le regroupement







LE REGROUPEMENT , qu’est-ce que c’est ?

 

« L’objectif essentiel de l’école maternelle est l’acquisition d’un langage oral riche, organisé et compréhensible par l’autre ».

 

Pour répondre en partie à cet objectif, les enfants vont apprendre à échanger. Pour cela quotidiennement et à plusieurs reprises, l’enseignant regroupe ses élèves dans un coin équipé et installé. Ce lieu comprend des bancs à dossier ( si possible pour une meilleure assise), un tapis central sur lequel peuvent être assis les élèves qui n’ont plus de place sur les bancs, la chaise de l’enseignant positionnée face aux interlocuteurs, un tableau permettant l’affichage d’un calendrier ( rituel temporel), un espace pour écrire, dessiner devant le groupe, la pochette contenant la marionnette, des bacs et un présentoir contenant des livres.

 

Dans mes préparations, j’écris le regroupement 1 et le regroupement 2. Pour le 1 ,il s’agit d’un temps collectif au retour de l’EPS qui ,invariablement, met en scène la marionnette de la classe qui donne une certaine orientation au travail, pour le 2, il suit le retour de récréation, sert de temps calme et de rendez-vous quotidien avec la littérature de jeunesse. Un troisième a lieu en fin de journée et permet un bilan collectif.

 

Lors de l’installation des enfants, l’enseignant va veiller à ce qu’ils soient bien assis, qu’ils voient TOUT ce qu’il a à leur présenter, qu’ils n’aient à portée de main des jouets ou tout autre chose qui détourneraient leur attention, il évitera la proximité d’enfants qui ont tendance à se perturber mutuellement. Cette organisation matérielle préalable est très importante, elle détermine la concentration et l’attention que les élèves vont accorder aux propositions de l’enseignant. Elle les soumet à un univers contraignant qui va leur permettre d’éprouver leur liberté d’agir. Partant de ces bonnes conditions, les échanges vont pouvoir commencer.

 

Il est prudent ,les premiers mois, de prévoir des choses à voir ou à entendre ( livre, marionnette, objets, dessin, affiche, CD, mime, jeux de doigts, chansons…). Les petits ont une capacité d’attention limitée, encore plus si l’enseignant ne fait que leur parler en espérant qu’ils répondent. Il faut savoir aussi qu’en début d’année, l’enseignant parle , chante presque souvent tout seul, il doit encourager et soutenir les essais des plus courageux.

 

Les règles de conversation ( lever le doigt, ne pas couper la parole …) ne peuvent être introduites que lorsque les élèves parlent facilement, faute de quoi, elles risquent de bloquer les tentatives de prise de parole.

 

Les premières semaines, les regroupements durent environ 10 à 15 mn, il est bon d’abréger lorsque les élèves s’agitent malgré les rappels de l’enseignant ou un petit jeu de doigt (vecteur d’attention) lancé opportunément pour aider à recentrer l’attention du groupe et mis entre parenthèse de l’activité initiale. Il faut savoir arrêter quitte à reprendre à un autre moment plutôt que de laisser tout le groupe être gagné par l’agitation et l’inattention.

 

Le regroupement est un temps social d’apprentissage du langage. Dans une classe de petits, une dizaine d’élèves en moyenne participe verbalement. Les ateliers langage, les groupes de travail, les relations duelles avec l’enseignant, les moments ritualisés ( déshabillage, accueil, récré…) sont plus propices aux échanges verbaux généralisés.

 

Le regroupement permet de se réunir sur des projets communs, d’élaborer les fils conducteurs du travail scolaire, d’expliciter le fonctionnement de la classe, d’évaluer collectivement ce qui a été fait.

 

Le regroupement permet à chacun de se construire le sentiment d’appartenance au groupe.



La réalisation plastique ,illustrant cet article, m'a été chaleureusement donnée par la responsable du blog "petite section armand chouffet", elle me fournit en photos afin de m'aider à illustrer mes articles pour répondre à une demande de mes visiteurs, je tiens à la remercier vivement et à vous inciter à aller voir son travail.