Confinement réussi ....mais après ? Chez Joëlle M

Publié le par isa

Après avoir longuement hésité,ayant été touchée directement par les attentats de vendredi dernier, avoir eu des échanges avec Isa, qui a su m'apporter son soutien, je souhaite vous faire part de la nervosité de nos élèves(épargnés lors de l'attaque que nous avons vécu et notre sang-froid à distancier de la nécessité de confinement) Je prends conscience de l'inconscience de certains parents qui laissent défiler en boucle des infos sur la TV ou commentent en famille et connaissances.Comment pouvons-nous rassurer ces petits bouts d'hommes si leurs proches sont indiférents à leur fragiité et que nous-mêmes ne sommes pas totalement remis de cette tension ? Si vous avez des pistes...Je prends. MERCI A VOUS.

Confinement réussi ....mais après ? Chez Joëlle M

Commenter cet article

Gwen 18/01/2015 14:49

L'illustration est à propos.

natoud 16/01/2015 10:16

Quand ils sont venus chercher les communistes,
Je n'ai rien dit,
Je n'étais pas communiste.

Quand ils sont venus chercher les syndicalistes,
Je n'ai rien dit,
Je n'étais pas syndicaliste.

Quand ils sont venus chercher les juifs,
Je n'ai pas protesté,
Je n'étais pas juif.

Quand ils sont venus chercher les catholiques,
Je n'ai pas protesté,
Je n'étais pas catholique.

Martin Niemöller



Puis ils sont venus me chercher,
Et il ne restait personne pour protester

christine G 16/01/2015 17:54

http://eduscol.education.fr/cid85297/liberte-de-conscience-liberte-d-expression-outils-pedagogiques-pour-reflechir-avec-les-eleves.html

une réflexion suivie de ressources pour nos élèves

Valérie 93 16/01/2015 17:53

désolée le lien ne fonctionnait pas, là c'est bon il faut faire défiler quelques dessins pour tomber sur celui de Julien Neel:
http://actu.orange.fr/monde/ca-crayonne-dur-pour-charlie-liberation_CNT0000006S9RO.html

Valérie 93 16/01/2015 17:49

Ah oui Isa ce livre est très bien, il faut que je me le procure à nouveau !!!! merci!

Valérie 93 16/01/2015 17:47

Chez nous aussi pas un mot...et ce soir devant chez moi une course poursuite avec un scooter et 2 policiers dont un armé au moment où j'allais chercher mes filles ( je suis arrêté pour grosse rhino) çà fait froid dans le dos mais il ne faut pas s elaisser emporter par la parano....bref j'ai un collègue qui m'a envoyé une BD de Julien Neel qui s'adresse aux enfants et qui est très bien pour les GS CP les plus jeunes moi je n'ai pas eu de réactions si ce n'est une petite qui m'a dit "mon papa m'a dit que j'étais en sécurité" et je lui ai dit qu'il avait raison... mais tous ceux qui ne disent rien et qui n'ont pas les mots??? qui 'y a t-il comme livre ou album comme la chaise de Boujon adapté aux PS ?
lien Julien Neel :actu.orange.fr/.../ca-crayonne-dur-pour-charlie-liberation_CNT0000006...
Je pense bien à toi Joelle et tes collègues, les psy utilisent aussi les bonhommes playmobils pour faire jouer les enfants, ou bien la pâte à modeler et le dessin ...mais ce n'est pas évident avec les plus jeunes et surtout partir de leur mots alors que certains ne peuvent pas vraiment encore dire....

isa 16/01/2015 10:26

C'est exactement le thème du livre "L'agneau qui ne voulait pas être un mouton", à retrouver ici :http://www.ecolepetitesection.com/article-semaine-12-l-agneau-qui-ne-voulait-pas-etre-un-mouton-60014549.html

maRIon 15/01/2015 22:43

Voici un lien trouvé ce soir dans ma boite mail pro... si ça peut donner des pistes. Perso, les enfants n'en ont pas du TOUT parlé et donc moi, je n'ai rien dit aussi...
http://eduscol.education.fr/cid85297/liberte-de-conscience-liberte-d-expression-outils-pedagogiques-pour-reflechir-avec-les-eleves.html

Joëlle M. 16/01/2015 19:34

Nous avons eu une cellule de soutien mais elle concerne les élèves et les enseignants. Ma problématique est comment faire verbaliser les familles sur cet instant tragique et leur donner des conseils.

isa 16/01/2015 07:44

C'est étonnant que vous n'ayez pas eu d'aide de la part de l'inspection ou du moins d'une psychologue en ayant vécu cet évènement en proximité. Une réunion peut permettre le dialogue qui permet d'évacuer, si tu te sens en capacité de le faire,

Joëlle M. 16/01/2015 07:07

Merci pour ces pistes. Je me demande si je ne vais pas solliciter une réunion avec la communauté parentale en coordination avec les représentants de parents d'élèves et la psy scolaire. Il faut savoir que des parents ont été confinés dans leur entreprise jusqu'à l'assaut, beaucoup d'autres travaillent sur Roissy CDG ou sont représentants des forces de l'ordre réquisitionnés pour l'opération, que les transmissions ont été brouillées dès 10H30. Qu'en pensez-vous?

christine G 15/01/2015 19:39

nous sommes nombreux a se poser de telles questions bien que moins touchés que vous a priori...j'évoquais ce matin que j'aurais aimé voir sur le site de la circonscription un message, un " je ne sais quoi" de notre psychologue scolaire pour nous aider dans l'accompagnement de la libération de la parole des enfants! perso j'ai proposé sous forme de dictée à l'adulte que chacun dise ce qu'il a vu, ce qui lui a fait peur et pourquoi. J'ai essayé simplement d'éclaircir les " mauvaises interprétations" du style "les policiers ont tué des gens", "les méchants ils sont partis", "est ce que c'était à côté de chez nous? "...et de conclure avec beaucoup d'assurance (en essayant d 'y croire...)sur le fait que c'est fini et qu'on ne risque plus rien.....j'ai été étonné de les voir "contrôler" ce que j'écrivais, plus que de coutume et écouter attentivement la lecture de leurs paroles. Parallélement j'ai fait plus de relaxation avec des images mentales positives, du partage de petites douceurs en leur disant que moi aussi j'en avais besoin.

Gwen 18/01/2015 14:45

De même!

Joëlle M. 16/01/2015 06:56

Magnifique! l'émotion me gagne, j'ai les larmes aux yeux. Oui, les ateliers philos sont très intéressants à plus d'un titre.

Emilie44 16/01/2015 00:09

Quand j'avais des GS, j'ai eu la chance d'avoir l'intervention dans ma classe d'un philosophe qui a écrit des livres de philo pour enfants (Oscar Brénifier), c'était passionnant. Isa, je peux t'envoyer mes quelques notes de l'époque.

isa 15/01/2015 23:24

Moi Sylvie j'ai animé des séances philo avec des GS, j'en ai déjà parlé sur le blog mais pas fait d'article ou alors je ne me souviens plus. C'est passionnant.

isa 15/01/2015 23:19

Tes mots, tu les as et je suis certaine que tu sais. La simplicité et la vérité sont ce vers quoi tu peux tendre. L'agitation de tes élèves peut être l'occasion de revenir sur ce qu'ils ressentent, ce qui fait peur...

sylvieh 15/01/2015 23:14

désolée pour les erreurs de syntaxe, de frappe, oublis...

sylvieh 15/01/2015 23:13

Parce que comme tu dis Joëlle, parfois, il manque les mots pour le dire, et c'est le cas, en ce moment, à plusieurs occasions, je trouve, on se retrouve un peu avec un esprit qui erre... Alors voici un texte qu'une amie prof de français a écrit. Il y a des "gros" mots mais je les laisse...
"Je n'aurais jamais pensé vivre un jour, dans ma vie de prof', ce que j'ai vécu hier dans un lycée parisien. Mes élèves branchés en direct sur les réseaux sociaux s'inquiètent, dès la récré de 10h00, ils m'interrogent sur l'imprimerie. La tension monte en début d'après-midi quand ils apprennent pour l'épicerie casher. Un grand nombre de mes élèves est issu de la communauté juive. Et quand on annonce un problème au Trocadéro, à deux pas du lycée, c'est vraiment l'affolement. « Madame, on fait comment ?. Madame, ça va s'arrêter quand ? »Je lis la peur dans leurs regards, je la sens, c'est terrible. Je les fais taire, j'écris au tableau « Je suis né pour te connaître / Pour te nommer / Liberté » et lentement je leur lis le poème d'Eluard. Je me souviendrais toute ma vie de prof de ce silence si particulier qui a régné pendant ma lecture. J'ai laissé deux feutres à leur disposition et certains se sont levés pour écrire au tableau, surtout les filles. C'est une classe de 3e, renommée pour sa promptitude au chahut. Ils étaient concentrés, calmes, ils étaient si beaux !! Je me retenais pour ne pas chialer comme une cloche. Ensuite, nous avons parlé et nous avons...ri, beaucoup ri ! Je ne sais pas comment c'est venu mais un a commencé à évoquer certains dessins célèbres de Charlie, un autre a parlé de la théorie du complot, ce qui les a mis en joie « Rhoo M'dame c'qu'il est con ! Putain mais qu'est-ce que tu manges le matin... ? » et puis le calme est revenu car une petite a fait une déclaration d'amour à....l'école !! Et ils ont tous approuvé, percevant l'école comme le seul rempart contre la barbarie. J'ai encore failli chialer. « Ouai ça n'empêche que parfois l'école c'est bien relou » et ils sont repartis dans le rire et la déconnade. La vie quoi ! Je leur ai dit merci".
j'ai été très émue par ce texte et je me suis demandé pourquoi on leur donnait pas davantage la parole à tous ces élèves?
J'ai parfois l'impression que comme dans les années d'après guerre où des instits trouvaient que l'Ecole était un déversoir de connaissances et se sont mis à penser "texte libre", "dessin","journal", "présentation, " Quoi de neuf"...avec de nouvelles pédagogie type Freinet, je trouve parfois que l'Ecole fabrique des "Exécutants" et que l'expression, le débat d'idées est très peu présent.
Suite à ce qui vient de se passe la semaine dernière, nous avons envie, ma collègue et moien APC, de nous orienter vers le débat philo ou la présentation d'albums évoquant des conflits... style La Brouille de claude Boujon puis après représentation, en discuter, mimer avec des marionnettes...J'ai rapporté de la médiathèque "ce n'est qu'un début" (appart il est question de débats philos en maternelle...). Sans doute quelqu'un en a déjà proposé, moi je vais me lancer, mais d'abord, je vais regarder le DVD...

Joëlle M. 15/01/2015 21:07

GLOUPS!!!!!!!!!!!! Il ne reste que les mots. OUI mais lesquels.. Il nous faudra désormais les poser

Joëlle M. 15/01/2015 21:03

bien sûr Isa, mais pour des PS et des MS ms en début d'année, ce n'est pas possible






Bien sur mais irréalisable avec des PS ou MS en cette période de l'année. IL

isa 15/01/2015 20:37

Les enfants mesurent la gravité de ce qui arrive à la réaction de ceux qui les entourent, plus il y a d'angoisse et plus le traumatisme est fort. En parler et répondre aux questions en exprimant de l'assurance comme tu l'as fait Christine est la bonne attitude, leur permettre de dessiner ce qu'ils ont vu quand ils peuvent le faire est également une possibilité, c'est une méthode utilisée par les psychologues.

Joëlle M. 15/01/2015 20:12

Nous sommes forcément plus concernés dans l'instant que vous : le virtuel, l'abstrait et le concret : tout un programmeMerci à vous








Vous êtes en province?

joelle.M 15/01/2015 18:44

Merci Isa pour ce partage, l'illustration de notre état d'ame est magnifique Tous mes remerciements.