tribune libre: rituel météo chez Flavie

Publié le par isa

étiquette tribune libre 4

 

AUTEUR:FLAVIE

 

Je sais que le rituel de la météo ne te correspondait pas, mais c'est un rituel que mes élèves appréciaient l'année dernière en MS j'ai donc envie de le tenter aussi en PS, ce que je vais faire à la rentrée.
Ce rituel sera au début du  regroupement N°2, soit après la récréation. Ainsi les enfants pourront faire appel à ce qu'ils ont ressenti pendant la récréation, en plus de l'observation que nous ferons en classe (le ciel, et les arbres).
Pour faire mon affichage en classe je vais utiliser les affiches format A4 du site "la maternelle de Moustache".
J'ai aussi préparé une page pour le cahier de liaison, je te la joins. Cela peut peut être intéresser certains, qui veulent eux aussi tenter de faire la météo avec leur classe.

FICHE A TELECHARGER

 


Publié dans tribune libre 2

Commenter cet article

Aurélie 20/09/2014 16:10

Bonjour Christine. Encore merci pour tes précisions, je vais donc repenser mon rituel météo, et suivre ta progression. En faisant quelques recherches sur le net, on retrouve ton document explicatif pour traiter des 3 éléments (température, état du ciel, état vent) : http://ddata.over-blog.com/1/27/08/90/TRIBUNE-2010-2011/CHRISTINE/Tableau-METEOinstructions-1.pdf. Te serait-il possible de nous envoyer les 3 personnages 'il fait chaud", "frais" et "froid" ?

Flavie 29/10/2010 22:19



Re-bonjour Christine,


Encore merci pour tes précisions, je vais donc repenser mon rituel météo (heureusement que je ne l'avais pas commencé), et suivre ta progression.


Par contre je ne comprends quelle représentation tu proposes pour que les enfants représentent le vent ? Il n'y a rien de pressé pour la réponse, puisque je vais donc d'abord commencé par l'état
du ciel.


Isa je vais du coup repenser ma feuille pour le cahier de liaison, penses tu que ça puisse intéresser quelqu'un ? Si c'est le cas je te les enverrais !


Encore un grand merci à toi pour ce site, l'échange d'aujourd'hui (entre autre) est très riche pour moi.



isa 29/10/2010 22:29

Oui Flavie c'est même trés intéressant de voir l'évolution de ta recherche et l'intérêt de l'aide des autres.

Flavie 29/10/2010 12:48



Bonjour Christine, merci beaucoup pour tes précisions, effectivement tes mises en garde sont bonnes et à creuser pour ma part. Je vais me pencher sur ta progression.


La difficulté de faire la météo fait que beaucoup d'enseignant ne la font pas, et à la rigueur je les comprends. Cela dit ce que j'aime dans ce moment c'est voir l'enfant responsable observer le
ciel et justifier ses choix. D'ailleurs en MS souvent il y avait débat à ce moment là car les enfants n'étaient pas toujours d'accord. C'est pourquoi j'ai décidé d'essayer ce rituel avec mes PS.


 


Merci pour tes éclaircissements et surtout pour la progression que tu nous proposes.



christine F. 29/10/2010 11:39



Bien sûr, les remarques d’Isabelle sont tout à fait justes et montre bien la difficulté de gérer ce type de rituel. Il faut bien évidemment
s'appuyer sur les particularités locales du climat. Pour grossir le trait, je ne vois pas, par exemple, l'intérêt de proposer une icône "neige" à la Réunion.


Pour revenir aux images proposées dans l'état du ciel : je ne propose que 3 possibilités pour le soleil et les nuages : soleil tout seul
(bon, il peut y avoir un petit mouton perdu dans le ciel bleu), ciel tout gris avec beaucoup de nuages et pas de soleil du tout, et l'intermédiaire: un peu des deux, soleil et nuages, sans entrer
dans l'histoire des un, deux ou trois nuages. Mais ceci n'exclut pas le fait que cela peut donner lieu à des discussions riches au niveau langage et échange de points de vue entre les élèves.
Idem pour la pluie : « le temps est à la pluie » qu’il pleuve fort ou doux ! Donc je ne pense pas qu’il faille multiplier les icônes mais je pense qu’on doit parler des
variations possibles… si cela vient des enfants.


Il est clair qu’en Bretagne le temps peut changer vite. Il peut donc être intéressant de remarquer certains jours les variations sur une journée : les trois variables ont –elles toutes bougées ? (il y a fort à parier qu’une seule, voir deux
aient bougé,  celle du ciel et celle du vent par ex.). Mais je ne pense pas qu’il faille s’arrêter chaque jour sur ce type d’exercice. Même pour les
relevés météo scientifiques cela se fait  chaque  jour à un instant donné et avec le même observateur. Il
faut donc garder avec ces élèves la même heure, par exemple tous les jours après la récré et s’y tenir. Et de temps en temps quand la situation météorologique s’y prête étendre ses observations
pour comprendre que la météo est mouvante non seulement d’un jour à l’autre mais également dans la même journée (c’est parce qu’il y a eu beaucoup de vent toute la journée que les nuages
présents ce matin sont partis et que le ciel est redevenu tout bleu !)


On peut aussi garder une trace en mémoire de cette météo quotidienne en collant par exemple des icônes sur le calendrier. Cela permet à la
fin du mois de faire un bilan : a-t-il  beaucoup plu ce mois-ci, a-t-il fait très froid, etc. Cela amène progressivement chez les Moyens et les
Grands à la notion de saison que l’on peut bien sûr jumeler avec l’observation de la végétation (arbres, potager…) Mais cela est encore une autre histoire...



isa 29/10/2010 18:44



C’est captivant et surtout permet une ouverture sur ce fameux rituel.


 



isabelle 29/10/2010 10:38



bonjour,


d'abord merci pour "la minute du géographe", ça fait toujopurs du bien de se recentrer sur les savoirs !!!


Je voulais aussi indiquer les soucis que j'ai rencontrés en début d'année avec la météo (que j'ai d'ailleurs laissez tomber depuis, j'y réfléchis pour plus tard) en effet j'habite en Bretagne, et
comme on le dit si bien : "il y fait beau plusieurs fois par jour" ! donc moult changements du ciel !!! d'autre part, l'idée du drapeau pour l'intensité du vent, c'ets bien, mais les étiquettes
nuage, soleil, ... sont assez limitées (toujours en référence à la Bretagne, mais ça doit bien exister ailleurs !!!!), je pense à l'idée de multiplier les propositions d'images (un nuage, trois
nuages, nuages blancs, nuages gris, nuage noir,... que sais-je encore ).


En tout cas ce qui est sûr , c'est que c'était un réel moment de langage, d'échanges, voir d'argumentation pour certains qui défendaient le choix de leur étiquette, reste pour moi à trouver les
bons outils !



christine F. 29/10/2010 10:14



C’est une bonne idée de placer le rituel météo après la récré. Merci à Flavie de
proposer son idée du rituel météo.


J’ai toutefois une remarque qui me tient à cœur étant donné que je suis géographe de formation.


Je suis trop souvent hérissée par la confusion qui règne dans le traitement de l’information météo en maternelle où l’on mélange un peu tout
et où, donc, on induit les élèves en erreur concernant leur représentation et leur ressenti du temps qu’il fait.


Je m’explique : la météo ressentie est, à l’échelle de nos bambins, la combinaison de trois facteurs :


-l’état du ciel


- l’état du vent


- la température


Ainsi, il peut, par exemple :


1.       y avoir du soleil, pas de vent, et geler


2.       y avoir du soleil, beaucoup de vent, et faire doux


3.       y avoir du soleil, un vent faible et la canicule


Quand on veut faire un rituel météo il convient donc de bien différencier les 3
domaines suivants :


- l'état du ciel (par ex. : nuage, soleil, pluie neige, mais pas vent !) représenté par des petites images comme celles
proposées par Flavie, dans une roue, mais pas forcément ;


- l'état du vent (par ex. : pas de vent, légère brise, vent fort, tempête) cela
peut –être la chaussette des aéroports, un drapeau, un cerf-volant tenu par un personnage avec une flèche orientable…


- la température (ex. : il gèle, il fait froid, il fait doux, il faut chaud, c'est la
canicule) représentée par un personnage habillé de différentes manières selon la chaleur ambiante (maillot de bain, écharpe et bonnet,…) avec une aiguille ou une flèche  qui s’oriente. Je crois que Moustache  propose quelque chose d’approchant.


Remarque importante : il n’est pas souhaitable d’amener ces trois éléments en même temps : pensez progression et attendez que la situation soit amenée
par les élèves lorsque la situation est favorable.


Par exemple :


·          Je commence par l’était du ciel, c’est facile à appréhender dès qu’il pleut (et cela peut venir vite à la rentrée) puis je laisse les élèves s’habituer
au rituel en proposant les icônes représentatives au fur et mesure, je les « scratche » dans une roue comportant 8 camemberts (soleil, soleil avec nuage, nuage, nuage et pluie,
brouillard, orage, arc en ciel, neige) et se construit donc petit à petit (le brouillard peut apparaitre beaucoup plus tard ou pas du tout, comme la neige et l’arc-en-ciel d’ailleurs, ne pas
oublier qu'on est chez les Petits et qu'on s’appuie d'abord sur leur vécu, ils verront le reste chez les Moyens ou chez les Grands.) Autre remarque : l’état du ciel peut varier dans la
journée, on peut donc le faire remarquer et modifier la roue du ciel


·          Puis dès qu’il se présente un jour de grand vent, profitez de l’occasion pour planter un drapeau, essayer de faire voler quelque chose (foulard,
cerf-volant, feuilles d’automne,… avec les élèves en récréation) puis proposer une situation problème : comment représenter l’état du vent ? avec un drapeau planté, je vous garantis que
même les Petits trouvent vite comment faire.


·          Enfin dès les premiers grands froids, lorsqu’apparaissent les premières moufles et les grosses écharpes on peut commencer à parler de la température
ressentie, habiller la mascotte de la classe en conséquence, etc.


 


Ce que je veux faire comprendre c’est qu’il est important qu’il n’y ait pas de confusion dans la tête des enfants : ainsi le symbole
« soleil » ne signifie pas qu’il fasse automatiquement « chaud »  et le symbole « vent »   tout seul ne veut
rien dire non plus.


Voilà, la géographe qui sommeille en moi est apaisée par ces petites précisions qui je l’espère sauront corriger les quelques maladresses
repérées ici et là.


 


 


 


 


 



isa 29/10/2010 18:44



Merci Christine pour toutes ces précisions, je vois qu’avec chacune de nos spécialités, on peut imaginer un
possible très large, et c’est pourquoi par moments, plutôt que vouloir faire tout bien ,il faut jouer l’humilité. La météo s’inscrivait pour moi dans un projet pédagogique spécifique mais n’a que
rarement fait partie de mes rituels quotidiens, je savais par ailleurs que les élèves le feraient avec mes collègues.