suite et fin exposition 10 mots chez Elaine: tribune libre

Publié le par isa

a tu photographies mars

Et voilà la fin de la visite...
Pour cela, il reste 3 mots : SAVOIR_FAIRE, PROTEGER, CACHET.
Le mot SAVOIR-FAIRE, même s'il ne donne lieu qu'à une production que vous ne verrez pas car il s'agit de photos des parents et des enfants, a été le plus porteur pour ma classe. Pour tout dire, j'ai quitté l'enseignement spécialisé (je travaillais avec des enfants sourds) notamment car je trouvais que je n'avais pas assez de liens avec les parents (car les enfants venaient de tout le département en taxi), alors depuis que je suis en petite section (c'est-à-dire l'année dernière) je cherche tous les moyens pour faire des liens avec les parents ! Me voilà donc servie ! J'ai expliqué dès la réunion de rentrée que nous allions travaillé autour des 10 mots de la langue française et de la francophonie, que parmi ces mots se trouvait SAVOIR-FAIRE et qu'il me paraissait un prétexte idéal pour mettre en place des échanges de SAVOIR-FAIRE dans la classe; j'ai donc proposé aux parents de réfléchir à ce qu'ils aimeraient venir faire dans la classe et de s'inscrire le jour qui leur convenait (pour que cela leur fasse le moins de contraintes possibles). Résultat : une séance de croate, une de russe, une présentation de mouches avec un diaporama tip top proposé par une maman chercheuse, le soin des doudous de la classe par un papa infirmier (avec un projet sur les blessures et maladies en amont), des tas de séances de cuisine et un présentation d'instruments insolites (et il reste encore plusieurs mois pour que d'autres parents viennent !). J'ai donc mis tout cela en valeur en réalisant un beau panneau de photos légendées par les élèves.
Le mot PROTEGER nous a aussi inspirés et nous avons protégé nos doudous du froid en leur ajoutant écharpes, bonnets, gants... Les moyens-grands se sont protégés en habillant leur bonshommes. La classe des moyens s'est protégée de la pluie avec un grand parapluie et du soleil avec des petits bonshommes aux ombrelles. La classe des moyens-grands s'est lancée quant à elle dans des constructions de maisons, châteaux, cases africaines, igloos et cabanes.
expo-mots-31.jpg
expo-mots-32.jpg
expo-mots-33.jpg
expo-mots-34.jpg
expo-mots-35.jpg
expo-mots-36.jpg
expo-mots-37.jpg
expo-mots-38.jpg
Enfin, le mot CACHET a inspiré la classe de moyens qui ont travaillé sur la poste et ont proposé des bonshommes faits à partir de timbres et cachets de la postes.
expo-mots-39.jpg
Voilà pour cette année !
Vivement le mois de juin que nous sachions les nouveaux mots pour l'année prochaine !
Nous n'avons pas choisi les mots. En fait, ce sont ceux donnés par la caravane des dix mots de la langue française et de la francophonie. C'est un dispositif national. Ils ont un site. Les écoles mais aussi les centres sociaux, les mjc et tous les espaces culturels peuvent s'en saisir. Une semaine est fixée aussi ntaionalement pour l'exposition.
Ce qui est chouette, c'est que les mots sont très différents chaque année et donc même en y travaillant plusieurs années de suite tu ne t'ennuies pas ! L'année dernière, il y avait par exemple : naturel, penchant, autrement, moyens de transport, histoire, chez,... j'ai oublié les derniers...

Elaine

Publié dans photo 2013

Commenter cet article

Elaine 25/03/2013 20:50


Merci tout d'abord pour vos commentaires fort sympathiques.


Quelques réponses ou remarques.


POur participer à ce projet, pas forcément besoin de s'inscrire. Pour notre part, nous ne nous sommes pas fait connaître. Du coup pas de finacement (il est possible sinon parait-il d'avoir des
aides financières ou des intervenants extérieurs...) et pas de couverture extérieure mais nous voyns plutôt ça comme un beau prétexte à mener un projet d'école porteur pour tous. L'équipe de
l'école (6 classes) a beaucoup changé l'année dernière, nous sommes arrivées à 4. Il n'y avait donc que deux instits qui se connaissaient, alors il fallait trouver un projet permettant de souder
cette nouvelle équipe. Notre point commun, l'envie de vouloir faire ensemble et une des instits avait déjà participé à un projet autour des 10 mots dans une autre école. Elle avait tellement aimé
qu'elle a su très bien nous "vendre" le projet. Et vraiment, c'est formidable ! Comme les mots sont donnés en juin pour l'année suivante, il est possible d'y réfléchir tranquillement pendant les
vacances (souvent propices je trouve aux belles idées). Ensuite, chacun sorganise comme il veut. Pour ma part, j'ai commencé en octobre et je ne m'arrête pas à l'expo. En fait j'articule tout mon
projet de classe de l'année autour de ces mots.


ensuite, pour le grand parapluie, en fait c'est la collègue de moyens qui l'a fait (elle a toujours des idées incroyables - et c'est elle qui nous parlé des 10 mots). Elle a fait peindre les
enfants sur de petits rectangles au drawing gum puis à l'encre bleue. Ensuite, elle les a fixé tout autour du parapluie. Pour le reste, ce sont des lettres écrites au marqueur indélébile.


Enfin, pour le lien avec les parents, je n'ai pas vraiment de solution miracles mais je sais que j'y crois très fort et que j'ai l'impression que c'est un peu contagieux auprès des parents. Mais
comme je l'ai dit il n'y a pas de miracle et tous les parents ne participent pas... Par exemple, j'ai demandé à une maman de m'accompagner à la bibliothèque ou de venir faire de la cuisine dans
la classe car il me manquait des parents et bien qu'elle ne traviaille pas, lorsque je lui ai demandé si elle pourrait être disponible pour venir elle m'a répondu en souriant "ha non, je ne crois
pas !"... Mais j'essaierai de la relancer autrement plus tard, qui sait... Enfin, le moment de partage avec les parents que j'apprécie particulièrement c'est le pique nique que j'organise en fin
d'année. Nous allons dans un tout petit square à côté de l'école et j'invite tous les parents et frères et soeurs à venir partager un repas avec leurs enfants. Et c'est juste formidable ! Au
départ, je joue l'animatrice et peu à peu, si la sauce prend, je peux devenir observatrice et regarder les parents qui se parlent entre eux, j'adore !

Monique 24/03/2013 22:01


Merci Elaine pour cette exposition magnifique.


je trouvais au départl es mots difficiles car c'était des mots de l'esprit (qui me paraissaient difficile à donner à voir). le résultat est enthousiasmant.


J'aime beaucoup aussi ton idée de travail avec les parents, ça me donne moi aussi envie de faire quelque chose sur cette relation l'année prochaine. pour l'avoir expérimenter une seule fois avec
des mamans d'origine turque qui avaient fait des petites interventions dans ma classe, je sais que c'est une démarche qui plait beaucoup aux enfants et qu'ils en gardent toujours le souvenir
longtemps après.


Sinon, plus prosaïquement ,je vais travailler sur le thème de la pluie et des parapluie. D'abord merci pour l'idée des petits bonhommes avec leur parapluie, tu peux être sûre de la revoir d'ici
quelques semaines sur le blog !


Comment as-tu fais pour le grand parapluie bleu? ça m'interesse aussi...

Julien 24/03/2013 19:49


Bonsoir !


 


Elaine, un énorme merci pour ce partage, tes explications, les photos, chaque jour, ce fut un régal, wouah, merci, c'est génial !!!


Je ne connaissais pas en fait, je ne sais pas pourquoi ???, car j'adore, c'est un projet qui me botte à fond, et donc je pense que je vais m'y inscrire pour l'année prochaine, tu as mis un lien
vers un site, c'est là que l'on s'inscrit ?


Tu commences à bosser dessus depuis septembre ?


Est-ce que d'autres collègues connaissaient et y ont déjà participé ?


Encore félicitations et merci


L'idée du mot savoir-faire avec les parents me plaît aussi énormément, j'aime moi aussi les intégrer beaucoup à la classe, je les sollicite et les fais participer à beaucoup de choses, mais ton
idée est encore différente et il faut voir comment la lier à quelque chose qui se fait ou va se faire dans la classe, mais j'avoue que tu m'as donné envie de faire un "truc" dans le même style
que toi avec les parents !


à+

Valérie D 24/03/2013 10:27


Quand je leur demande individuellement, ils me réponde effectivement qu'ils ont quelquechose de prévu (pour les mamans qui sont à la maison), qu'ils ne peuvent pas se libérer (pour ceux qui
travaillent), qu'ils "ne savent pas faire". Mais la proportion parent au foyer / parent qui travaille est à peu près la même que l'an dernier... et l'an dernier, quand ils voulaient venir, ils
prenaient 1/2 journée.

isa 24/03/2013 11:46



"ils ne savent pas faire" est sûrement le principal obstacle dans leur tête, si tu devais caractériser les personnes qui ont accepté l'année dernière , tu pourrais dire qu'elles sont
comment ? Tu vois en réfléchissant sur ce point, tu commences à regarder les choses autrement et tu changes ton angle de vue, et en changeant ton angle de vue, tu peux trouver d'autres approches,
d'autres manières de t'adresser à eux, il s'avère que ces personnes ,cette année, sont moins à l'aise avec le milieu scolaire ou du moins ne veulent y consacrer du temps personnel. Quand tu dis
que l'année dernière les parents étaient surtout des parents d' ainés, tu vois bien que le lien parent-enfant peut s'avérer différent selon la place dans la fratrie.



Valérie D 23/03/2013 21:14


Pour ceux qui ont un autre enfant plus jeune, j'accepte qu'il soit avec nous en classe (dans son cosy s'il est bébé, dans un coin jeux en restant calme s'il marche). Sinon, je manque
d'inspiration pour motiver les parents à nous rejoindre.

isa 24/03/2013 09:33



ce n'est peut être pas de la motivation mais tout simplement du temps qu'ils n'ont pas, quand tu leur demandes individuellement, que te répondent-ils ?



Valérie D 23/03/2013 19:11


Non, juste de la déception de mon côté et de la frustration chez les parents qui étaient ceux de mes élèves de l'an dernier car la maîtresse des Moyens ressent moins l'envie d'avoir des parents
dans sa classe. Ceux de l'an dernier étaient très demandeurs, parents d'aînés de fratrie, avec l'envie de garder encore le contact avec leur enfant et de vivre des moments avec lui/elle au sein
de l'école. Cette année, j'ai moins d'aîné de fratrie, pour les parents de ces enfants nés ensuite, ça roule... Je m'aperçois que ce sont souvent les parents des aînés, ne connaissant pas encore
l'"école", qui ressentent de la curiosité. Je n'ai pas d'autre explication car ma démarche de présentation et de relance est toujours la même. Je fais un atelier cuisine chaque mois, l'an dernier
les parents se disputaient les places offertes. Cette année, je suis parfois seule avec mon ATSEM alors que je préfère être déchargée pour prendre les photos et alimenter notre site internet avec
ces dernières.

isa 23/03/2013 19:39



tu as une explication, tu dis que les parents disponibles sont ceux qui n'ont qu'un seul enfant scolarisé ou même unique ( je pense) et qu'ils sont curieux parce qu'ils ne connaissent
pas. Il y a donc une difficulté pour les parents à se montrer disponibles dés qu'ils ont plusieurs enfants, ça semble normal, alors comment favoriser cette participation tout en tenant compte de
leurs contraintes ?



Valérie 93 23/03/2013 19:10


JE viens d'aller sur le site c'est très intéressant et çà donne envie, merci je vais en parler aux collègues pour l'an prochain!!!! J'aime beaucoup tes réalisations de vis-à vis!!

Christine F. 23/03/2013 14:24


Merci d'avoir partagé le resultat cette belle aventure avec nous. Et chapeau pour toutes vos belles idées.

Valérie D 23/03/2013 11:43


Ton expo fait envie pour lancer un projet l'année prochaine dans l'école où je travaille. Merci pour ton partage ! J'ai été séduite par l'aspect relation avec les parents. Cependant, pour ma
part, je constate que les années se suivent et ne se ressemblent pas. Cela fait 3 ans que je suis en PS et la seulement l'an dernier, les parents ont été réceptifs et j'ai eu de la lecture et des
chansons en russe, hébreu, anglais, allemand... cette année, avec la même proposition + demande aux parents musiciens de présenter leur instrument : aucune participation !

isa 23/03/2013 19:03



est-ce que tu as une explication Valérie pour ce manque de participation ?