vos préoccupations

Publié le par isa

Afin de répondre à vos attentes et dans la mesure de mes limites, j'aimerais savoir si vous deviez les classer quelles sont vos préoccupations prioritaires dans votre classe ? Quels sont les problèmes qui occupent le plus votre esprit ?
Vos réponses me seront d'un grand intérêt.
Merci
image002-copie-44

Commenter cet article

Emmanuelle 11/08/2010 03:18



Bonjour Isa,


J'ai quelques questions à te poser: à la rentrée j'aurais une classe de PS/MS, 16 MS et 10 PS.


Je ne sais pas trop comment m'organiser. Tu disais dans l'un des post que tu mélangerais PS et MS. Mais si lors du 1er atelier je fais atelier langage avec les PS, je ne me vois pas les mélanger
avec les MS et inversement lors du 2eme atelier si je fais langage avec les MS


D'ailleurs est-ce pertinent de faire un atelier langage tous les jours en MS. Enfin cela fait un passage par semaine avec les enfants. Fonctionnerais-tu de la même manière avec les MS soit album
langage avec  des photos?


Si je fonctionne de cette manière, je n'anime que des ateliers de langage lors de la matinée. je peux me consacrer aux MS l'après-midi mais en ce qui concerne les PS les autres apprentissages se
font-ils alors nécessairement en autonomie?


En ce qui concerne les travaux des enfants qu'en fais-tu? Tu les colles dans un cahier?


Pour tes évaluations de fin de période, j'ai vu la fiche récapitulative mais ensuite je vois que tu demandes aux parents de signer la feuille de leur enfant. Qu'y a-t-il sur cette feuille?


Voilà toutes mes questions, c'est un peu en "vrac", je te remercie déjà d'avance de ta disponobilité.



isa 11/08/2010 13:46



bonjour Emmanuelle,


l'atelier langage est consacré à l'album langage et est donc un exercice individuel, il n'y a aucune incompatibilité à avoir des MS et des Ps ensemble, d'autant plus que tu le sais comme
moi, le niveau de langage est trés variable y compris à des âges différents.


deuxièmement, ce temps de langage est de l'ordre de 15 à 20 mn en première partie de matinée, il reste donc la seconde plage d'ateliers après la récréation pour travailler sur d'autres
compétences. Aucun apprentissage ne peut se faire en autonomie, sinon à quoi servirait l'enseignant, en autonomie, il s'agit de jeu ou de réinvestissement de notions déjà vues.


les travaux des élèves sont réunis( agrafés) par semaine avec une fiche explicative décrivant ce qui a été fait durant cette semaine, le tout est mis dans un dossier que les parents
signent à chaque période.Sur la fiche signature, il y a des cases correspondant aux périodes, une signature par période. Tout cela est visible sur le blog à la rubrique bilans.



Sylvia 12/05/2010 14:36



Ce qui prime dans mes préoccupations, c'est que mes élèves prennent confiance en eux au sein de l'école pour mieux réussir leur vie d'élève.



gigi 14/03/2010 16:43


Bonjour, j'écris pour la première sur ce blog que je trouve magique. J'y trouve l'esprit que j'ai rencontré lors d'un travail à mi-temps dans une école d'application. Echange, ouverture et temps de
grandir. Merci mille fois pour toutes les bonnes idées et surtout les conseils qui enrichissent le peu de temps que j'accorde au recul pédagogique.

Mon souci ces derniers temps avec mes petits (32 bouts de choux) est la sensation de ne pas avoir le temps de donner le temps aux enfants, de subir la pression des collègues de MS et GS qui veulent
des têtes toujours mieux faites pour avancer encore plus vite au détriment des plus faibles.
Oui c'est ce qui me manque vraiment :
Le temps pour les enfants dans la classe : vite il faut faire, vite il faut s'habiller, vite il faut produire du papier,  ...
Le temps pour ma préparation qui s'étoffe toujours un peu plus et pour aller dans la direction de ce que je lis chez toi.
Le temps de voir mon ATSEM et de vraiment construire un projet ensemble.

Un autre souci : comment créer des ateliers différenciés pour les enfants en plus grandes difficultés sans délaisser les autres enfants, en mettant de côté le passage en atelier classique tout le
monde fait la même chose.
Merci encore de ton travail ainsi que le lien que tu crées autour de ce blog avec les autres collègues.
Gigi


isa 14/03/2010 17:52


c'est trés satisfaisant de voir que le blog rencontre vos attentes, je comprends bien tes préoccupations et je dirais qu'elles ne m'étonnent pas vraiment, avec 32 élèves , il me semble
malheureusement que le temps doit être compté. Ces effectifs sont incompatibles avec une bonne prise en charge des élèves. Mais bien entendu il faut faire avec ce paramétre.Pour la pédagogie
différenciée, j'en ai déjà parlé à plusieurs reprises et je conseille de ne pas faire des groupes homogènes ( sauf dans le cas de prise en charge spécifique) mais par contre d'adapter le travail en
fonction du niveau de chaque élève, ainsi un même groupe travaille sur une même compétence, mais avec des exercices simplifiés ou complexifiés selon les élèves. Cela demande de penser ses
préparations et de faire plusieurs versions d'un même exercice.  merci pour ta participation Gigi et bienvenue dans l'espace de discussion.


Valérie 93 13/03/2010 21:17


Bonsoir, je voulais dire à Virginie que je la comprends pour ce qui est du même âge à la maison y'a des soirs où c'est pas facile mais comme dit Isa c'est bon de lâcher prise et de voir le positif
avant tout. Je connais des collègues pour qui les PS sont vraiment des extra terrestres tellment ils sont loin d'être et heureusement des "élèves" puisqu'ils vont apprendre leur métier d'élèves .
Du coup tout ce fonctionnent dans d'autres classes ne peut pas marcher encore puisqu'ils ne connaissent pas encore cet univers... et c'est çà qui me plaît à moi à cet âge c'est la découverte et la
soif d'apprendre et l'énergie aussi qu'ils ont!!( pas toujours ;)
Mes difficultés proviennent souvent des moments où je suis moins attentive, moins rigoureuse dans mes préparations et ces fameux passages aux ateliers.
J'ai essayé plusieurs choses( faire inscrire les enfants à l'atelier de leur choix à l'accueil sur un panneau, les groupes couleurs, le libre choix ou bien commencer un atelier d'apprentissage
ou nouveau avec un petit groupe dès l'accueil.
Bien sûr différencier et consacrer assez de temps aux élèves en difficultés comment être sûr de ne pas passer à côté?
Parfois se heurter à des idées préconçues des adultes travaillant dans l'école et finalement se dire que le travail d'équipe ce n'est toujours évident ni forcément "génial" tous les ans ( c'est
comme les classes !)
voilà en tout cas c'est vraiment bien d'avoir tous ces avis finalement on a souvent les mêmes interrogations et doutes parfois quand à l'avenir... dur de rester optimiste... je ne me remets pas de
la destruction de mon IUFM au profit de constructions immobilières....
allez sur ce je vais reprendre lundi après une semaine de vacances supplémentaires pour cause de varicelle de mes petites coccinelles! ;)


isa 14/03/2010 11:49


bonne reprise Valérie et tu as effectivement raison, il faut se soutenir ensemble pour savoir qu'on est pas seuls dans ces questionnements et ces recherches et que le découragement est connu de
tous. C'est comme ça qu'on reste optimiste.


valérie 13/03/2010 15:25



J'ai une classe de TPS pS MS (première fois que j'ai des TPS PS). C'est surtout en début d'année que j'ai été déstabilisée par ces TPS PS... J'étais un peu découragée j'avais l'impression de ne
pas avancer, je voulais aller plus vite que la machine.... Ton blog m'a beaucoup aidé, ainsi qu'effectivement les conseils de l'ATSEM et de ma collègue déchargeante (je suis à 75% cette année).
Je vois les progrès qu'il font, le plaisir qu'ils ont à découvrir, à apprendre et c'est ce qui me motive. Pour parler des préoccupations, en ce moment je me pose plus particulièrement la question
de la tenue du crayon (feutre/pinceau...) C'est aussi parce que j'ai des MS qui tiennent mal leur crayon. Aurais tu des conseils à me donner dans ce domaine? Même si je leur montre comment tenir
le crayon, le naturel revient aussitôt au galop. Certains serrent trop fort, ce n'est pas facile à leur expliquer!! Les activités type pâte à modeler doivent les aider à améliorer leur
"souplesse". S'agit-il ensuite de revenir toujours à la charge...??? Voilà je ne sais pas si d'autres ont ce type de préoccupations...



isa 14/03/2010 11:46


Merci Valérie pour ta réponse. Concernant ta préoccupation actuelle sur la tenue du crayon, nous avions eu des discussions sur la question il y a quelque temps, je pense qu'il s'agit d'un
apprentissage comme un autre et qu'il faut s'y exercer sans culpabiliser, en rassurant et en disant :" je te montre,tu vas finir par y arriver, je suis là pour t'aider", en général, il faut
quelques petites séances avec ceux qui ont le plus de difficultés, on s'exerce à prendre son crayon, à bien le tenir, on donne des repères ( le bout de ton crayon regarde le plafond , par exemple),
on rectifie ensemble et puis ensuite ,quand on observe une mauvaise tenue, on interroge l'élève: " Karl, est-ce que tu penses que tu tiens ton crayon correctement ?" d'eux-mêmes, ils se corrigent.
Je ne crois pas qu'il faille trop insister de manière autoritaire. Quand ils serrent trop fort ,c 'est qu'ils sont crispés et mal à l'aise, il faut les rassurer.


guinie 12/03/2010 11:43


Virginie, je me reconnais dans ton désarroi, et ton perfectionnisme. Peut-être est-ce dû à notre prénom !! (eh oui, malgré ma signature, j'ai le même que toi). La réponse d'Isa est, comme toujours,
bienveillante, rassurante, jamais négative. La comparaison avec la graine de C. Voltz, c'est exactement ça ! Mais certains jours (de fatigue, d'énervement...) on a du mal à voir qu'elle pousse. Il
faut parfois effectivement faire un flash back plus lointain pour mesurer leurs progrès, il faut se nourrir de ça. Je crois la petite section est vraiment un monde à part, même au sein de cette
école qu'on appelle maternelle. J'ai la chance d'avoir des ATSEM (oui, on tourne à chaque trimestre) et un homme qui fait mon 1/4 de décharge (bien aussi d'avoir un regard masculin) qui offrent un
regard extérieur et permettent de discuter, de pointer des avancées, des écarts... Moi aussi j'ai eu un gros coup de blues début janvier par rapport à ma classe qui est difficile cette année,
j'étais désarçonnée par des comportements et du travail auquel j'étais peu habituée les années précédentes. J'ai fait appel au RASED (psy et maitre G) : on a discuté longuement, et je vais les
faire venir dans ma classe pour une observation générale.
Je te souhaite plein de courage.
Guinie


isa 12/03/2010 20:09


merci Guinie, c'est bien de venir apporter son témoignage et dire combien par moments, il y a du découragement, on se sent moins seul quand on le vit et quand on le lit. Et il y a aussi des
classes plus difficiles certaines années, c'est ainsi, mais là aussi, il y a comme un équilibre qui se fait sur une carrière.


virginie 12/03/2010 09:30


merci isa pour la longue réponse !! mon souci est que je suis hyper perfectioniste et je coris que la classe de petits me renvoie ce défaut en pleine figure, c'ets tellement fluctuant d'un jour sur
l'autre.. mais tu as raison c'est épatant les progrès qu'ils font  et ça c'ets ma consolation. je crois aussi que le fait d'avoir un enant de 3 ans à la maison ne m'a pas aidé non plus car ça
fait un peu non stop, surtout que mon pirate c'ets quelque chose !!
désolée pour ce petit couip de mou, je vais me reprendre !! je continue à t'envoyer  ma maigre contribution et je vais essayer de relativiser car le problème est là j'ai l'impression de pas
faire du bon boulot et ça me bouffe un peu. mais j'avoue que quand je chante "souricette" avec eux c'est un pur moment de bonheur !!


isa 12/03/2010 20:07


la vie est faite de petits moments de bonheur, tu as raison !
être perfectionniste, c'est à la fois une qualité et un défaut, il faut juste éviter que le défaut prenne toute la place.
C'est effectivement compliqué quand on a à la maison des petits ayant le même âge que nos élèves, la patience est sollicitée durablement, alors qu'en rentrant de l'école , on voudrait souffler et
avoir des grands moments de silence ( enfin moi c'était un peu ça). Faire avec tout ça et savoir que cela ne va pas durer , tenir et accepter de ne pas tout faire parfaitement , beau programme,
mais pour y être passée et notamment c'est à la naissance de ma quatrième que j'ai eu la classe la plus chargée ( 33), je te confirme que cela ne dure pas et qu'on a de l'indulgence pour soi-même.
Bonne suite, Virginie.


virginie 11/03/2010 21:52


kikou isa !
moi ma préoccupation de cette année, et je vais en faire hurler plus d'une, c'est de me motiver... j'ai fait 8 ans de GS avant de me retrouver dans cette nouvelle école avec une classe de TPS/PS ou
je me sens inefficace, inutile et ne permanence en stress et en épuisement. ils me pompent mon énergie et j'ai l'impression de faire que de la m... car je ne me vois pas avancer. j'ai l'impression
de ne pas faire les choses comme il faut et pourtant je passe mon mercredi à bosser ( mon fils va en garderie exprès !!) et une partie de mon We et je te parle même pas des déocupages et
plastifiages quasiment tous les soirs de la semaine.. mon mari est inquiet car c'ets la première fois qu'il me voit mal dans mon boulot. je n'arrive pas à m'enlever la frustration de ne plus leur
apprendre à lire, ce qui était ma fierté, j'espère que cela va changer et trouver des choses qui marchent.. mais en tout cas ce blog m'aide vraiment car j'y trouve des pistes mais je n'arrive pas à
adapter ton fonctionnement en classe, pas assez de temps, pas assez d'autonomie de mes élèves .. je désespère... merci encore pour ton blog.


isa 11/03/2010 22:26


Bonsoir Virginie, j'entends bien tes difficultés et personne n'a à hurler face à ton désarroi, est-ce que ce changement était un choix ? Tu as des tout-petits et petits, c'est donc encore peu
d'autonomie. Ta déception est légitime, car à cet âge là , on travaille surtout le langage et pas la lecture, du coup, c'est peut être moins spectaculaire que la découverte de l'écrit en grande
section. Songe tout de même au début d'année et mesure les progrés, il y en a certainement, c'est toujours un choc quand on se retrouve avec des petits, il y a une image culturellement
dévalorisante, comme si s'occuper de petits n'était réservé qu'aux personnes peu qualifiées, et même si tu ne  penses pas comme ça , c'est pourtant véhiculé et parfois même par des ministres
peu informés qui parlent comme au café du commerce. Il faut combattre ces fausses idées et redire qu'à ces âges là , les rencontres qu'ils vont faire sont déterminantes, que plus l'enseignant est
de valeur et meilleures sont leurs chances. Alors durant tout ce temps où tu prépares , où tu cherches à améliorer ton enseignement, tu leur donnes ce qu'il y a de meilleur. Tu ne le vois pas et
c'est là ta détresse, mais c'est en souterrain, comme la graine dans " Toujours rien" de Christian Voltz ( tu connais), on ne la voit pas mais elle pousse et elle prépare une magnifique fleur.
Notre travail est celui-là , il est insoupçonné, c'est sûr que c'est moins valorisant, mais au fond de soi, il faut le savoir et on le vit mieux. Une scolarité , ce n'est pas une seule classe,
c'est un fil continu, tous les enseignants ont leur part dans la vie d'un élève, il faut savoir être modeste et ambitieux ( modeste pour nous, ambitieux pour eux). J'espère atténuer un peu la
lourdeur de ta peine, et si tu es vraiment malheureuse , envisage un changement, c'est mieux pour toi. On a tous des préférences, c'est ça la diversité.


sophie 10/03/2010 16:17


Bonjour Isa, la tv avec la séance de motricité qui vient de se dérouler, c'est fantastique en petit groupe de 7 tps, effectivement, j'ai entendu le son de la voix de 4 enfants qui ne s'étaient
jamais exprimés autrement que par des hochements de tête ! alors finalement, je vais continuer en petits groupes pour les plus timides et je reprendrai le cahier plus tard pour ces enfants-là,
c'est un petit pas en avant je pense !


isa 10/03/2010 17:24


formidable Sophie, je suis contente de ces progrès et encore une fois, c'était ton idée et tu avais la solution, les déclics se font quand on a la possibilité d'exprimer ses interrogations.
Super !


Delphine 07/03/2010 23:31


Bonsoir
ma préocupation principale est de faire en sorte que les élèves soient acteurs de leurs apprentissages et qu'ils en soient conscients. Si à 3 ans, ils attendent que le maître les "remplissent" du
savoir sans aller le chercher eux même, c'est dommage. Alors cela englobe beaucoup de choses dans la pratique de la classe : roulement des ateliers, passation des consignes, évaluation et
auto-évaluation...
Pour les consignes, cette semaine je teste une nouvelle formule. Les élèves se rendent à leur table et observent le matériel (sans toucher). Je passe au bout de quelques minutes et je discute avec
eux de ce qu'ils pensent avoir comme tâche à faire (et je repasse à la fin avec la sempiternelle question : "Qu'est ce que tu as appris à cet atelier ?" et mon évaluation de leur travail)
Bon autant l'avouer tout de suite, vendredi il y a un groupe qui a saccagé le travail des précédents au lieu de le regarder (maintenant je scotche la pochette avec le travail à observer
dedans...) mais arrrgh, pourquoi est-ce que je n'ai pas 10 bras, 6 jambes et 7 têtes ?
Ah oui, ça ferait fuir mon chéri...
Delphine


isa 08/03/2010 13:31


c'est le rêve de toute puissance auquel je conseillais de renoncer pour accéder à la satisfaction, par ailleurs, vendredi, tes élèves t'ont fait améliorer le système, progressivement on apprend
à être de plus en plus efficace, on anticipe les réponses possibles et on prévoit les meilleures conditions. On ne peut jamais être plein de certitudes, il faut savoir s'adapter grâce à
l'observation et à l'analyse.


ana 07/03/2010 21:49


Bonsoir à toutes, et merci Isa de nous permettre de nous sentir un peu moins seules ( seuls) face à notre pratique! Moi, mon soucis en PPS, PS
c'est L'EVALUATION!! comment mettre en oeuvre une évaluation qui ait du sens pour l'élève autre que l'évaluation "diagnostique, formative et continue". A part " faire comme on a appris" ou "
montrer que je suis capable de..." j'ai du mal à trouver des situations d'évaluations qui me satisfassent... J'arrive à les imaginer pour certains domaines alors que pour d'autres: bricolage++!
merci
Anna


isa 08/03/2010 13:41


Tout ne peut être évalué de manière systématique car sinon le problème "temps" évoqué à de nombreuses reprises dans cette discussion va être LE point inextricable. C'est mon point de vue.


Silvia 07/03/2010 20:27


Bonjour Isa et à tous, toutes
Mes préocupations sont :

- Arriver à anticiper. Cette année, j'ai ouvert dans mon ordi un dossier 2010-2011, et je note des idées pour l'année prochaine, à partir de mes expériences de cette année, mais aussi de mes
lectures et notamment celle du blog : Merci!
C'est très stimulant d'ailleurs de se dire, c'était bien, j'y ai pris du plaisir, mais l'année prochaine ce sera encore mieux!

- Arriver en forme à l'école tous les matins, j'ai l'impression de plus en plus qu'arriver plein-e d'entrain change tout et permet de passer de  bonnes journées quoi qu'il arrive. Je me rends
aussi de plus en plus compte que théâtraliser ses attitudes marche très bien avec les enfants qui sont d'emblée attentifs lorsqu'on est dans une posture théâtrale.

- Là c'est une préoccupation un peu personnelle mais peut-être cela fera t-il écho chez certains : savoir si j'arriverais à m'en sortir si je me remets l'an prochain à plein temps : je suis cette
année à 80% et je fais aussi 2 permanences par mois dans la crèche parentale de mon fils...

- Les conditions de travail : j'ai souvent peur que cela se dégrade, l'éducation pour tous n'étant pas une priorité politique actuellement...

Enfin ce message est une occasion de remercier Isa et les participants au blog, tellement tellement de choses à découvrir , à tester, à réfléchir, à inventer... c'est vraiment stimulant...
Silvia


isa 07/03/2010 20:58


merci Silvia, le temps fait aussi partie de tes préoccupations ( anticiper, reprendre à 100%), c'est un sujet qui mérite qu'on s'y penche.


caroline 07/03/2010 19:49


bonjour,
mon soucis en TPS c'est que certains enfants refusent de se mettre dans les activités après la passation de consigne, ils se dirigent tout droit dans les ateliers tels que cuisine, animaux de la
ferme etc. pour le reste j'ai les même problèmes que tout le monde, la passation de consigne en grand groupe, puis repassage par petit groupe celà retarde mon travail en groupe  dirigé.
autre difficulté, c'est quoi leur donner en ateliers autonomes, souvent je ne sais pas comment faire. c'est ma première année en TPS, donc voilà
merci


isa 07/03/2010 21:04


merci Caroline de contribuer à la réflexion commune :comment contrer l'évitement et trouver des ateliers qui ne demandent pas la présence permanente de l'adulte ?


Anne 07/03/2010 18:47


2 préoccupations principales pour moi :
- la question du langage que je n'ai jamais l'impression de travailler suffisamment, parce que cela prend un temps fou (passage des enfants un par un) même si je fais des "bilans langage" aussi
pour faire des groupes homogènes et différencier (et donc travailler aussi le langage en petits groupes)
- la différenciation, justement : j'ai du mal à me défaire de l'organisation "classique" (tous les enfanst passés dans tous les ateliers à la fin de la semaine) alors que je pense que tous les
enfants n'ont pas forcément besoin de passer tous dans tous les ateliers. Peut-être seulement une question d'organisation ?
Et aussi comme tout le monde, lever un peu le nez de mes prep pour prendre de la hauteur et réfléchir à ma pratique ... mais ce blog m'y incite et m'y aide beaucoup ! Merci une fois de plus Isa


isa 07/03/2010 21:06


Anne, tu rejoins Sophie dans la nécessité de faire des choix, effectivement quand on s'occupe d'un élève, on ne s'occupe pas du groupe, quel est le meilleur choix ?


christine 07/03/2010 18:13



Je me permets de vous répondre sur mes préoccupations.
Je me demande toujours si mes compétences des leçons sont correctes car je ne sais pas toujours ce qu'il faut mettre même si je vois bien ou je veux en venir avec les es. et même en regardant
dans mon fichier réf. J'ai dur étant donné que pour moi j'avais appris avec des objectifs et cela change. J'ai toujours peur de ne pas faire mon journal de classe comme il faut !!!
J'ai l'impression de travailler plus et de ne pas avoir fait assez! Je crois aussi que j'aime le travail bien fait et je suis jamais satisfaite!!!
C'est pourquoi j'aime bien consulter votre site qui est très bien fait et qui me donne aussi des idées. Continuez.




isa 07/03/2010 18:18


c'est le problème de la différenciation objectifs -compétences pour laquelle un module est ouvert ici dans programmation-progression. Un cahier journal est d'abord pour soi, il faut donc que tu
te sentes bien dans ce que tu écris. et enfin, "le mieux est l'ennemi du bien", merci Christine de ton témoignage.


daomichele 07/03/2010 17:51


en ce qui concerne la  préoccupation de la violence dans la cour , et quelquefois dans la classe, nous avons une réponse collective au sein de l'école depuis presqu'une dizaine d'année : il y
a des règles de "non violence " dans la cour et dans la classe ( pas de coups en général , en cas de problème quel qu'il soit on s'adresse à l'adulte qui " gronde  et console", on ne "rend
pas" ) jamais un enfant n'est pas écouté par l'adulte, sa parole compte, et d'autre part la surveillance de la cour est le plus " rapprochée possible" cette politique de sécurité à l'école est
expliquée aux parents à chaque rentrés scolaire
la violence a beaucoup baissé mais pas disparu
il m'est difficile de supporter qu'un enfant puisse avoir peur d venir à l'école
mais dans certains cas malgré notre travail d'équipe nous avons des difficultés récurentes avec certains enfants plus " dificiles"


isa 07/03/2010 18:10


néanmoins tu montres Michèle combien l'harmonisation des adultes est importante pour créer des repères dissuasifs à la violence.


Sev 07/03/2010 17:49


cette année et sous l'impulsion de ce blog et de celui de Christine Lemoine "matern'ailes", j'ai trouvé une façon de procéder qui me convient car j'avais le même problème que vous pour la passation
des consignes.
En fait,  j'explique très succintement les ateliers en regroupement et ensuite les enfants vont chacun dans celui qu'ils veulent.
Du coup, ils sont véritablement volontaires pour l'activité et donc plus à l'écoute; certains viennent observer un camarade avant de se lancer et donc intègrent plus vite la consigne.Je prévois 3
ou 4 ateliers par jour en fonction des aides maternelles que j'ai dans la classe.
Je ne fais pas de groupes prédéterminés, je prévois les ateliers pour la semaine et il faut qu'à la fin de la semaine, chaque enfant soit passé par l'atelier.

Mon problème est plus de gérer les enfants en difficulté; je me sens souvent démunie face à des enfants en échec. J'essaye de les aider au mieux mais quelquefois, je me sens impuissante.


isa 07/03/2010 18:12


y-a-t-il une aide extérieure pour les élèves en difficulté ( type RASED) ?


sophie 07/03/2010 16:47


Pardon, ma touche a fauté ! Lire "appuie" !


isa 07/03/2010 17:36


c'est ça, la touche a bon dos !


sophie 07/03/2010 16:44


Violaine, je te suis pour les problèmes de consignes et d'attention...voici mon expérience et mon évolution dans ce domaine, peut-être que cela t'aidera : j'ai 30 élèves dont 17 tps donc imagine
que je dois être brève pour capter l'attention du groupe ! En fait j'ai réduit mes groupes, je suis passée de 6 à 4; je fais toujours reformuler les consignes après chqque plage d'ateliers par
un enfant qui a réalisé le travail, en prenant à l'appui ce que vient de faire l'enfant en question, le visuel appui l'expression orale et les enfants comprennent ainsi ce que l'on attendra d'eux;
dans le choix des ateliers autonomes ou celui avec l'atsem: je fais attention que les ateliers autres que le mien puissent être mis en route quasiment tout seuls puisqu'ils sont du réinvestissement
d'un travail qui a été effectué avec moi et donc expliqué plus longuement; les enfants normalement comprennent ce qu'ils doivent réaliser uniquement à la vue du matériel disposé ou à la vue de
l'image au tableau sous leur groupe. Bon courage !


isa 07/03/2010 17:35


merci Sophie.


sophie 07/03/2010 15:48


Tout à fait d'accord ! Alors peut-être vais-je essayer pour la stimulation de montrer les photos aux enfants ensemble sur la tv;puis je passerai au travail individuel, cela fournira en
quelque sorte la possibilité aux élèves d'avoir entendu une première formulation collective et le fait de se voir pour la 2ème fois peut aider à créer le dialogue en interface avec la maitresse...


isa 07/03/2010 16:40


c'est intéressant , et tu trouves tes propres réponses, dis nous si cela est mieux quand tu l'auras tenté.


Anne-Sophie 07/03/2010 14:40


Préoccupations prioritaires:
-mettre en place des activités adaptées afin que chacun progresse
-que chacun trouve sa place dans le groupe classe
-avoir des réponses adaptées aux différents comportements (parfois déviant)
J'ai aussi du mal à passer du regroupement aux ateliers de manière cohérente. Il y a toujours un flottement qui me dérange.
J'aimerai aussi permettre aux parents de s'investir dans la vie de la classe

Enfin je me pose des questions sur les bilans. Ma collègue de Ps dans l'école donne un bilan en fin d'année et les collègues de grands font 2 bilans dans l'année.
Je trouve très interresant de donner a chaque période ce qui a été fait afin justement de créer du lien avec les familles mais j'ai aussi parfois l'impression d'en faire trop.

Voilà Tout est un peu mélangé!
Merci encore pour tout ce travail.


isa 07/03/2010 16:38


je vois bien ta recherche sur l'adaptation la meilleure à chacun des élèves et le comment t'adapter entre ton désir d'aller vers les parents et celui peut être différent de tes collègues.


rachel 07/03/2010 13:36


Re-bonjour !
Oui les consignes sont un problème pour moi ... Passation en grands groupes puis récapitulation par petits groupes puis reformulation quasi individuelle  pour les moyens ... ça bouffe du
temps et de l'énergie et je me demande s'il n'y a pas plus simple et ça m'interpelle toujours ! Et puis comme les collègues, l'oral tel quel me gêne un peu et j'aime bien l'idée des 2 couleurs
! merci !


sophie 07/03/2010 12:48


Oui c'est cela isa; en fait je me suisfait des codes couleurs : j'écris d'une couleur ce que dit réellement l'enfant, et j'ajoute avec une autre ce que je complète pour laisser la trace d'une
phrase correcte, en respectant la capacité de chacun : je ferai une phrase très courte du type, "ça, c'est moi", si l'enfant dit son prénom en se voyant sur la photo.


isa 07/03/2010 12:54


oui tu illustres parfaitement ce sentiment ancré par des années d'école, l'écrit ce n'est pas l'oral, oui ce n'est pas sauf si la démarche est de laisser une trace de l'oral. Ta technique des
couleurs te permet de mieux vivre ce contraire si dérangeant. Mais la finalité est de créer des conditions qui vont agir sur le désir d'apprendre en tout premier lieu.


violaine 07/03/2010 11:38


Bonjour Isa,
Je suis toujours avec un grand intérêt ce que vous faites et je vous en remercie. Ce site est une aide très précieuse pour moi. Dans ma classe, mes préoccupations prioritaires sont :
- passer les consignes des ateliers : toujours un moment de flottement (le temps d'aller d'un atelier à l'autre pour expliquer ou faire expliciter la consigne, peut-être est-ce normal?) parce que
en grand groupe, je n'ai pas assez d'attention et c'est trop long.
- l'attention des enfants (qui "zappent" très très rapidement pour certains)
- le respect des autres et des adultes
- problème de violence dans la cour pour l'école
Et puis je pense comme les autres : un grand manque de temps pour préparer sa classe, le matériel, la direction ...
Alors merci d'être là pour nous ISA.


isa 07/03/2010 12:49


merci Violaine, c'est encore trés riche, je me réjouis de votre sincérité, ce n'est pas toujours facile de parler de ses difficultés, et pourtant nous savons toutes et tous que nous en avons et
qu'une classe parfaite reste de l'ordre du rêve. Savoir renoncer à ce rêve de toute puissance permet souvent de trouver une plus grande satisfaction.


sophie 07/03/2010 09:39


Bonjour Isa, ton blog a véritablement changé beaucoup dans ma pratique, notamment, je me suis aperçue que les séances de motricité me permettent d'aller beaucoup plus loin dans les
apprentissages, notamment pour la numération et je suis étonnée que ce travail de petite fourmi (comptabiliser les réussites de chacun en fin de séance dans le tableau) aboutisse à
un résultat si probant ! Donc mon ancienne préoccupation à savoir "comment systématiser des exercices de numération" a grâce à toi trouvé une part de réponse ! Par contre, je me
questionne quant à l'utilité des cahiers de langage pour mes 17 tps....car même s'ils ont évolué, c'est tout de même moi qui formule les phrases, et je me demande si des séances collectives par
exemple pour les tps ne seraient pas plus avantageuses ...autre préoccupation : j'aimerais consacrer plus de temps à des apprentissages dans les coins de jeux symboliques de façon à faire évoluer
le vocabulaire et la motricité des petits... voilà, tu vois en fait je crois que ma plus grande préoccupation est de faire des choix...et de les assumer ! Le temps entre chaque vacances est très
court et du coup j'ai toujours un peu la sensation de courir et de faire du saupoudrage ! Enfin voilà !


isa 07/03/2010 12:37


tout cela est trés intéressant, pour répondre un petit peu à ta question sur l'album langage, je crois que l'intérêt pour tous les enfants qui apprennent à parler est d'avoir des moments
d'échanges avec l'adulte, l'interaction enfant-adulte est déterminante dans cet apprentissage. Tu es peut être gênée d'écrire juste des petits mots ou même un seul sur la page, il y a l'envie
d'écrire des phrases, c'est le paradoxe de cette pédagogie: écrire de l'oral, du coup, tu fais les phrases pour les élèves. Dis moi si j'interprète de manière erronée.


rachel 07/03/2010 08:55


Bonjour Isa !
Je suis enseignante en Moyenne et Grande Sections et je m'inspire de ton blog pour étoffer ma pratique professionnelle, pour avoir un autre regard sur le métier passionnant que nous exerçons, pour
m'ouvrir à d'autres choses ... Mes préoccupations principales sont la cohérence et l'utilité de ce que je propose aux enfants. Il me semble essentiel que les enfants sachent pourquoi ils
doivent exécuter telle ou telle tâche. La préparation matérielle me bouffe énormément de temps comme pour nous toutes je suppose ... J'attache beaucoup d'importance aux consignes  et d'un
point de  vue plus personnel, j'adore tout ce qui touche aux graphismes, à l'art et à la littérature. Je suis une littéraire ;-) Voilà pour ma part, je ne sais pas si cela t'aidera beaucoup !
En tout cas, merci pour tout ce travail  et ce partage, une facette du métier que j'adore mais qui se perd ...


isa 07/03/2010 12:27


quand tu dis :"j'attache beaucoup d'importance aux consignes", est-ce que cela représente un problème pour toi ?
merci de ton aide


cyrille 07/03/2010 08:22


Bonjour,
Quand j'ai lu tes questions voici exactement ce qui m'est venu à l'esprit :
Mes préoccupations : donner du sens et de la cohérence dans la journée, la semaine, le mois à toutes les activités, pour que les Petits sachent ce que l'on fait et pourquoi. ( depuis que je connais
le blog, cette préoccupation  trouve ses réponses, merci Isa).
Mon problème : le TEMPS !! en trouver pour  : avoir une relexion sur ce qui a été fait, sur ce qu'il faudrait changer, pour préparer le matériel, pour l'acheter si besoin, pour mettre en forme
dans la classe, pour gérer vie de classe, vie de directrice, et vie de famille, pour dormir...... (et là je crois chère Isa, qu'on ne peut pas faire grand chose pour rallonger ce temps). Je suis
pourtant très organisée mais ce métier est perfectible au possible alors au vu de certaines interventions du blog je me dis que je peux faire encore plus et mieux. Loin de moi l'idée de
compétition mais plutôt t'étoffer ma pratique.
 


isa 07/03/2010 12:28


Le temps: on peut effectivement y réfléchir, vos remarques sont autant de petits cailloux qui mènent le fil d'un blog de soutien.