Sac à album...désespoir chez Jany

Publié le par isa

Aujourd’hui c’est une maitresse plutôt désespérée qui écrit et qui aimerait juste savoir qu’elle pourrait ne pas être seule à rencontrer ses difficultés.
Je lis pour la plupart d’entre vous que le projet « Sac à album » est une grande réussite pour les enfants et que leurs parents en font de très agréables retours.
Et bien, en ce qui me concerne, je n’aurai pas les ailes que vos expériences peuvent vous donner pour avoir l’envie de poursuivre un projet qui demande tout de même, énormément de temps.
Si mes élèves en sont friands, si une famille m’a glissé que ce projet était intéressant, la plupart des autres parents ne donnent pas leur sentiment, ou si peu.
En revanche, je relève les mots susurrés en sourdine dans le couloir ... « Oh, un sac ! il nous manquait celui-là ! », « Ah ! encore aujourd’hui ? ». Et puis je ne vois plus que l’état des sacs lorsqu’ils reviennent à l’école, salis, les étiquettes arrachées, des pièces de jeu ou des fiches manquantes, des pages déchirées...
Ce qui me désespère c’est que je travaille dans un milieu plutôt favorisé où l’on pourrait croire que les choses de l’école soient perçues comme importantes.
Alors je me suis interrogée sur la manière et la pertinence de la présentation de mon projet.... ah, oui, je l’ai fait par écrit, il n’y avait pas lieu de réunir les parents pour cela. (ou pas finalement). Est-ce seulement le fait de ces parents-là, qui cette année semblent si peu impliqués ? (ils ne lisent pas toujours le cahier d’information, il faut leur « dire » les choses, ils ne consultent que très peu, voire pas, le blog de la classe ou je m’aperçois que le cahier cartable en fin de semaine n’est même pas ouvert car quelques feuilles sont encore restées collées....)
Alors, dépitée, j’ai arrêté dès le début de la semaine le départ des sacs à la maison. J’ai besoin de me pauser, de retrouver l’envie et la motivation car, quoi qu’il en soit, malgré le plaisir et le sourire de mes élèves dans la classe, j’ai aussi besoin de sentir que ce que je fais peut aussi être porté par les familles.
Si mon entrain est un peu ralenti, je reste convaincue de la richesse du projet et ne demande qu’à me relancer. Pour cela, j’aurais besoin de votre regard loin de mon couloir de classe et de ses chuchotements.
Merci à vous tous.
A très bientôt.

Sac à album...désespoir chez Jany

Publié dans jany, sac à album

Commenter cet article

Marie F 13/01/2015 18:18

En tant qu'enseignante, je trouve le projet de sacs à album génial mais fatigant. Parce que chaque semaine il faut couper, coller....c'est qu'ils attendent le nouveau sac le vendredi soir les petits loups!!! Alors j'en profite pour remercier mille fois tous ceux qui partagent (Pierrick, j'ai tellement piquer ton boulot que j'ai l'impression de te connaitre ;). Il faut bien dire que sans vous, je n'aurai pas l’énergie d'un tel projet.
Et puis en tant que famille, je peux vous dire qu'on se régale quand on a un sac à album à la maison (ramené par mon fils de la classe d'à coté)On joue en famille au memory....et tout devient plus clair pour mon mari, enfin il comprend les histoires rapportées (peu ou très bien) par son fils, il peut PARTAGER avec lui ce petit bout d'école....
Et puis pour certaines familles, le rôle culturel de ces sacs est immense, on fait rentrer la littérature et le jeu avec toutes les compétences associées dans le foyer.
Alors oui surement que certains sont blazés....mais pour les autres ça vaut le coup.
Dans notre école on est deux à faire le projet et c'est vrai que ça hyper important pour la motivation, le partage des idées et l'aide à la préparation. Encore une fois je ne sais pas si seule j'aurai continué!!

isa 13/01/2015 18:38

Merci Marie d'apporter ton témoignage. Je suis d'accord avec tout ce que tu as dit, et tous les projets qui sont vécus en équipe ont une saveur plus agréable et sont nettement plus motivants. C'est pourquoi il est absolument important de partager son travail quand on le peut. Moi aussi je remercie tous les donateurs qui offrent généreusement leur inventivité.

Jany 12/01/2015 12:02

Je tiens à vous remercier toutes d'avoir pris le temps d'écrire ces mots qui me rassurent et m'encouragent. Je sais que nous passons tous par des moments de grand enthousiasme et des moments de petite solitude...Les conseils que vous m'apportez me sont précieux car si j'avais déjà réfléchi à certaines des pistes que vous me suggérez, elles me confortent, me disant que je suis sur la bonne ! Maintenant, effectivement Isabelle, la question reste, qu'est-ce qui peut expliquer ce désintérêt....
Alors je repars cette semaine, le baume au coeur, et déjà en train de penser au prochain sac. Pour "Ma collection", je ne me mettrai pas en quête de coquilles de moules mais je pensais fabriquer les coquillages en pâte fimo pour proposer des manipulations sur la partage. Voilà, je suis déjà relancée, forte de votre écoute, le tête pleine de petites choses à revoir glanées dans vos messages.
Quelque part, je veux croire que nous sommes, tout de même, de Super Maîtres et Maîtresses, juste parce que nous croyons en ce que nous faisons et que nous avons de belles ambitions pour les petites personnes en devenir que nous accompagnons chaque jour !
Belle journée à vous tous et toutes.
Dès que j'ai une proposition de sac au moins aussi inventive que celle de Pierrick (là, y'a du boulot !!!) je vous la propose !

sylvieh 12/01/2015 23:27

J'avoue, pour ma part, ne pas encore avoir mis de sac à album en route. Pour plusieurs raisons: la somme de boulot que cela représente étant donné le fait que je commence un prêt de livres hebdomadaire, que je viens d'être inspectée (donc j'ai un peu plus fait attention à mes Ecrits, prépas... ), les boîtes autonomes... à renouveler, photographier, étiquetter mais comme dit Vihyko , même si j'adore mon boulot il est aussi important de vivre en dehors de l'Ecole...Mais ce n'est pas la seule raison:
J'ai songé à plusieurs occasions que j'allais m'y mettre...mais les fois où je me disais qu'il serait vraiment bien que certains enfants lisent tel album dans sa famille concernait parfois un thème très précis comme "La Colère" de Mireille Allancé... sur la peur de l'Ecole avec " je veux pas aller à l'Ecole de Stéphanie Blake , sur les gros mots avec "Caca Boudin"... En fait, d'une part, ces thèmes sont abordés chaque année et je vois et j'entends des familles en difficulté autour de ces problématiques et je sais qu'en parler autour d'un livre, c'est parfois plus facile surtout si cela a été également lu et discuté en classe...D'autre part, j'avoue (un peu paresseuse que je suis!), que des Sacs à albums Phares que je peux proposer chaque année (ce qui veut dire que l'album n'est pas forcément un album travaillé mais juste au coeur d'une discussion qui nous intéresse à un moment de l'année), cela m'irait assez bien. Je comprends bien que les sacs à albums que vous proposez suivent votre progression de la période. Moi, honnêtement, je ne peux pas. Donc, je me dis que ce serait une alternative. J'imagine assez bien proposer également des Sacs à albums Phare comportant des marionnettes avec des albums très connus ...mais après tout pourquoi s'en priver si c'est plus abordable pour moi, si c'est un plaisir pour eux et pour moi....car après tout c'est cela le principal dans cette aventure non? Le plaisir, l'adhésion de ma part et de la leur sans trop de contraintes donc. Je veux donc commencer comme cela...

isa 12/01/2015 12:22

J'apprécie ta réponse Jany. Je pense que les raisons ne sont pas toujours les nôtres et que c'est aussi cela qu'il faut admettre, c'est à dire que nous n'avons pas toutes les réponses. La vie familiale n'est pas de notre responsabilité, cela n'empêche qu'en proposant des sacs à album vous montrez toute votre confiance et votre détermination de suggestion d'activités avec leurs enfants, reste que chacun doit rester libre de faire ou de ne pas faire. C'est d'ailleurs dans cette liberté qu'un jour émerge le voeu de faire changer les choses au sein de la famille. Il faut continuer à dire aux familles "J'ai confiance en vous" même si parfois on se sent découragé.

Bay 12/01/2015 00:42

J'ai mis en place cette année les sacs à album. J'en ai parlé à la réunion de rentrée aux parents. Les sacs sont tous différents dans leur contenu et une fiche récapitulative de ce qu'ils contiennent, est à l'intérieur. Il y est bien précisé que la lecture et les jeux se font si les parents ont le temps et que tout matériel dégradé devra être remplacé. Je n'ai pas eu de dégradation pour l'instant. Si un sac a été oublié, l'Atsem téléphone pour demander aux parents de le rapporter le soir même car ils privent un autre enfant de l'avoir. Généralement, ils s'excusent et font attention pour la prochaine fois. Pour emporter le sac à la maison, les élèves sont tirés au sort. Ils lisent l'étiquette prénom et sont très impatients d'être celui qui va emporter le sac. Je vérifie les sac le matin et nous regardons ensemble le productions quand elles sont demandées dans la fiche. J'insiste beaucoup sur le soin à apporter aux sacs. Mes élèves savent que je prends du temps pour préparer le contenu des sacs et j'ose penser qu'ils y sont sensibles. J'ai des MS/GS et des élèves de tous milieux. Pour l'instant, je n'ai pas eu de retour négatif.
Mais, je comprends que tu puisses être un peu découragée. C'est une année sans, ça arrive. Fais une pause pour réfléchir à une nouvelle présentation ou organisation. Bon courage !

isa 11/01/2015 20:54

Je vois avec plaisir que je peux m'absenter et que la solidarité est toujours là quand je reviens et j'avoue qu'aujourd'hui il y en a eu de la générosité même si la foule n'est pas mon élément préféré. En tout cas, bien des choses intéressantes et pertinentes ont été dites. La pause Jany va te permettre de réfléchir car ce métier est un interrogatoire permanent et les questions sont souvent bienfaitrices. D'après toi, quelles sont les raisons que tu supposes à ce désintérêt ? Et c'est en partant de tes suppositions que tu pourras imaginer des changements si ceux ci s'avèrent nécessaires.

Céline 11/01/2015 19:51

Bonsoir
Je ne commente pas et je ne participe pas directement au blog car comme dit Vihyko, "on ne peut pas faire que bosser." mais je suis une lectrice active à qui il manque un tout petit peu de temps pour vous faire partager mes travaux. Mais ça viendra j'en suis sûre!
Je vous remercie tous et toutes de votre dynamisme et de vos idées.
Pour les sacs à album je vais commencer dans les jours qui arrivent. En effet beaucoup de boulot mais beaucoup de plaisir.
Je te rejoins Jany: des fois je baisse les bras, je m'essouffle un peu suite au manque de reconnaissance et d'enthousiasme des parents et parfois des enfants. Alors je fais une pause, je travaille moins et je me relance dans de nouveaux projets car j'adore mon travail et je me dis que je ne peux travailler que comme ça, que le peu d'enfants et parents contents me suffira et que ce que je fais est pour mes élèves avant d'être pour les adultes.
Les collègues aussi ne sont parfois pas tendres et te font sentir qu'ils trouvent ton projet voué à l'échec avant même son lancement.
Les commentaires que tu as eus font chaud au coeur et nous montrent que nous ne pouvons pas être parfait(e)s, ni des Super Maîtres et Maîtresses juste des êtres humains avec leur sensibilité leur faiblesse leur coup de blues et leur grande passion pour leur métier.
Dis toi que parfois ça ne marche pas et que ce n'est qu'une passade, l'année prochaine ça ira forcément mieux.
Je te souhaite bon courage et dis toi qu'on est un peu tous pareils. On se rend compte qu'un projet ne prend pas avec une classe et ça marche mieux plus tard, ou alors on n'a pas expliqué comme il faut aux parents et on reformule tout ça l'année suivante..
Bises

Elodie 11/01/2015 20:29

Oh non, tu n'es pas la seule à rencontrer des difficultés.
J'enseigne dans une école dont les familles ne sont pas favorisées. A la rentrée 1 maman sur 23 travaillait, 3 maintenant !!! un peu plus de papas travaillent. Je pensais donc que les mamans avaient du temps.
L'an dernier, arrivant dans cette école j'ai continué à faire circuler un cahier de vie, à faire un emprunt hebdomadaire d'album sachant que mes élèves avaient peu de livres chez eux. J'ai vite observé que les livres étaient gribouillés, les cahiers déchirés, c'était signe que les sacs avaient au moins été ouverts mais consulté seul par l'élève le plus souvent. Ceux qui restaient intacts étaient souvent ceux qui étaient restés dans le sac...j'ai moi aussi trouvé bien souvent des pages restées collées entre elles (ce sont les élèves qui collent eux-même dans le cahier, ça peut déborder...)
Depuis que j'utilise les sacs à album, les boîtes à dire/raconter (ils peuvent emporter un exemplaire d'un jeu mathématique travaillé ou un exemple d'un atelier dirigé) j'ai senti une nette amélioration de l’intérêt que portent les familles au travail scolaire et aux albums. Ce sont les élèves qui ne lâchent pas leurs parents jusqu'à ce qu'ils ouvrent avec eux la valise et ils racontent. Mes parents non lecteurs peuvent s'appuyer sur des objets, mes élèves très petits ou non parleurs(ils sont nombreux) peuvent montrer leur compréhension en manipulant.
J'ai moi aussi très mal au cœur quand un ancien livre de mes enfants revient abîmé, quand je dois refaire des étiquettes, des marionnettes mais je suis sure que ça vaut le coup.
Les sacs à album proposés sur le site ont aussi contribué à me motiver car c'est un gain de temps incroyable !!!
J'ai parfois des désillusions... J'ai adoré l'album de devinettes proposé par Pierrick sur "Ma collection" mais j'ai fait un bide total avec mes élèves... 2 élèves semblaient connaitre le principe des devinettes, mais au delà le manque de vocabulaire faisait vraiment obstacle... je me suis dit que j'irai le tester en GS dans cette école pour voir... je suis entrain de chercher des coquilles de moule et des coquilles d'escargots et de plastifier des feuilles pour modifier le sac... Je suis sure que ça vaut le coup.
Après quand je suis fatiguée et que j'ai déjà bien trop bossé, je ne mets pas en circulation le sac d'un nouvel album de suite, on fait tourner ceux existant. Cela ne dérange pas du tout les élèves de reprendre un sac qu'ils ont déjà eu :-)

Emilie44 11/01/2015 17:32

Je prends toujours le temps d'expliquer la démarche des sacs à albums à chaque famille quand c'est son tour d'avoir un sac pour la 1ère fois, ça prend 5 minutes le soir à la sortie de la classe, mais au moins on est sûr d'avoir touché cette famille mieux qu'avec un texte écrit pas forcément lu ou compris. Et puis à chaque fois que je remets un sac, je redonne la consigne d'en prendre soin, je décris brièvement le contenu et je redis l'importance de le rapporter dès le lendemain pour que tout le monde puisse l'avoir rapidement. Je demande aussi chaque matin à ceux qui me ramènent un sac comment ça s'est passé, ce qui permet une petite discussion rapide pour avoir un retour des familles. C'est souvent à ce moment-là qu'elles s'expriment le plus et qu'elles disent tout le bien qu'elles pensent du projet. Mais on ne peut pas satisfaire tout le monde, il y a tous les ans des ronchons et il ne faut pas s'arrêter à eux, car une majorité de parents apprécient ce projet, même si tous ne l'expriment pas directement.

Pour les choses perdues ou abîmées, j'ai demandé aux parents de les remplacer (comme on leur demanderait pour un livre de BCD) et ils l'ont toujours fait sans problème. Par contre, cela nécessite de bien vérifier le contenu des sacs dès qu'on nous les rapporte, pour ne pas avoir de contestations sur qui a perdu ou abîmé tel élément...

Karine 11/01/2015 19:00

Je précise que j ai mis en place une fiche par sac avec le contenu des petits éléments ( dé, figurines , panier, nid, ...) sous forme de silhouettes sur une fiche. Il s agit d un conseil d une animatrice de la ludothèque . Ainsi les familles et moi - même nous voyons rapidement les objets manquants. Cela me permet de leur demander comment ils souhaitent le remplacer .
Pour les sacs en tissu écru , je suis en train de me questionner sur la fabrication d un sac en toile cirée uni qui résisterait mieux aux voyages dans les familles.

Silbale 11/01/2015 17:25

Je n'ai pas encore que peu d'expérience avec les sacs à albums mais je vais reconduire ce qui avait marché l'année dernière, à savoir:
- une réunion d'information/discussion avec les parents d'ici peu (pas que pour ça mais ça sera l'occasion de présenter le projet)
- des sacs emportés à la maison sur la base du volontariat, rien d'imposé (en fait, on tire au sort le prénom des enfants qui choisissent ou pas...)
- les sacs sont emportés le vendredi pour un retour le lundi (une fois par semaine donc, ce qui un bon laps de temps afin que les adultes aient le temps de s'en emparer)
- j'insiste ENORMEMENT sur le soin à apporter aux sacs auprès des enfants comme des adultes ( et pas seulement par écrit...)
- dernier point, les différents sacs doivent être les plus variés possible quant au matériel qu'ils proposent et cela doit rester ludique, convivial, ne pas être apparenté à un "devoir à rendre"...

En tous cas, si ça ne marche pas pour l'instant, pas la peine de s'entêter, mieux vaut prendre le temps de la réflexion... on a tellement d'autres choses qui requièrent notre attention et tant de stress par ailleurs que... ZEN!

vihyko 11/01/2015 16:23

( précision : les sacs chez moi sont des pochettes)

des fois on en a marre,
des fois on se dit qu'on se casse le c.. pour rien..
des fois on a l'impression que les parents nous prennent pour la démeurée de service ( "mais si je l'ai rendu la pochette!" avec un air outré..)

et puis des fois... on voit deux élèves qui se grimpent à moitié dessus pour regarder le troisième dont c'est le tour d'avoir la pochette aujourd"hui
des fois... on a une maman qui s'excuse mille fois parce que elle a oublié la pochette à la maison et que promis elle ne l'oubliera pas demain

il ya aussi tout ceux qui on l'air de s'en f.. élèves et parents..

il y a les collègues qui te regardent de travers, genre "ah bah c'est sûr, avec une classe de petits tu as du temps libre pour préparer ce genre de choses...

et puis il y a aussi.. ton plaisir quand tu la prépare, cette fameuse pochette..
ton plaisir à leur montrer leur contenu quand tu la mets en route..
ton plaisir , dans ta classe, toute seule, aces tes élèves , et les autres tu t'en tape..

j'ai souvent des moments de découragements... dans ces moments là, une pause ça fait du bien... on en a le droit, le besoin.. le devoir !

on a le droit de râler ( celui là j'en abuse à mort !!), on a le droit d'en avoir marre, je te comprends..

je suis beaucoup moins présente sur le blog cette année parceque mon rythme personnel ne me le permet pas d'y part, mais aussi je l'avoue parce que j'en ai marre de vivre pour mon boulot.. alors je prends un petit moment sabbatique !!!
et c'est pas parce que à un moment tu veux te privilégier toi, que c'est que tu fais du mauvais boulot !!

et puis des fois, y'a des années sans aussi : élèves moins motivants, familles plus chiantes.. c'est la vie.
"Mon travail égaye ma vie, mais ma vie n'est pas mon travail", j'adore ce que je fais, j'ai la chance d'aller bosser avec plaisir tous les matins ( tu verrais la tronche de mon zhom quand il part bosser, que du bonheur...) alors il faut préserver ce plaisir, avec égoisme. et si pour cela, il faut lever un peu le pied et aller voir ailleurs si l'herbe pousse d'une autre couleur et bah on y va ! ( par exemple : en ce moment, je suis à fond sur les chaînes you tube de maquillage, ça me change !!)
surtout ne te laisse pas bouffer par le manque de reconnaissance.. j'ai le sentiment que cela sera de pire en pire malheureusement, prend du recul, retrouve ton plaisir et regarde des minipouss s'épanouir dans ta classe quand il ont les mains dans le bac à eau.. c'est çà notre métier.. c'ets ça notre force..
biz de la part de vihyko ronchon, vihyko qui râle tout le temps, vihyko qui est toujours sceptique, mais vihyko qui lâchera son boulot pour rien au monde !

Géraldine B. 11/01/2015 16:21

Je n'ai pas encore mis en place les sacs à albums. Je suis bientôt prête, j'ai enfin les sacs, il faut que je les prépare.
Je me questionnait justement sur la mise en place. Comment expliquer, mettre en place. Commencer par combien ?
Je pensais moi les laisser à disposition sur la base du volontariat et commencer que par 3 ou 4 albums.
Pour le Ptit journal (les cahiers de liaison), j'ai des familles pour qui je sens que c'est un fardeau. D'autres qui prennent un réel plaisir.
Certains parents me remercient, et à ceux la je leur dit à quel point ce geste me touche, et je m'en contente.

Agnès 11/01/2015 14:30

TU n'es pas seule.
Je ne sais pas si les parents apprécient le sac à album. Je n'ai pas de retour par rapport à ça. Je ne vois que les yeux brillants et la fierté des enfants qui emportent ce sac à la maison.
Mais pour le cahier de liaison, en revanche, je me rends compte régulièrement qu'il n'est pas lu, ou tout mélangé (je fonctionne avec un classeur. )
J'étais prête à renoncer à le donner toutes les semaines, lorsqu'une maman m'a dit : J'aime beaucoup de ce classeur de liaison. Enfin nous savons ce que font nos enfants dans la classe..."
Et je me suis dit que pour les deux ou trois qui le lisaient je continuerai...!

Anne 11/01/2015 14:29

Ne te décourage pas !!! Il y a tellement de facteurs qui peuvent influer sur la réussite ou non d'un projet .... Moi j'en suis satisfaite pour l'instant MAIS j'ai des GS et je pense qu'il peuvent davantage prendre conscience du fait de ne pas abîmer les sacs, moi je mets mes albums perso et je leur dis qu'il faut faire très très très attention et je le redis très très souvent donc je pense qu'ils ont bien compris ;-) !! Je n'enseigne pas dans un milieu favorisé et les parents perçoivent bien les enjeux de la lecture, il y a beaucoup de familles dont la mère ne travaille pas, du coup je donne les sacs à album aux enfants dont les deux parents travaillent plutôt le week end parce que je peux comprendre qu'en semaine des familles n'aient pas le temps le soir de consulter le sac ! Je pense qu'un jour de prêt c'est beaucoup trop court, en moyenne les sacs restent au moins deux soirs dans les familles voire trois. Quant aux remarques des parents, j'ai eu quelques remarques positives de leur part mais pas tant que ça ... en tout cas je n'ai pas entendu de remarques négatives même si j'ai peut être pu percevoir que ça pouvait en barber une rare minorité, je n'y fais pas attention, ce qui est important c'est que pour l'instant, ça n'a pas l'air de barber leurs enfants. Tous les enfants ne lisent pas toujours l'album, certains ne font que le jeu, c'est comme ça il faut l'accepter! Concernant les objets abîmées, il faut mettre des choses qui résistent à l'usage, moi j'avais mis des enveloppes en papier pour contenir certains jeux qui n'ont pas tenues donc j'ai remplacé par des pochettes à rabat, beaucoup plus résistantes, un dé a été perdu, je l'ai remplacé. Voilà!!! Pour résumé GRANDE REUSSITE est un bien grand mot .... mais petite réussite c'est déjà pas mal ;-) Bon courage

Séverine de Pau 11/01/2015 13:55

La vie d'enseignant n'est pas toujours facile, ça se saurait..... Je comprends ton désarroi. Je pense que tout le monde passe par là, tôt ou tard, régulièrement ou ponctuellement. L'idée soumise par les autres d'expliquer ton projet en début d'année me semble pertinente, même si elle ne garantit pas de voir revenir tes sacs parfois malmenés.... Je ne sais pas trop quoi te dire à part qu'il faut continuer pour les quelques uns qui trouvent ces sacs précieux (car il y en a assurément !) : ces enfants qui ont des étoiles dans les yeux quand c'est à leur tour de le ramener à la maison.... Je crois que nous sommes là pour ça. Pour eux. Avoir une vision qualitative plus que quantitative.... Nous sommes là pour faire germer des graines. Elles ne prennent pas toutes. Mais notre devoir et de continuer à les semer malgré tout. En espérant t'avoir aidée...ou non...;)

maud 11/01/2015 13:37

Coucou, je te comprends a 100% moi aussi milieu plutôt favorisé et donc des parents over bookés... Une grande majorité de mes eleves sont des petits frères et des petites soeurs, les parents connaissent mon fonctionnement pour la plupart et des le début de l'année certains ralent a l'idée du journal de la marionnette... On participe au comité de lecture, je viens de passer 3 semaines a chercher un sac... Ils reviennent crades, non remplis, livres abîmés... Mais pour une grande partie cest du plaisir... Le cahier de résumés c'est pareil certains n'ont toujours pas mis la photo de leur enfant seul ou avec sa fratrie... Tant pis les enfants sont contents... Laisse pour cette année et recommence l'année prochaine en faisant une réunion pour mieux faire accepter le projet. Bises

helenerc 11/01/2015 12:59

Chez moi aussi un livre , une peluche perdue, un sac troué, un jeu amoché ... c'est pénible pour la maîtresse .... Mais pour la majorité des enfants est-ce que cela ne reste pas pour autant positif ?

Karine 11/01/2015 12:36

Je viens t apporter mon soutien . Il s agit juste d une classe . Il ne faut ps tjs se dire que c est notre faute . Il fait prendre en compte le contexte. Les familles ne sont pas dans cette dynamique .
Tu peux réfléchir à une autre introduction pour l année prochaine.
Par ex, à la réunion de rentrée, je présente tous les projets en expliquant mon investissement et j axe aussi la réflexion sur l autonomie des élèves via les idées de ce blog.
Étant donnée que j achete perso les livres je fais un tapuscrit et je photocopie les pages du livre que je glisse dans un porte- vues.
D ailleurs je voulais vous demander si je ne perds pas l essence du projet avec les photocopies .
Si je peux te rassurer j ai le même problème avec les ateliers autonomes car je récupère les jeux de mes aînés ou j achète des jeux dans des vide-greniers avec mon salaire . Du coup, je suis frustrée quand je vois comme vendredi une pièce cassée car l enfant forçait pour la retirer du cadre.
Du coup, j ai réfléchi à la mise en place des consignes orales . Lundi, j expliquerai autrement les consignes et j impliquerai plus les élèves dans le respect du matériel.
Pour l année prochaine, peut être que l introduction du projet ne doit pas se faire dès la rentrée mais entrer dans un projet d entrée dans l écrit explicité aux familles. Je glisse le premier sac dans la valise de la mascotte pour continuer la liaison école - famille si fondamentale.
Bon courage .