apprendre le langage d'évocation en écoutant , en s'entraînant

Publié le par isa

L'élève en situation d'écoute apprend lui aussi à parler, il s'intéresse à la parole de l'autre et active ses récepteurs d'imitation.
" Pour bon nombre d'enfants, le silence dans un groupe n'est pas signe d'une faiblesse de ressources langagières ou de désintérêt. Ils ont besoin de ce silence actif pour comprendre ce qui se dit ou ce qui se joue dans une situation de communication"  Document d'accompagnement des programmes "Le langage à l'école maternelle"

Sachant qu'à son tour, il devra raconter, l'élève se montre plus attentif au discours et s'imprègne du vocabulaire, de formes syntaxiques, d'utilisation de temps.

La forme répétée de la scène de récit évoque ce que J.Bruner décrit dans "Comment les enfants apprennent à parler ?": les scénarios, c'est à dire un enchaînement d'évènements qui se déroulent dans un ordre constant et qui provoquent des tentatives langagières chez le jeune enfant avec l'interaction de l'adulte.

L'entrainement lié à la nécéssité de remplir la carnet de voyage donne la possibilité de parler une première fois son récit. Cette démarche se retrouve dans la pédagogie de l'album écho ( pour nous album langage) proposé par P.Boisseau où l'élève s'entraîne avec l'étayage de l'adulte à présenter son album aux autres élèves.

Le récit proprement dit est la phase la plus importante de l'apprentissage puisqu'il s'agit de parler seul devant le groupe. Chacun va l'aborder avec ses moyens et son désir. Cela relève de la pédagogie différenciée, le contrat n'étant pas le même en fonction du niveau de langage de chacun. Effectivement, lors de l'écriture du récit, l'enseignant peut demander à un élève de reformuler afin d'insister sur la notion "On peut le dire mais cela ne s'écrit pas". Alors que pour un autre élève, il s'agira d'atteindre la performance d'un petit récit à la mesure de sa zone proximale de développement.

Enfin l'élève , à travers la répétition des récits et des discussions qui  suivent ( Philippe Boisseau insiste lui aussi sur la nécessaire répétition des scénarios d'apprentissage afin d'en assurer l'efficacité), se tente à réinvestir ce qu'il a construit et renouvelle les situations de récit à plaisir.

Commenter cet article

Renée Azéma 26/05/2008 18:36

Tu es née en 1908 !!! Alors, sans doute portes-tu une blouse grise en coton...

isa 26/05/2008 20:48


Avec de la peinture de toutes les couleurs et des traces de feutres partout partout !