Voyage partage (suite) chez Coda

Publié le par isa

Je ne sais pas si ce complément est utile à publier.

Je te mets en pièce jointe un imagier que j’avais fait il y a 3 ans à partir d’un mot du récit de chaque enfant au retour dans la classe avec notre marionnette. Souvent, c’est un mot qui avait demandé des explications ou des descriptions supplémentaires pour les auditeurs du récit. J’avais mis en image 1 mot par enfant cette année-là et nous jouions au loto, devinettes, tris selon des critères variés (on peut s’assoir dessus, c’est en tissu, ça fait du bruit…) L’intérêt est que le corpus s’étoffe très progressivement et aussi qu’il concerne directement les enfants. En ritualisant l’utilisation de l’imagier en lien avec les récits successifs, les enfants ont le temps de se l’approprier, et prolongent leur récit dans les jeux au fil des jours. Cependant, à l’usage, je pense que le format « carte à jouer » 8,5 cm x 5,5 cm serait plus adapté pour faciliter les manipulations et la lisibilité des images.

Voyage partage (suite) chez Coda

Commenter cet article

sylvieh 30/03/2015 18:34

oui merci ISA !

Valérie 93 30/03/2015 18:17

Merci beaucoup pour cet imagier et le descriptif: je vois bien le lien avec le langage des signes....associer un signe et un mot.

sylvieh 30/03/2015 17:47

Très intéressante cette idée de mettre un imagier en lien avec les récits des élèves mais j'ai une question justement à propos des imagiers que vous avez dans vos classes. Comment vivent-ils? je m'explique: dans ma classe, j'ai pris en photo des éléts des coins jeux, j'en ai fait un loto, des éléments de matériel de sport, un loto également, de même pour les photos et prénoms des élèves, lots d'albums.... j'ai réalisé ensuite des imagiers Porte-clés : je joue parfois à la devinette avec les élèves (avant la sortie de classe...), les enfants les regardent aussi...Mais je voudrais savoir si vous avez des pistes d'utilisation. je vois bien l'utilisation de l'imagier des photos et prénoms des élèves car c'est un référent qui a becp servi et sert encore ( pour découvrir quel est le prénom écrit sur le tableau...) mais concernant les autres imagiers, comment, dans quelles situations puis-je les utiliser en tant que référent fonctionnel et pas seulement comme imagier regardé, feuilleté ? J'aimerais bien, Isa, que cette question puisse devenir un article, si tu penses que cela est possible.

isa 30/03/2015 17:58

oui cela est possible Sylvie, je prépare ta question pour demain, ça te va ?