Réponse à Marion sur ses questions diverses

Publié le par isa

Bonjour Isa ! Merci pour toutes tes réponses ! "Fin prête et parée" pour me lancer dans l'album langage ! (même avec mes 32 !) Mais ... *Comment "renouveler" le stock des photos et "l'intérêt" ? Au début je suppose qu'on les prend en activité , mais après ? est-ce que tu prends d'autres personnes? des objets?des lieux? ... quoi encore ? *quelle progression peut-on envisager pour cet album avec les TPS ? *d'autres parts, pendant ce temps ..., quelles progressions possibles dans les autres coins : -coin eau ? -modelage ? -déchiquetage&découpage ? -collage ? Très difficile de trouver qqch sur internet là-dessus!!! (Un peu tourmentée par les progressions cette année car je pense être"inspectable"...) -Y a-t-il progression dans les "coins-jeux" ... j'ai souvent vu des conseillers un peu obsessionnels pour qui on ne devait pas envoyer les enfants dans les coins jeux sans objectif pédagogique clairement identifié ... Aurais-tu aussi un exemple de cahier-journal ? Merci encore,très cordialement , Marion .

 

 

Comment "renouveler" le stock des photos et "l'intérêt" ? Au début je suppose qu'on les prend en activité , mais après ? est-ce que tu prends d'autres personnes? des objets?des lieux? ... quoi encore ? *

Ce sont principalement les élèves en activité, il arrive qu’il y ait d’autres personnes mais les jeunes enfants parlent plus facilement lorsqu’ils se reconnaissent, je les prenais surtout en activité physique. L’intérêt vient certes des photos mais aussi du plaisir que les élèves ont à parler, ils aiment que la maîtresse soit attentive à eux et qu’elle passe un peu de temps à leur parler pour les aider à progresser, ils savent qu’ils font cela pour apprendre à mieux parler, il faut expliquer les raisons du « pourquoi on fait les choses ».

 

 quelle progression peut-on envisager pour cet album avec les TPS ? *

tout dépend de chaque élève, cependant tu peux prévoir d’atteindre la phrase simple avec les TPS, c'est-à-dire sujet verbe complément.

 

d'autres parts, pendant ce temps ..., quelles progressions possibles dans les autres coins : -coin eau ? -modelage ? -déchiquetage&découpage ? -collage ?

à toi de savoir quels sont tes objectifs dans ce type d’activité, est-ce dans un but d’acquisition de la technique ou est-ce dans le but de répondre à une exigence des programmes, dans le premier cas, tu donnes aux élèves la technique, tu verbalises les étapes « joindre le geste à la parole » ( à beaucoup pratiquer en PS) exemple en collage : tu prends le petit papier, tu prends le pinceau, tu prends la colle dans le pot avec ton pinceau, tu mets de la colle sur ton petit papier , tu le retournes et tu le colles, il doit tenir même lorsque tu retournes la feuille . Il faut beaucoup répéter pour que les élèves s’approprient la technique. Dans le second cas, tu fixes des étapes comme en découpage où il faut commencer par le « frangeage » ( des coups de ciseaux autour du papier) puis découper un petit morceau de papier en petits bouts, puis découper sur un trait épais, puis découper un carré, un rectangle, et enfin un rond ( pas acquis en fin de PS pour certains). Toutes ces étapes correspondront à un objectif ayant un sens pour eux, découper le gâteau en petit morceaux, découper l’image du livre que nous travaillons ……

 

Y a-t-il progression dans les "coins-jeux" ...

Personnellement , j’utilise les coins jeux dans des démarches pédagogiques lorsque je pense en avoir besoin exemple : «  cette semaine, tous les matins il faut mettre la table pour les 4 poupées », nous travaillons la notion de rapport terme à terme, mais je n’ai jamais envisagé de le faire de façon systématique car je pense que le jeu est primordial et que la spontanéité des élèves doit être privilégiée. Ainsi, je ne limite pas l’accès d’un coin jeu à un nombre de participants, si un élève joue à la marchande et achète ses fruits , il doit pouvoir aller ensuite dans la cuisine pour les cuisiner ou bien les ranger. Lorsque les élèves sont en jeu libre, il se passe beaucoup d’apprentissages sans que nous ayons à les programmer . Je laisse donc les élèves réguler eux –mêmes la fréquentation des coins, les règles immuables sont le calme et le respect du matériel.

 

j'ai souvent vu des conseillers un peu obsessionnels pour qui on ne devait pas envoyer les enfants dans les coins jeux sans objectif pédagogique clairement identifié ...

Je ne partage pas leur vue, mon objectif lorsque un élève va dans les coins jeux est qu’il apprenne à vivre avec les autres et qu’il se construise dans la relation et le jeu. Peut être ces conseillers ont-ils tout simplement envie d’entendre cela ? Il faut aussi savoir se détacher de ces lubies pédagogiques et s’affirmer dans ses conceptions, un conseiller qui a en face de lui un enseignant qui sait où il va et ce qu’il fait , qui peut justifier de ses choix ne pourra être que pleinement satisfait.

Aurais-tu aussi un exemple de cahier-journal ?

Les préparations que je propose sont un condensé de mon cahier journal. Je vais tenter de mettre un document en pdf demain ou après demain pour que vous puissiez voir à quoi ressemblait une journée de préparation dans mon cahier journal .

 

Commenter cet article

sophie 28/09/2008 12:40

oui, tu as répondu, c'est un peu la démarche que j'essaye d'avoir avec eux tout au long de la journée où j'écoute leur anglais, je leur traduit quelques mots de leur propos en français et je les fais répéter un peu. Merci.

isa 28/09/2008 19:35


et bien voilà, tu avais la réponse.


Sophie 25/09/2008 15:28

Bonjour Isa et merci pour ce site qui m'aide énormément avec mes petits. je suis à 'étranger et je me demandais comment gérer l'album langage avec des enfants "primo-arrivants". Soit de langue maternelle anglaise (que je comprends et que je parle parfois pour reformuler une consigne avec eux) qui commencent à me dire un ou 2 mots en français, soit qui parlent une langue étrangère que je ne comprends pas et où la communication est compliquée. Merci de ton aide. Sophie

isa 25/09/2008 17:11


Bonjour Sophie,
Partant de l'objectif qui est d'aider à la construction du langage , si ton objectif est que tes petits élèves parlent français, il va bien falloir commencer , même si c'est un mot ou deux, l'idée
est que la photo choisie par l'élève lui donne envie de parler, il ne sait pas dire ce qu'il voit puisqu'il ne parle pas français, mais tu peux dire pour lui et le faire répéter. L'enseignant est
là pour parler un petit peu au dessus du niveau de l'élève et l'écrire. Donc , vous regardez une photo ensemble où l'élève se voit jouer au ballon: tu peux lui dire ballon en montrant le ballon ,
lui faire répéter et écrire ballon si tu penses qu'il ne peut pas dire mieux, pour un autre: moi je joue, et encore un autre: moi je joue au ballon. L'essentiel étant que tu lui donnes l'envie de
parler, l'envie d'apprendre une nouvelle langue, le désir de dire et que tu te situes à son niveau juste un petit peu au-dessus sinon il se découragera et abandonnera. J'espère que je réponds à ton
interrogation.