrai cette classe pour me faire ma propre opinion et voir ce que je peux investir pour ma propre pratique.
Pensez-vous que les écoles privées Montessori acceptent que des enseignants du public viennent observer leur classe? (parce que Gennevilliers ça fait un poil trop loin de Nantes...
lol) 

isa 07/05/2014 16:52



d'après ce que j'ai compris lors de l'échange sur l'annonce de l'essaimage, c'est qu'ils désirent ne pas être assimilés Montessori pour éviter la comparaison avec ce qui existe déjà parce
que leur démarche s'appuie sur des études scientifiques plus récentes, voici d'ailleurs l'explication donnée que j'ai retrouvée dans mes mails : En effet, les résultats obtenus par les enfants l’ont été dans le cadre d’un protocole très
précis qui ne suit pas le protocole des écoles privées dites "Montessori". Depuis 3 ans, en effet, nous renforçons et structurons la proposition de M. Montessori grâce aux sciences cognitives et
à la linguistique. Les résultats obtenus dépendent donc directement de cet apport. Par conséquent, ils ne peuvent présager des résultats obtenus dans des écoles appliquant une pédagogie dite
"Montessori", dont les caractéristiques et l’implémentation varient d’une école à l’autre.



isa57 06/05/2014 12:33


C'est vrai qu'on est tous conquis par cette classe qui fait rêver...Mais Céline Alvarez a eu les moyens financiers pour mettre en oeuvre ce beau projet. Elle a le matériel, l'espace, l'adhésion
de ien...Le matériel montessori est cher (j'achète souvent sur mes propres deniers et je ne suis pas la seule...!), et cette pédagogie demande aussi une formation qui a aussi un coût. Allez voir
aussi une autre vidéo (d'une super instit) sur le blog de fofy, d'une classe de ms/gs, où l'on voit aussi des enfants heureux d'apprendre et d'être à l'école. Si déjà nos élèves vont à l'école
avec bonheur, et comprennent que c'est une chance de pouvoir y aller et pas une contrainte, alors on aura moins l'impression de travailler dans le vide. Et c'est à nous Professeur (de la
maternelle au lycéé) de leur donner cette envie.


Merci sev pour ce chouette partage.

aurélie 06/05/2014 10:49


re !


J'ai tellement peur que certains enseignants pensent que c'est une recette miracle et puis ça provoque tellement d'émulation depuis 2 ans sur le blog et ailleurs sur la toile ...
moi même j'ai été conquise et j'avais les yeux qui brillaient MAIS parce qu'il y a toujours un mais ;-) j'ai pu prendre le temps du recul, d'analyse et de réflexion et ce temps, tt le monde ne
l'a pas ... alors j'espère que mes quelques mots permettront à certains de prendre conscience qu'un tel dispositif est bon quand on prend le temps de l'adpater ... et qu'avant que cela n'existe,
nous étions déjà de supers enseignantes en perpétuelle recherche.

isa 07/05/2014 11:32



quel est le risque ? ne crois tu pas que cela peut inciter à chercher comme tu l'as fait, à s'intéresser à des nouvelles manières d'aborder son travail, le bon sens l'emportera et il y
aura également un esprit d'innovation si bon pour l'accomplissement personnel et l'intérêt pour son métier donc par ricochet pour les élèves. Certaines personnes ont besoin de cette émulation
collective pour prendre le risque de changer quand l'insatisfaction et le sentiment de piétiner sont présents.



Muriel 06/05/2014 10:14


En effet, Aurélie, tu fais bien de souligner le fait que Céline ALVAREZ est une toute jeune enseignante... (2011, c'était hier!).... Cela me gène un peu
d'imaginer qu'elle n'ait intégré le système que pour faire connaitre cette méthode...  j'espère bien qu'elle avait d'autres objectifs quand
même!


Cela n'empèche pas à l'enseignante de (presque) 30 ans de pratique que je suis d'être touchée et électrisée par ses paroles!

isa 06/05/2014 10:48



c'est important d'avoir des personnes qui secouent et occasionnent des remises en question, elle le fait trés bien, il y a un côté "marketing" mais peut-être faut-il passer par ce type de
démonstration pour provoquer certaines prises de conscience ?



aurélie 06/05/2014 10:05


bonjour,


Merci pour ces précieuses notes qui en inspireront plus d'une.


J'ai eu la chance (grâce au master que je passe cette année) d'aller en classe Montessori 3/6 ans et même si c'était un enchantement, je ne peux que vous conseiller de beaucoup lire des livres de
Maria Montessori pour comprendre l'essence même de sa Méthode même si vous voulez suivre une formation Montessori  ou pousser les portes de certains établissements. C'est en connaissant une
"pédagogie" à fond que l'on peut ensuite au mieux l'adapter et se l'approprier. Je tiens aussi à souligner qu'elle n'était pas une pédagogue mais un médecin ... ce qui n'enlève rien au bien
fondé de sa Méthode mais il ne faut pas s'arrêter à celle ci comme à un dogme, tant d'autres dispositifs innovants sont proposés par des chercheurs, l'ageem ... ne nous cantonnons pas à
une seuls chose mais pratiquons la richesse ! Et pour avoir été voir C.Alvarez à Paris et une de mes collègues la connaissant, je tiens à rappeler qu'elle n'est devenue professeur des écoles
que pour mettre en place cette Méthode au sein de l'EN, elle n'a quasiment pas pratiqué selon d'autres dispositifs.


Voilà, j'espère que vous ne m'en voudrez pas de ces quelques mises en garde mais ça fait plus d'un an que je planche sur ce sujet et même si ma pratique en a été grandement enrichie, que je reste
pesuadée que nous pouvons nous en inspirer, je me dois de continuer à chercher continuellement, à innover autrement.

isa 06/05/2014 10:41



Je suis moi aussi mesurée comme tu peux l'être Aurélie, et convaincue qu'il faut de la théorie et de la pratique comme le bon sens l'exige, l'un ne va pas sans l'autre. C'est pourquoi les
démarches sont à regarder avec intérêt mais aussi esprit critique, elles sont nécessaires pour apporter cet élan qui donne l'énergie et le besoin de renouvellement dans des pratiques qui parfois
s'essoufflent ou montrent leurs limites, elles ne doivent pas jeter tout ce qui existe au panier en jurant que c'est mauvais ou dépassé car l'effet ressenti peut être démotivant. C'est pourquoi
je réaffirme que la considération des professionnels et leur engagement est un facteur prépondérant dans l'application de telle ou telle méthode. Sur le blog, ma volonté est d'abord et avant tout
celle-ci, c'est sûrement un travail de longue haleine mais je ne pense pas qu'il existe une manière miraculeuse de transformer l'Ecole.



Sev 06/05/2014 09:28


wouaouh Marianne, c'est génial ! la formation AMI est la plus complète et c'est la seule qui délivre un diplôme.  Est-ce que tu es passée par le DIF pour le financement?


Lors de mon stage à Vaison, j'ai rencontré une enseignante qui a carrément pris un congé formation d'un an pour aller se former à l'AMI à Paris afin d'approfondir les stages que nous avons eu.
Pour elle, l'important est de rester dans l'Education Nationale et de faire bouger les choses de l'intérieur.


Je compte sur toi pour nous en parler en fin d'été !

Lola 06/05/2014 08:40


Des enfants réjouis c'est, en effet,presque gagné! Merci pour ce partage fort intéressant.

sylvieg 05/05/2014 23:53


Effectivement, c'est intéressant de voir, savoir ce qui se fait et ce qui ne se fait pas selon les pays. je ne savais pas pour la Norvège. En allemagne est-ce toujours payant la maternelle? je
sais que ça l'était quand j'étais petite: Kindergarten...

isa 05/05/2014 23:58



oui ce sont des jardins d'enfants, pas d'école à proprement parler.



sylvieg 05/05/2014 22:15


Je ne sais pas...En tout cas, à ma fille de 21 ans qui veut être "Maîtresse", je dis l'importance d'aller voir dans les autres pays comment cela se passe et j'ai parfois moi-même très envie
d'aller ...par exemple en Allemagne dans un lycée Montessori dont m'a parlé ma nièce ds lequel même au  lycée il y a des activités de "vie pratique" telles que "cirer ses chaussures"...c'est
tout bête, je vais peut-être paraître rétrograde mais je pense qu'il y a plein de valeurs véhiculées là: valorisation de certaines activités dîtes non nobles, importance de respecter ses
affaires...

isa 05/05/2014 22:59



concernant la maternelle, dans certains autres pays, ce n'est pas vraiment des exemples puisqu'il n'y en a tout simplement pas. J'ai discuté avec une norvégienne qui n'imagine même pas
que des petits de 3 ans aillent à l'école. Elle était presque choquée quand je lui ai dit que ma Zoé avait commencé à 2 ans 1/2.



Muriel 05/05/2014 22:01


Oui Sylvie, j'ai aussi l'impression qu'en maternelle on se remet davantage en question qu'en élémentaire... Nous pensons beaucoup dispositifs et moyens
plutôt que simples contenus. Peut-être en avons nous plus le temps? Ou nous en donnons-nous plus le temps? Ou en estimons-nous davantage l'importance du "comment"?


Les pratiques d'élémentaire semblent plus figées, même si ça et là quelques belles tentatives et profondes réflexions (un coucou amical à mon groupe
ICEM...!) 


Quand les maîtres de "grands" viendront-ils faire des stages en maternelle? Et quand les profs de collège viendront-ils voir ce qu'est la différenciation et
le travail pluridiscipliniare en primaire?????


C'est peut-être ça, la refondation de l'école, aussi...

isa 05/05/2014 22:55



oui oui, c'est peut-être le sentiment d'être plus contraints qu'un enseignant de maternelle donc bouger, changer devient plus risqué (en pensée bien-sûr). Mais dans ta dernière
proposition, il y a la considération accordée à l'enseignement en maternelle et c'est vrai que l'image de celui-ci même s' il est respecté n'est pas encore suffisamment reconnu à une place
importante. C'est en train de changer, mais que c'est long.



sylvieg 05/05/2014 21:57


je précise :la fondation de l'école nécessite que l'on se pose la question des dispositifs à mettre en place pour que les enfants soient épanouis et motivés de la maternelle jusq'au lycée au
moins...

sylvieg 05/05/2014 21:45


Moi aussi cela me travaille ...depuis un petit moment d'aller voir de plus près une école Montessori pour m'en inspirer!!! Il y en a une pas trop loin de chez moi...


Mais ce que je trouve incroyable, c'est qu'encore en maternelle, même si on ne se remet pas assez en question à certains niveaux, j'ai l'impression que le débat est là et que ça cogite de plus en
plus, par contre à l'école à l'élémentaire je ne sais pas trop et au collège, je ne comprends pas comment cela se fait que le travail n'est pas basée sur la motivation, le plaisir, l'aspect
ludique (attention je n'ai pas dit absence de rigeur, d'efforts et nivellement par le bas).                    je ne jette pas la pierre aux
profs mais je crois vraiment que l'on prend les choses à l'envers! Et je suis tout à fait d'accord avec Céline Alvarez lorsqu'elle dit que la refondation de l'école passe par là avant tout!!!!

Muriel 05/05/2014 20:16


Oh Marianne, génial ce stage! Pourras-tu nous en donner des nouvelles quand tu l'auras fait? Sur ce que tu en as retiré, mais surtout sur ton
ressenti?


Dans la vidéo, Céline Alvarez utilise des mots forts et touchants, que notre ISA a bien entendu repéré: lumineux et épanouis  et rien que pour ces deux mots, ça vaut le coup de se battre et de chercher des
dispositifs!


Ce que j'apprécie des activités d'inspiration Montessori, c'est que l'autonomie des enfants permet à l'enseignante de les observer, de les accompagner individuellement et je pense que c'est bien la base de ce qu'il faut faire en
maternelle, car chaque enfant est unique dans son début de vie


Et je suis bien d'accord avec ISA: les moyens matériels sont une chose, mais c'est bien l'accompagnement et l'attitude engagée de l'enseignant qui
conditionnent tout...

isa 05/05/2014 20:22



oui tout à fait d'accord avec toi Muriel et je suis persuadée que beaucoup d'enseignants le pensent aussi et qu'il est essentiel qu'ils soient encouragés et non pointés du doigt.



Marianne 05/05/2014 19:59


Merci Sev pour ce partage. Je me suis décidée cette année à m'inscrire à la formation éducateur AMI 3/6 ans. Je commence le 7 juillet à Lyon! Voilà des années que cela me trotte dans la tête, je
me lance enfin, et j'en suis extrèmement ravie. Je suis de près la classe de Gennevilliers car j'espère bien participer à la modélisation proposée. Les quelques stages de sensibilisation que j'ai
fait m'ont persuadés dans ce parcours en tant qu'enseignante de maternelle. Maria Montessori inspire! A bientôt


 


 

Sev 05/05/2014 19:42


Je suis ravie Muriel pour toi, c'est cela le partage: des prises de conscience qui nous font avancer dans nos pratiques et dans ce que nous sommes. Chacun son chemin, on est tous là pour le bien
de nos élèves, on veut le mieux pour eux, on se rejoint tous là-dessus.

Muriel 05/05/2014 18:04


Quel bonheur Sev d'écouter cette excellente oratrice!


Bien sur, ça remue: on se dit qu'on perd du temps en maternelle avec nos fonctionnements tradi... 1/2 heure de travail par matin, quand même!!!! (je pense
quand même que les autres temps renferment quand même des apprentissages,mais bon !....)


Je pense aussi plus que tout que repenser l'école est une vraie nécéssité, et qu'en maternelle on se la pose beaucoup.


Merci pour tes notes que je vais relire encore une fois.


Les 4 piliers donnés par Céline Alvarez sont de bonnes indications pour construire une pédagogie plus motivante!


Merci Sev pour ce partage unique.... Il m'a aidée à prendre une décision personnelle importante à l'instant.

isa 05/05/2014 18:28



oui ça remue.... il y a des questions qui restent en suspens (enfin pour moi) et il ne faut pas se dévaloriser, juste voir que la prise de conscience est bonne et qu'elle aura
inévitablement un effet sur nos pratiques. Je disais également à Sev que tout au long de l'évolution de l'école, il y a toujours eu des avancées scientifiques-théoriques qui venaient contredire
les précédentes, ballotés dans ces tiraillements les enseignants sont toujours pointés comme responsables. Je reste persuadée pour ma part que l'engagement, l'investissement, le désir de réussir
est un levier plus important que les simples méthodes. Je suis également admirative de ce qu'on voit de cette classe, mais Céline Alvarez est rentrée dans l'enseignement en 2009, enseignante sur
le terrain en 2011 pour agir de l'intérieur, elle avait donc un fort engagement, une volonté de prouver. Ce que je retiens de cette pédagogie ,c'est qu'elle recherche la luminosité et
l'épanouissement des élèves, en cela je la rejoins totalement. Je remarque également que Montessori n'est plus citée dans la présentation de cette classe expérimentale dont les apports
scientifiques sont actuels, ce qui veut dire que l'inspiration est là mais que l'innovation a dépassé le modèle.