Les kermesses en débat dans la salle des maîtres

Publié le par isa

 

salle des maitres

 

Suite à ma demande concernant les débats du dernier trimestre, je propose l’idée de Valérie93 sur les kermesses :

 

« La fin d'année approche peut-être un échange sur les meilleures kermesses d'école ou les idées de jeux à échanger...ou comment fêter la fin de l'année sans kermesse ni spectacle??? (histoire de sortir des sentiers battus!) »

 

Cependant, vu le nombre de ponts de Mai et vos préoccupations diverses, sans compter les soirées à l’extérieur à profiter de la douceur et de la luminosité du printemps, je vous soumets l’idée d’un débat ouvert qui se déroulerait jusqu’à fin Mai au fil de vos réactions.

 

Je vais laisser un titre dans le sommaire qui permettra à ceux qui arrivent en cours de route de participer aussi.

 

Je vous invite donc à lancer les idées, les remarques, les polémiques, les ras-le-bol, les enthousiasmes, les joies, les préférences ……. dés aujourd’hui.

 

 kermesse-2.jpg

  lire les commentaires, pour participer, cliquer sur ajouter un commentaire

 

Publié dans la salle des maîtres

Commenter cet article

catherine 26/05/2012 16:07


Une petite contribution au débat kermesse, fête ou pas!


Dans notre école maternelle nous organisons une kermesse sur temps scolaire, uniquement avec les enfants, les enseignants et les atsems. Les enfants circulent de stands en stands décorés
quelquefois par eux, jouent pour le plaisir de jouer. C'est le jour ou ils ont droit à des bonbons. L'ambiance est beaucoup plus détendue, nous sommes moins énervés (la conduite de certains
parents était difficilement supportable, avoir les grands frères et les grandes soeurs étaient également difficilement gérable...)Au début les parents étaient déçus, mais les mêmes qui n'étaient
pas contents étaient ceux qui ne participaient pas à l'organisation... Par ailleurs nous organisons un soir un grand bal de danses traditionnelles qui clot un cycle danse auquel participe toutes
les sections. Chaque cycle présente une danse et invite ensuite tous les parents à venir danser. L'année dernière ça a été très réussi, très convivial (tous les parents avaient apporté quelque
chose à manger )Finalement tout le monde est ravi!!!


Nous recommençons cette année!

isa 29/05/2012 08:34



merci Catherine, encore une expérience d'école à partager qui pourra inspirer celles et ceux qui cherchent comment changer.



Alexa 23/05/2012 14:43


Non, pas de coup de main des parents. Ce que je déplore...

isa 23/05/2012 15:53



 à réfléchir peut-être sur la manière de se faire aider ...



Marlene 23/05/2012 12:40


Dans mon école primaire, la kermesse, c'est sacré ! Elle se déroule un dimanche après-midi. C'est défilé des élèves (char pour les petits) dans les rues. Ils sont donc déguisés. J'ai les TPS - PS
- MS et les déguisements, nous les faisons en classe. On utilise de vieux draps que l'on peint, un masque et voilà. Puis on fait le décor du char que je met en place avec mon ATSEM un mercredi.
Les élèves participent à la préparation de la kermesse. Ils sont heureux.


Oui, ça prend du temps. Cette année, c'est ma troisième kermesse dans cette école, et les déguisements et la déco du char, ca va me prendre 2 semaines (1 atelier art-visuel par jour pour chaque
enfant). L'organisation est rodé maintenant. Je trouve important que les élèves participent à la confection des costumes. Evidemment, les costumes ne sont pas exceptionnels, mais ce sont eux qui
les ont fait ! Et les parents sont quand meme très contents.


Après le défilé il y a des stands, tombola, jeux, gâteaux... Tout ceci est organisé par les parents et ça tourne très bien.


Un moment de convivialité entre élèves, parents et enseignats.

isa 23/05/2012 14:22



c'est drôle de voir toutes ces différentes fêtes et d'observer les réactions. Merci Marlène. Je suis d'accord avec toi, c'est bien quand les petits fabriquent leur déguisement, la fête
prend sens pour eux.



Alexa 23/05/2012 11:53


Ben mes collègues ne veulent pas rentrer tard, donc préfèrent ranger tout de suite... Du coup, je ne suis pas du style à me défiler, donc je range et mange ce qu'il reste!

isa 23/05/2012 14:19



ah oui vous rangez ce qui a servi pour le spectacle, pas de coup de main des parents ?



Alexa 23/05/2012 09:12


Alors, chez nous, pas de kermesse, mais une soirée (dernier vendredi avant les vacances). Nous préparons un spectacle (durée 1h à 1h30) qui mélange le travail des 4 classes avec une histoire
conductrice pour lier les différentes productions. C'est un gros travail de préparation mais les enfants sont particulièrement fiers de ce qu'ils proposent (et c'est tout ce qui compte!). Avant
et après, les productions des enfants sont exposés dans l'école. A la fin du spectacle, tout le monde (ou presque se retrouve) autour d'un repas canadien (chacun amène un plat et un dessert), le
sou des écoles se chargeant de la buvette. Cela semble très convivial pour les parents, pour nous aussi, mais le ventre vide, puisque nous rangeons la salle (généralement réservée tous les week
ends pour des mariages) seuls et que lorsque c'est fini, les plats sont désespéramment vides (si, nous arrivons certaines fois à attraper un grain de taboulé qui s'est échappé!!!!) C'est le seul
point négatif que je vois à cette soirée.


Petite précision: ici, ce soir là, le but n'est pas de réaliser des profits pour le sou des écoles, le but est vraiment de clore l'année par un moment convivial.

isa 23/05/2012 09:17



Pourquoi ne mangez vous pas avec les parents ?



LAURE 22/05/2012 06:28


Dans mon école cette année, on a décidé de ne pas faire de kermesse: beaucoup de stress, peu de respect des parents au moment du spectacle, pas beaucoup d'intérêt pédagogique. quant à passer un
moment convivial: dans une grande école c'est plutôt un moment de stress autant pour les enfants que pour les maîtresses.Sans parler de toutes les répétitions qui sont aussi source d'angoisse
pour les enfants...


cette année, on va essayer de proposer quelque chose de plus simple: chaque classe invitera ses parents à passer un petit moment à l'école pour partager un peu de cette année scolaire (gouter,
chanson, petite danse...)


Comme chaque classe décidera d'une date différente, un peu comme je jour de la réunion de rentrée. ce sera beacoup moins lourd à gérer pour la directrice et beaucoup plus convivial... enfin
j'espère...

isa 22/05/2012 09:07



Merci Laure, dans ton école,vous démontrez qu'on peut faire différent quand l'ennui et le désintérêt sont arrivés. La convivialité est dans le plaisir d'être ensemble, me semble-t-il.
Qu'est-ce que tu en penses ?



Valérie 93 21/05/2012 23:33


Message pour Peggy: je suis preneuse pour le barbecue des familles avec le bal...je me souviens aussi d'un loto mémorable où j'ai gagné un lot de legos ...et je n'étais pas encore maman...du coup
je l'avais donné à une amie...mais cette kermesse ( car s'en était une ) avait duré toute la journée du samedi ....et tout le monde était content ( grande ville du 92)


cette année: spectacle de danse...la question importante est de savoir quelle place on accorde aux parents...comment attirer les parents à l'école pour qu'ils participent? Ils doivent se sentir
entendus, accueillis tout en sachant que les casse-pieds y'en aura toujours on les mets de côté c'est pas que pour eux qu'on décide une fête d'école!!!! sinon y'a personne c'est sûr!!!! 


Sinon çà cogite sec ici je travaille sur un projet à PAC....à plus tard.....

isa 22/05/2012 09:02



ah te voilà Valérie, on a commencé sans toi, mais ton idée semble avoir ouvert des débats dans les écoles et c'est trés intéressant.



fabienne 21/05/2012 19:59


mes collègues partagent mon sentiment. Certaines ont peur de décevoir des parents qui, surtout en maternelle, adorent voir leur petit bout danser; Cette année et pour la première fois nous
simplifions et nous ne ferons pas notre célèbre son et lumière (!!!) Nous mettons en scène des danses apprises sur l'année.


totalement arrêter est une lourde décision car nous faisons partie d'un projet plus général: Les 4 écoles organisent leur fête le même jour puis toutes convergent par un défilé commun vers un
point de rendez-vous oû sont positionnés des stands. C'est la mairie qui tient à cette organisation même si chaque année elle relance désespéremment les parents pour obtenir des bénévoles pour
encadrer ce gigantesque défilé.

isa 21/05/2012 22:07



ah d'accord, je comprends mieux, le projet ne vous appartient pas totalement. Il faudrait réussir à comprendre pourquoi les parents ne viennent pas aider, c'est vrai que c'est un peu
général, l'investissement personnel soucie.



fabienne 21/05/2012 19:13


voilà un débat qui a relancé les discussions entre collègues ce mid ! J'ai fait le tout premier commentaire, celui qui est très désabusé ! A la lecture de tous ces textes je me suis dit qu'un des
buts de cette fête était de créer du lien entre l'école et les familles; Ceci était le cas dans ma première école dans une commune rurale.


A présent j'enseigne dans une commune plus proche d'une grande ville. Aujourd'hui pour poursuivre ma réflexion j'ai regardé les réponses des parents de ma classe au questionnaire des parents
d'élèves qui recherchent des bénévoles pour les stands du samedi après-midi: mes 26 élèves seront présents et seulement 3 familles proposent leur aide. la majorité n'a même daigné retourner le
coupon réponse...où est l'échange ? où est la recherche de lien ? 

isa 21/05/2012 19:35



c'est intéressant de relancer des débats ...


Je comprends ta déception et je connais bien cette interrogation sur la participation. Comme l'a dit Marieno, il faut une culture de la fête et quand celle-ci a été délaissée, ou jamais
été invitée et je pense aux villes où le lien est plus difficile, il faut beaucoup de patience et de courage pour semer, et attendre de récolter.


Peut-être que pour créer du lien , il faut d'abord commencer au niveau de la classe, ensuite par cette confiance et cette complicité ( pas avec tous mais tout de même) les parents se
sentent concernés.Je pense qu'il faut aussi parfois avoir le courage d'arrêter quelque chose qui ne convient , semble-t-il, à personne. Et tes collègues , qu'est-ce qu'elles en disent
?



Huchet 21/05/2012 02:30


à disposer !

Huchet 21/05/2012 02:29


Juste une idée que je trouve chouette et qui se renouvelle dans l'école où je suis depuis 1 an (pas de vécu perso encore...affaire à suivre jeudi 24 mai !) :


C'est une kermesse pour les enfants de la maternelle au cm2, organisée et pensée par les élèves : idées de jeux, tenue des stands en rotation pour les plus grands, etc...). C'est sûr (???), les
petits de ma classe n'ont pas participé à l'élaboration des jeux.


Elle est gratuite pour tous les élèves de l'école et notre profit financier viens de la buvette.


Une idée proposée, à disposée si elle vous sied !

isa 21/05/2012 08:17



merci c'est vraiment un beau projet , les petits peuvent y être associés.



vihyko 20/05/2012 22:41


je suis d'accord avec toi isa mais quand je parlais des remerciements, je ne parlais pas de ceux qui ne disent rien mais de ceux qui trouve encore des raisons de râler même en ce jour de fête :
vous avez commencer en retard, ma fille ets toujours derrière, il n'y avait pas assez de chaises du coup jai dû rester debout, il y a du maquillage sur son tee shirt vous auriez pu faire
attention etc.. j'en ai marre de prendre des reamrques désagréables dans la figure déja à longueur d'année mais le jour de la fête ou je suis là bénévolement et que je me démène pour que tout se
passe bien ( je passe ma journée à courir partour, à parler à tout le monde à règler tous les problémes d'intendance) ce jour là c'ets trop ! C'ets vrai que en général ça vient toujorus des mêmes
parents mais çe me gangraine ces gens qui ne sont jamais contents, pfff..

isa 20/05/2012 23:33



oui oui je comprends, essaie d'en rire, fais une collection des bonnes phrases, tu en as déjà une belle brochette, voyons qu'est ce que je peux ajouter à cette collection :" Je n'ai pas
vu mon gâteau !", " ça ne pourrait pas commencer plus tôt", "le chamboule tout c'est trop difficile pour les petits", " Elle l'a déjà gagné"," et des magnums,
vous n'en avez même pas ?", " je suis venue mais je serais mieux à la maison"..... Je suis sûre qu'on pourrait avoir une belle collection, moi j'ai toujours pris
ces remarques avec philosophie en me disant que ces gens étaient là et qu'ils avaient fait la démarche de venir, c'est donc qu'ils sont favorables, ensuite ils tentent de dire qu'ils existent et
qu'ils aimeraient bien qu'on fasse attention à eux. C'est la même chose que toutes ces réflexions sur les vêtements qui sont salis , les récréations pas bien surveillées, les histoires de
cauchemars, de poux, de conflits entre enfants, de cantine... Pas toujours facile de ne pas se sentir visé et pourtant c'est bien ce qu'il faut éviter.



marieno 20/05/2012 22:07


pour répondre à ta question Isa  (j'avoue qu'avec l'expérience de plusieurs types d'école j'ai trouvé des réponses ...malheureuses à mon sens) notre association est dynamique en partie parce
que les gens se connaissent, ont parfois grandi dans ces villages, ont vécu ces kermesses (moi la première)...et aussi parce qu'il y a beaucoup de confiance entre enseignants et parents, Enfin
aussi parce que l'école est ouverte aux familles, les parents sont sollicités pour intervenir de diverses manières, invités à diverses activités.


pour avoir enseigné dans de grandes villes, j'ai constaté malheureusement plus d'individualisme ; dans certaines écoles ou les classes sont très nombreuses le lien est plus distendu, il est plus
difficile de motiver les familles....

isa 20/05/2012 22:14



c'est important de le dire, mais je suis sûre qu'il existe des écoles de villes avec cet état d'esprit, l'individualisme c'est souvent le fait de ne pas se connaître, un manque
d'ouverture aux autres parce qu'on se sent seul.



vihyko 20/05/2012 21:44


bonjour a toutes,


alors mon avie de directrice et d'enseignante : j'ADORE faire danser mes élèves et je DETESTE la kermesse.


je m'explique : en tant que directrice, je stresse pour l'organisation, les courses, la météo, que tout le monde soit content, que la sono ne nous lâche pas etc.. En fait je déteste car c'ets
pour moi une grosse source de stress mais d'un autre côté jem'y accroche pour la fédération qu'elle génère et aussi je ne le cache pas, l'aspect financier car c'ets la seule et unique chose qui
motive mes collègue à venir un samedi.


voilà notre organisation : un samedi matin, danse des enfants et ensuite kermesse. Nous tenons la buvette/collation ( vente de glaces et de boissons achetées par l'école et de gâteaux faits par
les parents ) et les parents gèrent les stand de kermesse . je suis claire lors de la réunion : pas de parents bénévoles, pas de jeux de kermesse. Je me refuse a tenir un jeu de kermesse, j'ai
HORREUR de ça tout comme mes collègues : faire la police pour que chacun respecte la queue, soit agréable etc.. ça m'épuise. Par contre, je prends un réél plaisir à faire danser mes élèves et a
préparer cette danse avec eux ( ce qui me gave un peu plus c'ets le costume car c'ets pas mon truc..).


Pour moi, la danse est l'aboutissement d'un travail en cycle danse durant la période 5 préparé toute l'année par les rondes et jeux dansés que je fais tous les lundis dès la rentrée. c'ets donc
en total accord avec mon projet pédagogique et la danse que propose les enfants est d'une grande qualité car c'ets le fruit d'un travail annuel : faire une ronde seule, inverser le sens d'une
farandole etc. aucun adulte n'est avec mes 30 pioupiou sur la scène, ils se débrouillent tous seuls et j'en ressens une grand fierté. Je soigne particulièrement cette danse car en plus les
parents dont c'ets la première année d'école sont émerveillés de voir leur petit bout aussi autonome.


mon exaspération par rapport à la kermesse est dûe au temps que l'on donne ( aller acheter les lots, les boissons, pleurer auprès des entreprises pour avir des lots, se battre avec la mairie pour
avoir les stands demandés etc..)et le peu de remerciements que l'on reçoit, je crois que dans les commentaires, c'ets un avis un peu général. je suis COMPLETMENT en accord avec le tout premier
commentaire : on donne, on donne, on donne, et les parents considère cela comme un dû.. ça me désole.


Quand il pleut, je fais toujours danser les enfants, même si on est un peu mouillés car c'ets important pour eux, ils attendent cela depuis des semaines.. l'année dernière, nous avons eu de la
pluie et j'ai annoncé au micro que je ferais danser les enfants pour ne pas qu'ils soient déçus et j'ai été applaudi ! amis j'ai eu la gueule de deux de mes collègues et des parents mécontents
d'avoir été mouillés.. alors franchement, la fête d'école devient d'année en année de plus en plus une corvée et si je continue, que je m'accroches, qu je me bats avec mes collègues pourla
conserver, c'ets UNIQUEMENT pour les enfants. et pour le plaisir de voir les parents avec des étoiles dans les yeux en matraquant leurs enfants avec l'appareil photo !

isa 20/05/2012 22:01



un cycle danse ne peut se terminer sans donner un spectacle, cela me paraît antinomique. Alors pour les petits bouts que ce soient leurs parents les spectateurs est une grande grande
joie. Tu as eu raison de les faire danser malgré la pluie et d'ailleurs tu vois , tu as été applaudie, ne retiens que cela. Quant à la reconnaissance, tu ne sais pas, peut-être qu'il y a de
nombreux parents qui sont admiratifs et qui ne savent comment le dire. C'est vrai qu'on apprécie les remerciements, mais doit-on conditionner nos actions en fonction de ça ? Maintenant, c'est un
gros travail et les directrices ( teurs) sont formidables parce que ce sont elles ( eux) qui portent beaucoup beaucoup de choses généralement.



peggy 20/05/2012 21:33


le barbecue des familles: les familles que le souhaitent s'inscrivent au "barbecue". Chacune apporte salade, dessert, boisson et son couvert et l'association des parents se charge des grillades.
Tout le monde s'installe autour de grandes tables et on partage ce qu'il y a dessus! La buvette est ouverte et un mini-bal a même lieu à la fin du repas. Voilà pour le barbecue des familles,
c'est sympa, convivial et ça permet de passer un moment particulier avec les parents d'élèves. Evidemment, les enseignants ne sont pas obligés d'y participer mais curieusement la majorité des 10
enseignants de l'école est présente, c'est un signe, non?!!

isa 20/05/2012 21:45



oui c'est un signe, Peggy. C'est facile, c'est abordable pour tous, des échanges pour un bon moment ensemble.



peggy 20/05/2012 20:39


le mot "kermesse" me gêne beaucoup, trop religieux pour moi qui travaille pour l'école publique et laïque. La fin de l'année est marquée par la fête de
l'école que nous préparons deux semaines avant la date.  L'association des parents organise des jeux et une tombola pour récolter de l'argent (ne perdons pas cela de vue...) et nous
enseignants de maternelle proposons des danses. Les élèves de l'élémentaire font un concert de fin d'année, dans une salle de spectacle sans rien autour, seulement le plaisir de les entendre. La
fête de l'école est avant tout un moment convivial qui s'achève par le barbecue des familles. Mais, notre travail d'enseignant n'y est pas trop contraint, ce qui est assez agréable!

isa 20/05/2012 21:01



Oui, bien sûr, c'est la fête de l'école. Comme dit Marieno, nous sommes de la vieille école et c'est une appellation qui s'est élargie. Il y a aussi des collègues du privé qui sont de
fidèles lectrices. J'aime bien l'idée du barbecue des familles, ça consiste en quoi ?



marieno 20/05/2012 20:35


Et bien pour moi la Kermesse de fin d'année est véritable moment de BONHEUR.....bonheur de partager avec mes élèves et avec les parents , les amis des parents, etc.....


Notre Kermesse est un événement attendu dans notre RPI; et grâce à une association de parents hyper dynamique et investie, nous enseignantes n'avons à gérer que le spectacle et la tenue d'un
stand de jeu si l'on veut....et je veux...la pêche au canard moi j'adore.


l'association nous concerte afin de connaître le thème de notre spectacle et se cale sur celui-ci (ex : l'année dernière Amérique latine) pour prévoir les repas (midi et soir !!!), les décos et
une danse en soirée interprétée par les parents volontaires (enseignants parfois).un an sur deux nous bénéficions d'un intervenant de l'école de musique départementale qui nous permet de
développer un projet bien étoffé avec des interactions sur les trois cycles.


la kermesse est "hors temps", c'est une parenthèse ou l'on découvre chacun différemment(enfant, adulte), on s'assied, on discute.....le lien se créer.


Les bénéfices dégagés permettent l'achat de matériel pédagogique pour nos classes.


je dois être de la vieille école mais je trouve normale  ma présence et ma participation à ce moment de vie de l'école....même hors temps scolaire....


Il faut dire que dans notre RPI  il existe une bonne  communication et une belle coopération avec la plupart des familles ....c'est peut être la clé pour une joyeuse fête de fin
d'année.

isa 20/05/2012 20:55



RPI: regroupement pédagogique intercommunal.


Toi aussi Marieno, tu es dans une petite commune ? J'imagine avec le rpi.


C'est quoi le secret d'une association de parents d'élèves hyper-dynamique ?






MClaire 20/05/2012 19:18


Pour moi dans notre village de 2000 âmes, la fête de l'école est tout d'abord un lieu de rencontre inter générationnel et familial.Bien sûr lors de la réunion de préparation ce sont surtout les
nouveaux parents qui sont déçus par le peu de parents présents.Nous avons plusieurs fois été nous-même découragées.Mais chaque année nous arrivons à mobliser assez de parents. Dès le début de
l'année , je leur dis que c'est un moment d'échange et que les uns sans les autres nous ne pouvons rien faire. Nous nous occupons de la partie spectacle  et eux tiennent les stands et vont
solliciter les commerçants pour notre tombola. Depuis plusieurs années les 3 premiers lots sont des bons d'achats de 50€ chez 3 commerçants du village, différents chaque année, et cela à l'air de
plaire à tout le monde. J'explique aussi à quoi sert l'argent récolté.Les parents s'impliquent aussi dans la vente des tickets de tombola, suivant les années ils vendent 1500 à 2000 tickets pour
100 élèves en moyenne dans l'école.Pour les jeux nous vendons des cartes de 8 ou 4 jeux  pour moins d'1 euro le jeu. Les enfants sont gagnants à tous les jeux, des lots peu onéreux et c'est
en accord avec les parents .


 Ce week-end nous avons participé à la randonnée cycliste et pédestre que les parents d'élèves organisent.A la maternelle nous participons toutes , à l'élémentaire 2 enseignants sur 9
classes.Comme quoi la notion d'échange n'est pas partagée par tout monde.


Moi j'y gagne dans le sourire de mes élèves et celui des parents et grands-parents.Le jour de la fête de l'école , je ne suis pas une enseignante , je suis une bénévole de la coopérative
scolaire( nous sommes affiliés à l'OCCE).Et je communique dans ce sens là. Il y abeaucoup de parents qui consomment la fête comme un dû, mais moi je pense à la fierté de mes petits élèves.

isa 20/05/2012 19:53



Merci Marie-Claire, en te lisant je retrouve la fête de l'école du village telle que je l'ai vécue quand j'étais dans ma classe unique. Effectivement, cette relation aux
habitants et donc aux parents est favorisée par la proximité géographique. Bien entendu qu'il y a toujours des parents qui vont critiquer, comment croire satisfaire tout le monde mais plus on
participe avec plaisir et plus cela se sent. C'est pourquoi il est important de savoir pourquoi on le fait et peut-être mieux vaut ne pas le faire qu'à reculons . Oui c'est juste de mettre en
avant la coopérative scolaire et le bénévolat qui s'y rattache. Oui c'est toujours aussi compliqué de trouver des personnes qui acceptent d'aider. Alors qu'il y a pourtant de la générosité, mais
la contrainte semble plus forte que la joie de participer. Comment faire pour trouver des parents ? Que manque-t-il à ces projets pour favoriser l'entraide ?



marie-claude 20/05/2012 18:55


Bonjour à tous et à toutes.


Comme PALOMA, nous faisons ce que nous appelons la journée "portes ouvertes". C'est à dire que tout le matin, les enfants participent gratuitement à des jeux en groupe (maquillage, déguisement,
pêche au canards, chamboule-tout, échasses, jeu du serveur, lancers dans la cible, jeu de quilles ....)


Puis l'après-midi ET pendant les heures scolaires seuls les 2 parents assistent à un petit spectacle (1 chant et 1danse par
classe) . Le spectacle dure 1 heure grand maximum, car  nous avons 3 classes. Puis ils se rendent dans les classes pour admirer les productions de l'année et les expositions de leurs
chérubins . A cette occasion les enfants préparent un petit stand où ils vendent les légumes de leur jardin, des biscuits préparés la veille ou des objets confectionnés par quelques mamans
artistes (bijoux, coeurs en tissus, doudous ...) Cet événement se termine aux heures habituelles. Puis le soir les parents qui le désirent participent au repas dansant de l'APE.


Ainsi tout le monde est satisfait : Pour les enfants, qui sont à l'honneur, c'est vraiment un jour de fête. Les parents sont attentifs et respectueux de la représentation de leurs enfants.
Et cela ne dure pas trop longtemps.


Voilà. Bonne soirée.

isa 20/05/2012 19:35



merci Marie-Claude, encore un autre éclairage. Tu sais que je suis curieuse alors peux-tu m'expliquer en quoi consiste le jeu du serveur ?



Lydie 20/05/2012 18:41


Je suis d'accord avec toi Isa le fait d'être beaucoup de classes et surtout des maternelles et des élémentaires ça n'arrange rien.Quand nous étions seulement une école maternelle nous
organisions nos festivités sans problème et nous étions plus motivées.


Il est vrai que pour nous en maternelle qui pratiquons les danses toute l'année il ne nous est pas pénible et difficile de présenter ce que nous faisons et nous nous en faisons une joie
de partager tandis qu'en élémentaire elles apprennent des chants ou danses spécialement pour la fête,je ne vois pas trop l'intérêt pédagogique..


je suis d'accord avec toi on doit voir d'abord l'intérêt des élèves et non pas son intérêt personnel quand on prend des décisions dans une école mais ça ne paraît pas évident pour
tous.


Ce serait bien justement de trouver une autre forme à ce type de festivité pour que chacun puisse s'y retrouver..un aboutissement de projet avec les élèves serait mieux.

isa 20/05/2012 19:33



Il faut en discuter. On ne se pose plus de questions, on fait parce que c'est l'habitude et le sens  s'éloigne alors on n'en voit plus l'intérêt et on subit. L'occasion de remettre
tout à plat peut être provoquée en citant ce débat par exemple....



maud 20/05/2012 18:03


Perso je déteste et c'est un faible mot, la kermesse !


Pour autant je ne travaille pas pour moi mais pour les enfants, donc nous préparons un spectacle comme 4 classes nous coupons en 2 les PS et PS-MS et les MS-GS de
l'autre.


Je laisse aux parents la charge de préparer la kermesse avec 3 réunions dès janvier pour aller dans le bon sens. Je gère (en tant que directrice) les courriers à la
miarie pour le matos et la sono. je prépare un planning que l'on affiche dès avril pour que les parents s'inscrivent.


notre kermesse est tôt dans l'année: vendredi 11 mai, comme cela après le stress retombe. Oui on entend bien sûr ca y est vious êtes en vacances moi-même je le dis
car c'est vrai c'est un stress énorme cette fichue kermesse, 1 journée pour tout installer avec des parents volontaires, 1 spectacle et 1 soirée à courrir pour récupérer des petits aléas.


 


Pour moi la kermesse n'est pas une fête de fin d'année mais un spectacle que l'on offre aux parents en dehors du temps scolaire un vendredi soir. Vu les retours je
ne suis quand même pas prête d'arreter malgré certains grincheux.


Le dernier mardi soir de l'année nous organisons ma fête préférée qui cloture vraiment l'année: un pique-nique où tout le monde est invité avec son panier. je gère
seulement la mise en place des tables et des bancs. on pose la sono et un ordi avec une playliste en fond sonore et zou ambiance fort sympathique.


Tout le monde est détendu on change de rapports pour la soirée, tutoiements autorisés, vin et rigolades au programme, j'adore. Et je peux vous assurer que les
mots les plus gentils m'ont été dits à ce moments là.


 


Ceux qui vous rappellent pourquoi on fait ce métier, ceux qui vous remettent du baume au coeur car au final on est souvent plus aimé qu'on ne le pense. même si on ne
bosse pas pour être aimé ou reconnu mais pour transmettre des connaissances et des valeurs qui feront de nos bouts de choux des adultes responsables et citoyens.


enfin c'est ma vision des choses.

isa 20/05/2012 18:32



alors  Maud, qu'est-ce qui est le plus détestable dans la kermesse ? Et comment faire pour changer en mieux ? C'est à dire beaucoup moins stressant !



Lydie 20/05/2012 16:10


Chez nous aussi la fête de l'école pose problème.Nous sommes une école de 7 classes,2 maternelles et 5 élémentaires avec une directrice élémentaire.Depuis que je suis dans cette école,une dizaine
d'années,nous ne faisons une kermesse qu'un an sur deux,car mes collègues se sentent obligées de le faire pour les parents mais ne veulent pas que ce soit un dû chaque année.Depuis que nous ne
travaillons plus le samedi matin ça pose un autre problème:c'est sur notre temps perso et tous les enfants ne viennent pas donc ce n'est pas facile à gérer pour les répétitions surtout au cycle 3
où les éléèves qui ne viendront pas ne font pas les répétitions..Personnellement je ne vois pas d'inconvénient à faire cette fête de fin d'année,les enfants dansent ou chantent le matin puis il y
a une barbecue après avec les parents et l'aprèsmidi l'APE tient des stands pour les enfants.Je trouve que c'est assez convivial et les parents sont contents de voir leurs petits danser et leurs
grands chanter.Mais cette année mes collègues ayant choisi tardivement un thème qui ne les a pas vraiment inspirées elles envisagent d'annuler purement la fête de fin d'année et elles n'ont pas
encore prévenu les parents.Ma collègue de maternelle et moi ne sommes pas d'accord mais comme c'est la majorité qui l'emporte..on n'a pas trop notre mot à dire.

isa 20/05/2012 16:37



j'ai le sentiment que plus l'école regroupe de classes , plus c'est difficile d'organiser des rencontres festives.


d'autre part, je m'interroge sur les réelles motivations et sur le risque de détachement du lien entre ce qui est fait pour cette fête et les activités scolaires.


Doit-on faire une fête parce que c'est la tradition et qu'il faut se forcer ou bien choisit-on d'être dans un aboutissement de projet avec les élèves ?


Dans la décision de tes collègues, je me demande où sont les élèves dans leur choix ? 


C'est pourquoi dés le premier commentaire, j'ai demandé quel est le sens de cette fête. Il est toujours intéressant de s'interroger sur ce qui nous fait agir, d'autant plus quand il
s'agit de bénévolat.



paloma 20/05/2012 14:57


Dès mon arrivée sur l'école maternelle où je suis toujours enseignante, je me suis attachée à faire supprimer la fête commune avec le groupe scolaire primaire d'à côté...Cela n'avait aucun sens,
le spectacle durait des heures ,les parents s'impatientaient et étaient assez peu disciplinés tant que leur enfant ne dansait pas,  et la kermesse qui suivait se terminait dans les bagarres
au stand de pêche à la ligne parce que les grands de CM2 piétinaient nos petits de 4 ans..(et je ne grossis pas beaucoup le trait!!)


Depuis, nous faisons donc de notre côté et dans notre cour ,  un "spectacle" sans prétention début juin,  commençant à 17heures un vendredi , pour que chaque parent voie son enfant
danser sur un podium. Le but c'est de faire avant tout plaisir aux parents on est bien d'accord... Il s'en suit un lâcher de ballons , pour faire plaisir aux enfants (qui n'ont pas détesté danser
devant un public je vous rassure !!) et pour récolter un peu d'argent puisqu'on vend le carton qui va avec le ballon...


Puis, fin juin, nous organisons une fête POUR LES ENFANTS, GRATUITE, où, durant toute une demi-journée , les enfants vont de stand en stands, tenus par parents volontaires et atsem plus
enseignantes , et gagnent des lots ...Les enfants sont entre eux , dans l'univers de leur cour , qui leur est familier; ils vont du stand maquillage à la pêche à la ligne,  en passant
par le "chamboul'tout" et autre stand d'échasses, tranquillement, sans être ni bousculés par les grands de l'école élémentaire , ni pressés par un parent qui en  a assez de donner des euros
et qui a  hâte de rentrer... Là, le but est clairement de faire plaisir aux enfants...Les enfants sont contents et repartent avec leurs lots qu'ils auront pris soin de mettre dans un sac
qu'ils portent au dos durant la matinée; les parents sont ravis d'avoir "échappé" à ce bain de foule de fin d'année...


Voilà comment ça se passe chez nous ....La fête de l'école a , à mon sens, plus sa place dans notre école laïque qu'une fête de la galette ou de Noël , qui sont des fêtes religieuses qui ne
doivent plus avoir autant d'importance  au 21 ème siècle dans notre société transformée..


La fête de fin d'année se passe un vendredi soir, en dehors de nos horaires scolaires ; mais nous précisons chaque année qu'elle ne pourra se faire que si nous avons siffisamment de parents
bénévoles pour prendre en charge l'organisation ..(recherche de sono, gonflage de ballons , etc..) ..Nous, enseignantes , faisons danser nos élèves , car depuis plusieurs semaines en effet, nous
conduisons un "cycle" danse , grâce auquel les enfants sont à même de nous proposer plein de belles choses pour que nous parvenions à constituer une chorégraphie à montrer aux familles , venues
pour filmer souvent  , et non pas pour forcément tester la qualité de notre pédagogie en danse ...


L'autre fête, la gratuite, se déroule dans une ambiance incroyable qui crée  chaque fois la surprise chez les  parents présents aux stands...(et bien évidemment le bonheur de nos
élèves)..


Voilà mon témoignage...

isa 20/05/2012 15:27



merci Paloma, voilà brossé un tableau de fin d'année bien pensée.


Tu évoques le sujet financier qui est bien évidemment un aspect important de ces fêtes.


Depuis longtemps, les écoles ont trouvé dans ces organisations un moyen d'enrichir leurs moyens matériels. Mais je pense qu'il n'y a pas que cela et votre fête gratuite partagée avec les
parents démontre qu'il peut y avoir un autre sens.


 



juliette 20/05/2012 14:36


Chère collègue, ce n'est pas moi que tu vas choquer car s'il y a bien un sujet polémique dans notre école, c'est celui-là ! L'année dernière, il n' y a eu ni spectacle des enfants, ni kermesse
car fatiguées des multiples critiques de plus récurrentes, nous avions décidé de ne plus nous en occuper. Des parents ont décidé de relever le "défi" et cela a fait un gros flop. Nous nous sommes
quand même pris dans les dents que ça avait bien dû nous arranger et que du coup, il ne se passait plus "rien". Là ça a été le terme de trop pour moi, c'était la négation de tout ce qui pouvait
être organisé tout au long de l'année. Bref, j'ai vu rouge...


Cette année, les délégués de parents ont pris la décision de vraiment s'en occuper avec notre accord. Il y a donc eu un sondage auprès de tous les parents, explicitant que sans bénévoles
suffisants il n'y aurait pas de kermesse organisée.Les parents ont bien réagi et se mobilisent. Ainsi au mois de juin, un dimanche, les enfants présenteront donc leur spectacle le matin, à midi
pique-nique et après-midi, kermesse. J'ai hâte de voir ce que cela va donner, peut-être que ça va me réconcilier avec ce genre d'évènement que je ne supportais plus !C'était ce côté
"consommateur" qui m'insupportait, ce côté "dû". Je ne fais pas dans l'évènementiel et ne le ferai jamais. Je comprends tout à fait que les gens aiment voir leur petit bout se "produire" sur
scène mais tout ne peut pas aller dans le même sens ! Avec la formule de cette année, j'espère participer à qqch de convivial ... Je vous dirai quoi !

isa 20/05/2012 15:17



merci Juliette de ta franchise. Ca demande beaucoup d'engagement et de temps ces fêtes, il faut reconnaître que quand ça marche, la complicité et la satisfaction sont agréables à
vivre.


Encore faut-il trouver le bon équilibre ...



fabienne 20/05/2012 13:39


Avant, la question ne se posait pas. Tout le temps que je donnais à l'école, c'était "normal"  je crois que la question de la reconnaissance ne se posait pas; je me sentais reconnue. Elle a
fait du mal cette réforme, pour les enfants mais aussi pour les adultes. 


certaines de mes collègues ont peur des retours des parents si on ne fait plus de spectacle de fin d'année. Mais je leur répond que la valeur de leur travail ne dépend pas de ça. je trouve
injuste qu'on ne focalise que sur cette fin d'année en oubliant tout le travail accompli dans l'année. Année qui pour notre part a déjà été ponctuée de moments conviviaux; "fête de Noël", "fête
de la galette"...


bref, a ce jour je pense que s'il y a une fête elle se fait pour les enfants et entre eux. Elle peut être la reprise des différentes danses ou évolutions apprises sur l'année.Et elle peut se
dérouler un vendredi matin par exemple et être suivie d'un pique-nique ou les familles peuvent être conviées.

isa 20/05/2012 15:07



Autrement dit, tu as perdu le sens de ton action "faire un spectacle" en perdant la confiance de l'administration qui s'est montrée suspicieuse, ou du moins l'as-tu ressenti
ainsi.


Le problème de reconnaissance est un facteur de découragement, il est temps que la considération pour les enseignants soit réhabilitée.


La préoccupation de tes collègues vis à vis des familles montre que l'engagement bénévole se fait en direction des parents pour créer du lien.


Maintenant il a différentes manières de créer du lien.






fabienne 20/05/2012 12:06


c'est un sujet très sensible pour moi. Il y a encore 5 ans je ne me posais aucune question sur ce sujet. c'est avec enthousiasme que l'école préparait son spectacle de fête d'école qui se
déroulait le dimanche après-midi. dans ma nouvelle école c'est le samedi matin. C'est un spectacle où chaque classe dépend l'une de l'autre. c'est presque un son et lumière qui dure plus
d'1heure. Dès le début tous les enfants sont en position...Des gens extérieur à l'école viennent le voir ! Bref, cela nécessite beaucoup de préparation: Bande son, occupation de l'espace,
costumes, chorégraphie,...Tout se fait bien entendu le soir après la classe.


Et puis il y a 5 ans il y a eu une réforme...Et j'ai eu le sentiment que tout à coup on me surveillait: faisait-on bien nos 2 heures d'aide perso ? Ils en ont des vacances ces instits (passées à
travailler mais qui peut vérifier) Je me suis sentie aggressée par nos supérieurs mais aussi j'ai senti quelques parents sensibles à ces discours...J'ai commencé à me poser des questions:
Pourquoi je donnais tant de temps ? Tout le temps que je donnais sans me poser de questions jusqu'alors, je l'ai questionné: Pourquoi est - ce que je reste souvent jusqu'à 19h le soir? Pourquoi
toutes ces réunions en plus, ces rendez-vous en ville pour acheter d'autres livres pour la BCD, pourquoi cette fête d'école qui demande tant d'énergie dès le retour des vacances de pâques et qui
se déroule hors temps scolaire. Le terme est lâché. Ces spectacles ont souvent lieu le week end. Quels parents réouvriraient leur entreprise ou commerce le week end ?


Je sais que j'ouvre la polémique mais c'est un débat qui anime notre conseil des maîtres régulièrement : Pourquoi est-ce légitime de travailler hors temps scolaire?  Les enfants
seraient-il malheureux s'il n'y avait pas de fête ? (sachant que l'année est riche d'événements sur le temps scolaire) il y a t'il d'autres moyens de célébrer une fin d'année ?cette fête est-elle
pour les enfants ou pour leurs parents ?


Voilà, j'espère n'avoir choqué personne mais la question posée par Isa est vraiment une question brûlante dans notre école.


En lisant vos commentaires j'espère trouver des réponses à ces questionnements.


bizz à tous et à toutes

isa 20/05/2012 12:51



ah ça commence bien, j'adore quand le sujet est brûlant, on voit bien l'émotion suscitée.


Ta question est sur le sens, même si tu évoques la notion de temps.


quel sens prend cette fête ?


Sais -tu , toi, pourquoi tu ne te posais pas de question avant ? Y-avait-il un sens il y a 5 ans ?


Qu'est-ce que vous vous donniez comme raisons pour agir ?