bilan langage

Publié le par isa

 

L'organisation d'un bilan langage dans une classe de petite section a peut-être de quoi faire peur, j'entends déjà des remarques sur les effectifs ,sur l'incapacité des petits à rester en place, sur le manque de temps, sur le fait que l'enseignant est là pour tous. Je vous rassure et vous confirme que cela est tout à fait gérable, je l'ai fait durant des années. Bien entendu , la semaine où a lieu le bilan ne sera pas comme les autres, vous allez consacrer du temps à chacun des élèves afin de l'entendre vous raconter le livre, il vous faudra écrire son récit. Effectivement, l'enseignant est là pour tous, mais s'il ne prend pas le temps de connaître chacun de ses élèves à travers ce type d'évaluation, il aura raté son objectif. L'individuel est au service du collectif, plus je connais chacun de mes élèves , plus il se sent reconnu, plus il s'intégre au groupe et le collectif va bien.

Pour organiser ce type de travail, il faut que les élèves soient déjà dans un fonctionnement organisé, c'est à dire qu'ils soient capables d'être dans un atelier sans réclamer en permanence l'aide de l'adulte, nous savons très bien que certains ateliers appelés quelquefois "satellites" permettent à l'élève d'agir sans consigne particulière, ce qui libère l'enseignant. Il va falloir observer auparavant quels sont les ateliers de ce genre qui focalisent au mieux l'attention des élèves . Par expérience, je peux dire que l'atelier pâte à modeler, l'atelier eau, l'atelier peinture libre, l'atelier clippos, l'atelier collage peuvent être de bons canaliseurs.

Par ailleurs, lorsque vous expliquez aux élèves ce que vous allez faire et pourquoi vous leur demandez d'être respectueux de la parole de leur copain ,ils sont la plupart du temps loyaux.

L'atelier bilan de langage se fait autour d'une table , 4 élèves sont réunis avec l'enseignant, chacun leur tour, ils vont raconter le livre en tournant eux-mêmes les pages. Le rapport isolé face à l'enseignant angoisse et bloque de nombreux élèves, en étant entourés de copains, les élèves se détendent et acceptent mieux l'exercice. Une fois, le groupe passé, vous appelez un nouveau groupe, , vous pouvez passer 2 groupes en moyenne par demi-matinées. Le choix du livre doit être adapté à l'âge des élèves et à cette période de l'année, environ 8 phrases simples sont suffisantes.

Lors de ce bilan ,je retranscris toujours dans le langage de l'élève , y compris les défauts de prononciation ( tetite pour petite, par exemple), c'est la véritable difficulté pour l'enseignant , car certains sons n'ont pas leur équivalent à l'écrit, (c'est rare que je bloque sur un son), cela demande une bonne oreille.

Ce bilan est mis dans le cahier de liaison, une explication préalable s'impose, il s'agit pour les parents d'une page-souvenir, aucun parent ne doit se sentir culpabilisé, c'est pourquoi il faut être à leur écoute et leur assurer qu'il s'agit de notre travail et que nous allons tout faire pour aider leur enfant. Mon expérience me permet de dire que cela les intéresse vraiment et qu'ils sont reconnaissants de ce travail.

exemple de bilan langage mis dans le cahier de liaison

 
 

Commenter cet article

Patou 06/09/2015 21:28

Bonjour Isa ,
as-tu des albums "fétiches" que tu utilises pour tes bilans ?
La série des Petit ours brun me paraît pas mal pour commencer, même si j'ai un faible maintenant pour Bernard...
Petit plus : pour rendre (enfin) possible le travail en petit groupe, voir le site de maternailes à "pratiques", chapitre "l'inscription aux ateliers".

isa 07/09/2015 09:07

Patou, non je n'ai pas d'album fétiche puisque je propose que ce soit un livre que les élèves connaissent déjà et qu'ils ont donc travaillé soit la semaine précédente soit une autre plus en avant.

Delf 08/08/2014 16:32

Bonjour Isa,
je comprends mieux maintenant l'intéret de l'album langage, et comment procéder pour les bilans langage. Je compte bien mettre ça en place dans ma classe de TPS PS cette année!