la collation à l'école, on fait quoi ?

Publié le par isa

faim-de-loup.jpg

 

Notre thème pour l’année étant l’alimentation, il m’était impossible de ne pas débuter celle-ci par une réflexion collective autour de la collation de 10 heures.

 

Ceux qui me lisent depuis un certain temps connaissent mon point de vue et ont participé à des échanges sur la question (lire ici), je veux néanmoins y revenir en cette période de préparation de rentrée. Je ne détiens aucune vérité concernant cet apport alimentaire, je veux surtout que nous puissions en discuter et donner nos opinions afin que chacun fasse son choix en connaissance de cause.

 

Je dois remonter loin dans ma mémoire pour me souvenir d’une collation en milieu de matinée dans ma classe, j’ai assez vite trouvé que celle-ci était chronophage et s’imposait à tous sans prendre réellement en compte les besoins de chacun. J’ai donc décidé ,en considérant que j’étais seule responsable de l’organisation de ma classe, de proposer un petit déjeuner le matin dés l’accueil pour ceux qui l’auraient manqué chez eux (6% des enfants de 3 à 14 ans ont pris de 0 à 4 petits déjeuners sur une semaine dans l’enquête INCA 1 ; voire n’en prend jamais ,1, 4 % des enfants de 3 à 17 ans n’ont pas pris de petit déjeuner au cours des 7 jours de l’enquête INCA 2). Effectivement, durant plusieurs années, j’avais autour de la table de notre coin cuisine 3 ou 4 enfants qui venaient prendre un petit déjeuner. J’ai choisi d’abandonner cette organisation en concertation avec les parents lors des premières interrogations sur l’obésité croissante dans la population. Mes collègues de l'école n'ont jamais suivi mon choix.


Je n'argumenterai pas sur l'apport énergétique inutile qui ne correspond plus au problème de malnutrition que notre société a pu connaître, je préfère choisir un autre angle de vue qui touche au comportement et donc à l'aspect le plus inapparent.


 L’enfant jeune commence à structurer ses habitudes alimentaires avec l’aide de sa famille, celles-ci détermineront durablement sa conduite future de mangeur. L’école participe à son éducation par le biais de la cantine et de ses menus diversifiés mais aussi par les projets de classe ou d’école autour de la nourriture; ce qui semble être le plus pertinent est de privilégier le travail sur les sens afin d’aborder de nouveaux horizons gustatifs à partir des couleurs, des odeurs, du toucher …mais il est un point essentiel dans la construction des habitudes alimentaires qu'il ne faut pas négliger et qui influence nos comportements, c'est la sensation de faim : il faut manger quand on a faim, quand le besoin s’est fait ressentir. Or en proposant un goûter au milieu de la matinée, celui-ci n’est pas forcément justifié pour celui qui n’a pas faim et le risque est aussi d’annihiler cette sensation pour une grande majorité d’enfants au moment du repas de midi. Se nourrir devient alors une injonction sociale et chacun perd les signes physiques qui justifient l’acte de manger. Mieux vaut avoir le ventre qui gargouille, les risques pour la santé sont nuls, que de manger sans faim et d’en faire une habitude alimentaire tenace et néfaste.

 

Durant toutes les années où j’ai travaillé sans collation, je n’ai jamais eu d’élèves en souffrance, ni de parents qui m’ont reproché ce choix (par ailleurs expliqué), de surcroît, la responsable de cantine me confirmait le bon appétit de mes élèves et se réjouissait de les voir manger.

 

Le temps de la collation est un temps pris sur les apprentissages, je ne doute pas que le langage et le vivre ensemble y ont toute leur place, mais j’observe que la ritualisation de ce moment est souvent synonyme de routine, aucune progression n’est vraiment envisagée et la situation s’appauvrit pour les élèves au fil de l’année au détriment d’activités structurées et progressives dont l’école est responsable. Il y a des pratiques qui semblent immuables et que chacun perpétue en toute honnêteté sans vraiment s'interroger . Il y a aussi des personnes qui s'interrogent mais qui ne se risquent pas au changement tant que l'équipe de l'école n'est pas accordée. Il y a également des enseignants qui apprécient ce moment un peu flou qui ne nécessite aucune préparation et qui leur donne un souffle dans l'agitation.

 

Comme à mon habitude, j’ouvre le débat afin de vous laisser argumenter à tour de rôle votre position sur ce sujet ainsi que vos expériences en la matière, je ne doute pas que vous allez réagir à mes propos.

 

 

Pour la clarté, il est important que je vous livre un élément important de ma vie, ma fille aînée est médecin nutritionniste dans un hôpital et mène en parallèle des recherches sur l’obésité dans le laboratoire de recherche où elle travaille également.Cela ne fait pas de moi une spécialiste, juste une personne informée.

Publié dans devenir élève 2014

Commenter cet article

Audrey 03/09/2013 20:43


Je n'ai jamais connu la collation. Bénéfice de ma jeunesse dans le métier!!! (7ème rentrée)


La mairie donne du lait, c'est la seule chose que j'ai connue en guise de collation.


Dans l'école où je suis, nous biaisons l'INTERDIT en faisant un petit déjeuner. Les parents apportent à tour de rôle des yaourts, fromage à tartiner, céréales... 


Ce moment est très apprécié des enfants qui partagent un moment convivial avec leurs camarades et leur maîtresse. Je me place souvent au petit déjeuner afin d'avoir un magnifique temps de langage
avec mes élèves. Si je n'y suis pas, c'est mon ATSEM qui s'en occupe.


 

manu 26/08/2013 15:19


oui là aussi je suis d'ac : si c'est chronophage , y'a aucun intérêt 


mais on peut faire bien en peu de temps !


notre collation est à 9h30, les enfants arrivent soit en garderie très tôt pour la plupart soit à 8h50 - 9h00


et chez nous, qd les enfants ne mangent pas bien à la cantine, ce n'est pas à cause de la collation mais c'est parce que au repas, ils ont eu le plaisir de découvrir un nouveau met ...qui leur a
déplu ( on sait qu'un nouvel aliment, plat doit être présenter au min 8 fois à l'enfant pour qu'il puisse commencer à l'apprécier (ouais je sais, des fois, ça marche tjs pas à la 10ème !!! et on
sait aussi que le sentiment de satiété n'est atteint qu'à l'âge de 8 ans +ou- à condition de l'éduquer - et ça, c'est pas moi !!! ouf : ça de moins à faire ))


je tiens à préciser que mes collègues de PS et GS ne font plus de collation ; ni les enfants, ni les parents ne s'en plaignent !

Muriel 26/08/2013 15:01


Mon expérience ressemble à beaucoup d'autres: une expérience de 10 ans avec une petite collation collective le matin avec 1 thème/jour (laitage, fruits, pain
+ qqch, céréales...) du vrai nutitionno-pédago , quoi! (pas de collation
l'après-midi, on est pas des bébés qui mangent toutes les 2 h quand même!)


L'appétit à la cantine n'a pas toujours été en lien avec la collation (parfois saturés par un yaourt, d'autres fois affamés après une bonne tartine de
pain...)


Et puis je me suis lassée de l'organisation, du temps perdu, de l'essouflement de l'aspect pédagogique
(comme le dit David!),..., mon ATSEM passait presque 1/2 heure à préparer, éplucher, nettoyer..., et finalement les consignes de mon IEN de
l'époque m'ont encouragée à supprimer le collectif.


De plus, un sondage auprès des familles montraient que ce" repas" n'était pas toujours nécessaire aux yeux des parents (mais tous souscrivaient!!! chezchez
l'erreur!).


La collation est devenue facultative, en ESSAYANT de privilégier des aliments diététique (yaourt, fruit, pain,...) mais NON, RIEN N'Y FAIT! Les parents
fournissent des kinder pingui (qui coutent super cher, en plus!) et que rien qu'à les regarder je prends 1 kg!!!!! Savez-vous combien il y a de sucre dans une pom'pote???? C'est
effarant! En plus, certains mettent plusieurs goûters pour que l'enfant puisse choisir!!!! (et si on ne surveille pas, ils mangent
tout!)


Avec mon ATSEM, au début, on a fait la chasse aux calories (un peu comme dans le film "le Pari", vous savez?: "bien"/"pas bien"!!!!) et puis je me suis dit
que mon travail n'était pas de faire cette police-là, de quel droit le ferais-je?


En conclusion: les enfants mangent plus mal que du temps du collectif! Et ils mangent même sans faim car agissent par mimétisme...


Cette année? Je ne sais pas encore bien, j'attends les consignes de ma nouvelle directrice mais j'ai envie de tout
supprimer. Par contre, pour les enfants qui arrivent à 7h à la garderie (et oui, il y en a! même à 3 ans!), il faudra envisager un en-cas je pense, peut-être à la fin de la garderie (vers
8h15?)


Pour les anniversaires, je privilégie l'individuel, c'est le jour sacré de l'enfant, lsa maman fait un
gâteau, on se régale, on demande les recettes pour le cahier de vie...

isa 26/08/2013 15:16



Je voudrais déculpabiliser tous ceux qui lisent pour leur dire que je suis une piètre mère en terme d'alimentation, ma Zoé ( ma belle danoise qui est en trés bonne santé et qui n'a pas de
tendance à l'obésité) est partie durant toute sa scolarité élémentaire sans rien dans le ventre avec un sachet de BN dans la poche. On peut donner tous les exemples de bons ou de mauvais
aliments, il n'en demeure pas moins que c'est moi en tant que mère qui prenait la responsabilité  de ce choix.Je n'ai jamais attendu que les enseignants pallient à mon incompétence. Vous
pouvez me houhouter, j'accepte le houhoutage !



manu 26/08/2013 14:39


les prix montent : on est 184 !!! 


on va exploser le plafond Isa !!!

isa 26/08/2013 14:59



non le plafond est plus élevé, mais cela prouve que les enseignants travaillent beaucoup en vacances !



manu 26/08/2013 14:38


je cause, je cause mais je n'avance pas ds mon boulot 


allez courage aux 140 personnes en ce moment sur ton site !!!

manu 26/08/2013 14:37


et je suis tout à fait d'accord avec toi pour : le vécu perso fait le larron !!!


tout est opposable ; tout est défendable !


chez nous, le luxe, c'est qu'on a ( encore ? !) les moyens d'en discuter et de choisir !


et le fléau ( car il est ) ne vient pas ds le même sens ds les PVD que chez nous ! 


et il faut être très vigilants.

manu 26/08/2013 14:32


l'importance de l'alimentation n'est pas réservée à nos sociétés développées ; elle l'est aussi et de manière beaucoup plus cruelle pour les pays en voie de dévlopmnt.


pour y avoir souvent séjourné, je pense à un pays d'afrique de l'ouest où on a souvent peu ( et à la rupture de la saison pluvieuse voire très, très peu ) mais dès que c'est possible ( enfant de
la rue ou autre ) on grignote.


Et là bas comme ici, les personnes en surchage pondérale sont des femmes ayant eu de nbes maternités, des enfants en difficulté psy au sein de la famille ( encore plus souvent éclatée que chez
nous avec beaucoup de femmes seules sans ressources), des hommes ayant réussi ( !!! )...


là bas aussi, le niveau de culture joue en faveur d'une alimentation raisonnée.


malgré tout, les revenus sont LA condition pour, ne serait ce qu'y penser car le lot de la majorité est le riz et le mil et rarement des protéines.


 


 

isa 26/08/2013 14:57



oui oui tout à fait , culturellement l'alimentation est en fonction du pays et de ses habitudes, personne ne détient LA meilleure façon de faire. Au Mexique, l'eau est devenue une denrée
si précieuse que le coca-cola a fait une percée telle que l'obésité explose ! Effectivement l'argent contribue à l'injustice face à l'obésité.



manu 26/08/2013 13:18


et je rajoute : moment idéal ( l'appel du ventre !!! ) pour parler : dire STP, Merci, Je voudrais ...

manu 26/08/2013 13:14


bjr !


je me joins au lot des cogiteurs!


chez moi la collation du matin ( PS + TPS ) a tjs existé même lorsque j'avais des GS - CP (on y faisait avc 2 enf différents chq jour en dbt d'année puis 1/1 aps noël, des maths, du langage et du
vocabulaire mis en réseau ds la classe soit oralement ( GS) soit par écrit ( CP))


maintenant en PS TPS je continue ( et je n'ai jamais loupé une séance d'EPS ou autre et je les ai tjs menée à terme sans me speeder : aucun mérite malgré tout ni fierté ! )


mais je lis. ici et ailleurs. j'écoute et je constate et donc JE ME DEMANDE SI ... 


... si je pourrais pas faire différemnt.


je suis convaincue que les enfants n'ont pas tous les mêmes métabolismes et si je prends l'ex du mien, il mange peu mais bien à chaque repas et il a des "cassures énergétiques" ds la journée ;
als il prend un bon jus de fruits ( un vrai ) et des sucres lents, ou des fruits secs, ou un laitage ( il ne digère pas le lait ni les fromages).


partant de ce constat, j'ai pensé qu'il pouvait en être de même pour d'autres enfants et j'ai un petit questionnaire de rentrée sur les habitudes de vie ( alimentation, sommeil, habitudes
affectives, propreté et ses rituels ... ) des enfants en précisant aux parents que ce n'était pas obligatoire d'y répondre, que cela m'était qd même bien utile dans l'approche de leur pitchoun
qui parfois a bien du mal à m'expliquer voire même me parler ! et c'est long une journée sans pouvoir se faire comprendre par un adulte !!!


 


bref pour faire plus court : je vais continuer la collation ( lait 1/2 écrémé et pain fournis par la cantine) et ce qui va dessus ( rillettes de
poisson, fruits, légumes, chocolat amer,saveurs multiples et variées par des petits plats cuisinés par nous ... jamais de confiture, de sucres ajoutés ) acheté grâce à la cotisation coop ( les
parents donnet 10€/année) et tout ça en libre accès ( chaque jour des enfants ne veulent rien même si c'est qq chose de connu ! )


je vais aussi continuer les anniversaires à la date de ceux - ci pour chq enfant car ce jour là est LEUR jour et ça, pour eux c'est TRES important ! Nous en profitons pour changer de maison des
âges : c'est ça grandir pour les très petits ! ( je garde aussi la boîte de bonbons ... pour 16h25 ( pas de sucre avant 17h préconisent les diét ! soit !  on a 35 mn d'avance ! pas grave )


et puis tout ça aussi et surtout pour X Y et Z qui ne mangent pas à la cantine parce que ça fait trop de sous à sortir en fin de mois. qui rentrent déjeuner chez eux ( des pâtes, des pâtes, des
pâtes, des pâtes ah stop : on est vendredi  ! demain : pâtes ? ) et qui auront, dussé -  je leur boucher le nez pour qu'ils avalent, pris des protéines 4 fois par semaine le temps de
l'école !


 


Tout est contestable mais je tiens à continuer !


Si c'est pas pédagogique, c'est au moins humain !


Je verrai bien ce qu'en dit mon nouvel inspecteur à la rentrée !


 


 

isa 26/08/2013 13:49



C'est tout l'intérêt  de nos débats, des points de vue radicalement opposés , des positionnements différents, mais toujours le souci des enfants qui nous sont confiés. Chacun y met
aussi son propre ressenti par rapport à la nourriture,donner à manger devient pour certains un acte de "sauvetage" dans le regard porté sur les familles, d'autres se placent en mère de famille où
l'identification à leurs propres enfants vient interférer leur rôle d'enseignant, d'autres encore refusent d'endosser une responsabilité qui n'est pas la leur, d'autres jouent la carte "au cas
par cas" enfin certains sont perdus et ne savent plus quoi penser et ne parviennent pas à avoir une opinion personnelle sur le sujet. A travers cette discussion apparaissent toutes les manières
d'agir et de penser, on y perçoit aussi l'importance que l'alimentation a pris dans notre société d'abondance, ne pas manger durant une matinée semble impensable parfois, on imagine les pires
conséquences sur les organismes. On comprend alors combien enseigner et éduquer sont étroitement liés et que nos propres représentations ( quoiqu'on fasse) héritées de notre vécu personnel et
sûrement infantile agissent sur notre vision de notre métier.



Claire 26/08/2013 11:25


Personnellement quand je suis arrivée dans l'école où je travaille maintenant depuis 7 ans, il y avait une collation matin et après-midi (nous terminons la classe à 17h00).


Les collations étaient collectives et refacturées aux parents. J'ai largement contribué à la disparition de ces deux collations en partant du principe d'une part que les besoins des uns ne sont
pas ceux des autres et que d'autre part, décharger les parents de trop de leur repsonsabilités ne les aide pas à se prendre en charge dans l'éducation de leurs enfants. En plus concernant la
collation d'après-midi, bon nombre de parents venaient chercher leur enfant à la sortie de la classe avec un gâteau emballé ce qui faisait double dose à certains enfants et pas nécessairement de
manière pertinente sur le plan nutritionnel.


Cependant, je n'ai jamais refusé à un enfant qui n'avait pas eu le temps de prendre son petit déjeuner de s'installer à une table pour manger ce que ses parents lui avaient préparé.


D'autre part dans le cadre des projets de classe, nous faisons un atelier cuisine par mois pour fêter les anniversaires, je préfère une petite part de gâteau fait "maison" aux énormes sachets de
bonbons parfois préparés par les parents... j'explique donc en début d'année que les anniversaires sont fêtés en classe et sans bonbons. Le gâteau peut d'ailleurs être un cake salé réalisé avec
les courgette du jardin de la classe.


Dans le cadre de l'éducation au goût, je fais aussi des ateliers de dégustation les yeux fermés (ou non)... mais une rondelle de cornichon et une rondelle de banane ne constituent pas vraiment
une collation quantitative.


Ce que j'apprécie énormément aussi avec la disparition des collations c'est que cela nous laisse justement le temps de "respirer" sur les autres activités... car pour ma part cela n'a jamais
remplacé un autre moment dans la journée mais cela s'ajoutait aux autres activités donc maintenant quand un atelier peinture prends plus de temps que prévu... pas de stress!


 

vanessa 25/08/2013 21:14


Bonsoir à tous!


 


Voici mon expérience de maman et d'instit..


Mes trois loulous de 5 ans et demi, 3 ans et demi et 1 an se lèvent à 5H40 tous les matins.. Ils ont donc besoin d'une petit quelque chose vers 9h30 pour tenir le coup.. Je privilégie les fruits,
fruits secs, légumes crus, un petit morceau de fromage. J'essaie de leur donner un bon petit déjeuner avec du pain complet.. Ils ne déjeunent qu'arrivés à la garderie, à 7h.. Ils n'ont pas faim
avant.. Ils boivent une boisson chaude à la maison.. A l'heure où leur journée commence, avec le froid de l'hiver et tout ce qu'ils dépensent comme énergie, je me dis que la "collation" qu'ils
prennent, si elle est saine et équilibrée, est plus un besoin qu'une habitude de manger sans faim... mais je parle dans le cas de mes loulous, et du rythme de leur journée.. En ce qui concerne
mes élèves, une soupe fraîche est préparée en cuisine, au sein de l'école, et ils en reçoivent un bol tous les jours, vers 10h.. Au début de leur scolarité, ils font parfois de drôles de
grimaces.. mais très vite, ils finissent tous leur bol... et moi aussi, un bol de soupe fraîche, en me levant à 4h30, ça me cale jusqu'à midi! :o) Je trouve que c'est un très bon compromis et je
rêverais qu'ils introduisent cette habitude à l'école de mes enfants.. je fais partie de l'association des parents et j'essaie de faire bouger les choses, mais les esprits fermés sont parfois
difficiles à ouvrir!! De la soupe à 10h, quoi???


Pour cette année scolaire, je voudrais essayer de donner à mes enfants de la soupe fraîche faite à la maison dans un petit thermos.. Il faut juste que je trouve le temps d'en faire ou d'en avoir
tous les jours.. (surtout que je suis enceinte du petit 4 ième..) :o))).. Mais bon, ce sujet m'interpelle aussi et il n'est pas toujours évident de savoir ce que ressentent nos enfants quand on
est pas près d'eux en journée... Laisser mes loulous sans collation alors qu'ils se lèvent si tôt m'est inimaginable.. alors j'essaie de la rendre la plus saine possible...


Voilà pour mon "expérience"! :o))


Bonne soirée à tous!! J'ai suivi l'année passée avec une très grande attention et toutes les idées du blog m'ont beaucoup aidée dans l'évolution de mon année scolaire.. je me suis éclatée! :o))
Cette année, je suis écartée de ma classe, car enceinte.. je serai au sein de l'administration de l'école.. Retour en classe en septembre 2014.. Mais je suis déjà là pour commencer à préparer mon
année prochaine.. avec 4 petits loulous et une classe à temps plein, mieux vaut prendre de l'avance! :o)))

isa 25/08/2013 23:09



merci Vanessa pour cette expérience personnelle, quelle organisation !



Lola 25/08/2013 13:43


Merci Isa, pour tes conseils. Oui les habitudes alimentaires se prennent au sein de la famille, je suis entièrement d'accord Isa. Mais j ai la crainte de froisser l'équipe, les
familles.

isa 25/08/2013 14:13



comment ça froisser ? Tu es nouvelle dans l'équipe, cela peut être l'occasion de parler de ce que tu as fait , vu ou lu pour interroger les habitudes.



rachel 25/08/2013 11:38


Bonjour à tous !


Dans mon école, un coin collation est prévu dès l'accueil car nous faisons partie d'un regroupement et beaucoup d'élèves prennent le bus pour venir à l'école et se lèvent tôt. Chaque jour
est consacré à un type d'aliments : lundi fruits, mardi pain , jeudi laitages et vendredi  nous mangeons ce que nous avons cuisiné la veille; l'eau est à volonté toute la journée. Tout
cela est proposé en petites quantités et l'an passé sur 31 élèves, j'avais un peu plus de 50% des élèves qui allaient goûter.


Ce qui m'énerve, c'est qu'en maternelle le goûter est une réelle interrogation, certains inspecteurs l'nterdisant même carrément à cause des risques d'obésité, et au primaire, à 10h, les enfants
avalent n'importe quoi : chips, petits pains, coca ... Et là, rien ! Il y a bien eu quelques tentatives, si je me souviens bien, mais la plupart du temps, les parents donnent systématiquement un
goûter à leur enfant pour 10h et rien. Il est évident que ce n'est pas aux instits de fouiller les sacs et de faire la police, mais je trouve ça d'autant plus navrant que 1) il y a une belle
hypocrisie : en maternelle interdisons purement et simplement le goûter qui est source de tous les maux mais quand les enfants grandissent ben c'est pas grave et 2) les parents ont
pour la plupart très bien réagi à la collation proposée à la maternelle et trouvait très bien d'avoir un goûter tôt et plus équilibré mais il n y a aucun transfert ! Bref ça m'énerve !

isa 25/08/2013 11:55



C'est bien le propos " les habitudes alimentaires se prennent au sein de la famille" , l'école participe dans une moindre mesure, cependant si nous expliquons que l'en-cas de 10h n'est pas nécessaire nutritionnellement, nous pouvons espèrer être entendus.



Annie M 25/08/2013 00:32


Chez nous plus de goûter le matin non plus (depuis au moins 10 ans), nous l'avons remplacé par une distribution de lait ou de jus de fruits (1 jour l'un, 1 jour l'autre)


L'après midi c'est goûter collectif, acheté (comme les jus de fruits) par les enseignantes grâce à une participation demandée aux familles


Pour cette nouvelle année, tout est à repenser compte tenu de notre nouvelle semaine scolaire ! (c'est à l'ordre du jour de la pré rentrée)


Pour les anniv, on suit les préconisations rappelées par Isa: Vers la fin du mois on regroupe , on fait un gâteau avec tous les enfants (une recette différente à chaque fois) c'est plein de
possibilités d'exploitation pédagogiques ! La fête d'anniversaire (mise en vedette, bougies, photos, chansons) c'est l'après midi (MS GS) ou le lendemain matin (TPS PS) mais dans ce cas la part
de gâteau est symbolique, les gâteaux seront terminé l'après midi.


Je ne pense pas que cela soit tardif pour les petits qui apprécient (semble-t'il) d'avoir un anniv à la maison et un autre à l'école (la date étant programmée sur le calendrier c'est un moment
attendu)

Lola 24/08/2013 15:58


Pour ma part, j avais supprimé le goûter dans ma classe pour les mêmes raisons qu'invoque Isa.Je change d'école à la rentrée, j arrive dans une ZEP avec TPS/PS et le goûter est pratiqué, et l
inspecteur y est favorable du fait de la ZEP...Je ne suis pas convaincue dutout pour le mettre en place: outre les raisons premières,si les parents connaissent l'existence d'une collation à
l'école, c' est les "déresponsabiliser" dans l'éducation de leur enfant. A mon avis, ils doivent apprendre à l'enfant , dès son plus jeune âge, à consommer un vrai petit déjeuner le
matin.C'est facile de se reposer sur la solution du goûter à l'école!Je trouve également que c'est une perte de temps...Par contre, le coté festif de l'anniversaire est vraiment précieux.On le
fête individuellement..Pour la question posée ci-desssus,après prise de renseignements au service d'hygiène du Conseil général , je demande aux parents des gâteaux à cuisson lente (gâteau
yaourt, au chocolat, cake au fruits...) pas d'entremets, de crème, pas de fondants au chocolat...et pas de souci !Bilan, je ne sais pas comment faire à la rentrée...puisque c'est ancré dans
l'école où j arrive. Que feriez vous, avec quels arguments? Merci pour vos précieux conseils.

isa 24/08/2013 16:53



Voilà ce qu'on peut lire sur le portail Eduscol, il y est question de souplesse et d'adaptation aux milieux, j'ai tout de même souligné la phrase qui résume tout. Tu auras suffisamment
d'arguments si tu veux modifier les habitudes ou du moins aller dans le sens des préconisations.


Les horaires et la composition de la collation


La collation matinale à l'école  n'est ni systématique ni obligatoire.


Aucun argument nutritionnel ne justifie la collation matinale de 10 heures qui aboutit à un déséquilibre de l'alimentation et à une modification
des rythmes alimentaires des enfants.


Cependant, compte tenu des conditions de vie des enfants et des familles qui peuvent entraîner des contraintes diverses, il peut être envisagé de proposer aux élèves une collation dès leur
arrivée à l'école maternelle ou élémentaire et, dans tous les cas, au minimum deux heures avant le déjeuner. Les enseignants doivent s'adapter aux situations
spécifiques tout en respectant "les repères de consommation" du PNNS.


Les boissons ou aliments proposés aux élèves doivent permettre une offre alimentaire diversifiée favorisant une liberté de choix, en privilégiant l'eau, les purs jus de fruits, le lait ou les
produits laitiers demi écrémés, le pain, les céréales non sucrées, en évitant les produits à forte densité énergétique riches en sucre et matières grasses (biscuits, céréales sucrées,
viennoiseries, sodas..).
Ce moment de collation proposera, chaque fois que possible, des dégustations de fruits qui peuvent également intervenir lors du déjeuner ou du goûter.


Les autres prises alimentaires à l'école maternelle ou élémentaire


D'autres moments de la vie de l'école, hors du déjeuner et du goûter, sont l'occasion de prises alimentaires supplémentaires : goûters d'anniversaire, fêtes de Noël, carnaval ou de fin d'année
...
Ces événements festifs qui intègrent un apport alimentaire offrent, lorsqu'ils gardent leur caractère exceptionnel, un moment de convivialité, de partage et de diversité des plaisirs gustatifs,
en même temps qu'ils créent des liens avec les familles le plus souvent associées à leur préparation.
Il est cependant souhaitable de ne pas les multiplier et de les regrouper par exemple mensuellement, afin d'éviter des apports énergétiques excessifs.
A l'école élémentaire, il faut également être vigilant aux prises alimentaires lors des récréations.


 



Christine F. 23/08/2013 19:46


Dans notre circo ., au cœur d’une Alsace traditionnaliste et gourmande, notre école de 7 classes fait figure d’ovni en
matière de goûter. Nous l’avons supprimé il y a 5 ans grâce au blog d’Isa que je venais de découvrir et qui a su me conseiller utilement et me donner le courage de me lancer, contre vents et
marées, dans la tempête. Car chez nous c’est bien de cela dont il s’agit. Et pourtant…. tout va absolument le mieux du monde, à tous les niveaux, parents, nouvelles collègues, enfants bien
évidemment mais, à mon grand dam, nous restons l’Exception. Cela fait bien sûr l’admiration de notre inspecteur qui n’en revient toujours pas qu’il n’y pas de soucis, c’est pour dire, on est bien
loin des cas où la collation est, comme je l’ai lu ici, « interdite ».


Bref, Isa a parfaitement résumé dans son intro les arguments et avantages que toute mon équipe et moi-même avons
fini  par partager avec beaucoup de conviction.


Mais je crois qu’ il faut se garder d’une généralisation trop tranchée et garder à l’esprit que chaque école est un cas
particulier, donc à traiter en conséquence, pour le bien des enfants. .Dans notre quartier vivent des familles très défavorisées,  de nombreux enfants
sont déposés tôt le matin chez une nourrisse ou en garderie et que le petit déjeuner, s’il est pris, a parfois été avalé à moitié endormis et très tôt. Enfin beaucoup d’élèves mangent à la
cantine, obligeant la mairie a organiser 2 services. Si les Petits mangent à midi les Grands doivent attendre plus longtemps, parfois même jusqu’à 13h !


Nous proposons donc quand même une très légère collation pendant le temps de l’accueil du matin : une baguette de pain
frais /classe livrée par le boulanger chaque matin (pour 7 baguettes les jours ouvrés il veut bien nous les livrer et en plus on négocie le prix car sur toute l’année, ça en fait des
baguettes !) et l’équivalent de 2 ou 3 fruits de saisons coupés en morceaux ou tranches fines (les fruits aussi sont livrés, une fois
par semaine par un ancien papa qui a un stand fruits et légumes au marché).


Le tout est présenté sur de petites assiettes dans un coin dédié de la classe et bien sûr il n’y a pas d’obligation à se
restaurer, l’accès est libre. Bien sûr il faut réguler les plus gourmands et répartir dans le temps le remplissage des assiettes sinon les derniers arrivés n’ont plus rien.


En début d’année, lors des réunions de rentrée nous invitons en plus aux parents à nous signaler lorsque l’enfant n’aura rien
pris le matin (parce qu’il était grognon, trop fatiguées, s’est levé en retard, etc.) pour que nous puissions être plus attentives et lui proposer (et pas imposer) un bout de pain ou de pomme.
Nous présentons cette « collation » comme étant un « complément au petit déjeuner pour ceux qui en aurait besoin » et non pas comme un Petit Déjeuner. Nous insistons bien sur
le fait que cela ne le remplace pas et en profitons pour insister sur le fait qu’il est préférable que les enfants aient pris un bon petit déjeuner. C’est aussi l’occasion de travailler en
période 1 la composition d’un petit déjeuner avec les élèves (cf le jeu du petit déjeuner que j’ai déjà envoyé à Isa sur son blog).


Pour financer le tout nous demandons (sans obligation) une participation de 3 euros par période soit 15 euros pour l’année,
c’est très bon marché et c’est  un bel acte coopératif.  Souvent, lorsque c’est la saison, les parents ou
les grands parents  qui ont un jardin ou un verger nous apportent des fruits (pommes, raisins, fraises). Nous avons fait le calcul, cela est amplement
suffisant.


Et bien sûr de l’eau, le matin en revenant de récréation et l’après-midi à la demande.

Clémence 23/08/2013 14:40


Désolé pour les fautes je ne me suis pas relue (erreur). J'insiste quand même lors de la réunion des parents à la rentrée sur l'importance pour leur enfant de
prendre un petit déjeuner et que celui-ci soit équilibré.

Clémence 23/08/2013 14:36


Bonjour tout le monde,


 


Pour ma part, je fais la collation dans ma classe de PS le matin mais la collègue des GS ne l'a fait plus par exemple.


Pourquoi ce choix? Notre matinée à nous dure de 8h30 à 12h. Certains enfants qui viennent au périscolaire sont là depuis 7h30 même. Pour des petits, je trouve ça un
peu long. Même moi, au moment de la récré, j'ai une petite fringale parfois.


Alors collation proposée vers 9h après l'accueil ou tout le monde se regroupe, se calme, s'écoute, on peut raconter sa nuit, ce qu'on veut, parler du fruit qu'on
mange etc. D'ailleurs, on ne propose que des fruits ou produits laitiers. Les enfants qui ne veulent pas n'en prennent pas. On apprend à dire s'il te plait, merci...


Les parents sont assez contents car certains enfants ne déjeunent pas (levé trop tard, pas le temps, pas faim au moment du réveil etc.). 


Pour les anniversaires, la collation est exceptionnellement remplacée par le gâteau apporté par la famille de l'enfant car je suis d'accord avec Isa, j'aime faire
les anniversaires individuellement pour que l'enfant se sente considéré à ce moment là. C'est son jour et c'est un petit plaisir pour les autres (gâteau). S'il y a des bonbons, ils sont donnés à
16h30 dans un petit sachet qu'ils emportent à la maison. L'occasion de raconter ce qu'on a fêté à sa famille.


Et moi aussi j'aimerais savoir si un texte officiel exige que les gâteaux soient du commerce car c'est ce qu'on fait ici. Pas de gâteau maison et c'est tellement
dommage :/ Certains sont de véritables oeuvres d'art ☺


C'est un choix mais les vôtres font réfléchir aussi.

Sophie (pas si) sage 23/08/2013 13:51


Pas de collation aussi ici depuis plusieurs années. Quand j'ai débuté, il y a 12 ans, on donnait un biscuit aux enfants avant de partir en récré et même les adultes
y avait même droit aussi (hum ! hum!).


Pour les anniversaires, j'avoue que je n'ai jamais été trop assidu ... En général à l'école, ils sont fêtés en fin de mois avec un gâteau réalisé par les enfants.
Mais des fois, je demande aux familles d'en rapporter un (souvent du commerce avec une date de péremption dessus). S'ils apportent des bonbons, j'en distribue un ou deux à manger le jour même.
Mais je finis par tout redistribuer dans des pochons surprises le jour des vacances de Noël ou autres ... S'il y a du jus, les enfants boivent 1/2 verre. J'essaye de les faire manger entre 9h et
9h30 avant la récré.


Comme je n'ai jamais été satisfaite de ce moment là (ça explique peut-être pourquoi je zappe si facilement ce moment-là), je me demande si je ne vais pas transformer
"cette célébration" en m'inspirant de la pédagogie Montessori. L'enfant tourne autour d'une bougie (qui symbolise le soleil, mais on peut fabriquer son propre soleil en papier maché par exemple)
en suivant une ligne ronde au sol autant de fois que le nombre d'années à célébrer. Il tient un globe terrestre et prend conscience du mouvement de la terre autour du soleil. Il observe aussi des
photos de lui à chaque tour pour se rendre compte de son évolution. Ça ne sera pas toujours évident d'avoir des photos des enfants à divers âges. Mais en proposant des illustrations d'enfants à
âge différent : par exemple, un dessin de bébé qui commence à marcher à 1 an, un dessin d'enfant avec des couches à 2 ans, un dessin d'enfant dans une classe à 3 ans peut les aider à prendre
conscience de leur progrès et leur donner envie de grandir ... Bon à cogiter encore !!!!

isa 23/08/2013 14:04



oui à cogiter, le but de mon débat n'est pas de dire "manger des gâteaux, des bonbons c'est mal" pas du tout , au contraire, il faut du plaisir dans la vie et on sait que les petites
douceurs sont nécessaires, non le but est de s'interroger sur une ritualisation d'un moment quotidien où manger en milieu de matinée serait nécessaire pour les enfants.



vihyko 23/08/2013 13:32


coucou, je fais partie de ceux qui se pose encore des questions.. quand j'avais les GS, qui mangent à 12h30 parfois 45 je la défendais car moi même j'ai la dalle à 11h30.. du moment qu'elle reste raisonnable et j'étais en milieu défavorisé et certains enfants se jettait dessus car pas de ti déj. je la
proposais à 9h30.


aujourd'hui j'ai mes razmots et je propose la collation à 9h15. j'interdit les biscuits fourrés. depuis 3 ans, j'ai réussi à faire un peu changer la mentalité des parents et l'année dernière j'ai
eu énormément de fruits et de laitages ( je le matraque en début d'année !). Mais je suis plus dans un esprit "découverte des saveurs" quand je vois que certains de mes élèves n'ont jamais mangé
de poire par exemple, ça me sidère.. La collation est préparée avec mon ATSEM avec un groupe d'élève tous les matins  et ce sont les enfants qui présentent ce que l'on mange et boit. j'ai
tout un système de fiches lexique que l'on utilise pour afficher aux parents tous les jours ce qu'on a mangé. on alterne fruits, laitage, pain/confiture et biscuits secs. je demande aux parents
d'être inventifs sur ce qu'ils proposent et ça marche plutôt bien car la majorité ne me ramène jamais de biscuits. Par exemple, l'année dernière j'ai eu du danao, des leeches, des raisins secs,
des amandes fraîches, de la confiture de rhubarbe.. le plus drôle, c'est que avec mon ATSEM opn adore car un découvre plein de choses !! Pour l'instant je ne ressens pas le besoin de la supprimer car mes léèves mangent bien le midi, ils apprenent à goûter. nosu avons
appris avec mon ATSEM à gérer les quantités pour éviter le gâchis et beaucoup de laitage sont récupérés sur les restes de la garderie et de la cantine. Je conçois ma collation comme un atelier du
goût et je la fait sauter quand il n'y a rien à proposer ou que j'ai besoin de plsu de temps pour un atelier.. c'ets la collation à la carte quoi !!


je suis d'accord avec les arguments pour l'interdire concernant l'obésité mais j'avoue que pour l'instant c'est un moment de classe dans je n'arrive pas à me séparer.. pour les anniv une fois par
mois, on la remplace par les gâteaux des parents et on fait un peu plus festif, comme beaucoup d'entre nous.


vaste débat cette collation...

isa 23/08/2013 13:59



oui Vihyko, vaste débat, j'apprécie ton point de vue qui donne encore un nouvel éclairage et une position médiane. On voit bien en vous lisant qu' une vraie recherche est engagée et que
des choses bougent dans les esprits.



Anne-Sophie 23/08/2013 13:06


Bonjour,


La seule question que je me pose quand j'entends parler de la collation du matin... Doit-on en faire la responsable de l'obésité croissante des enfants ? Dans ma classe, elle a lieu à l'accueil
et uniquement si les élèves le souhaitent. Et selon la cantinière, ils ont tous bon appétit à 12h00. Je ne sais quoi penser de tous vos échanges, et suis en pleine remise en question.

isa 23/08/2013 13:36



non ce n'est pas ce qu'on dit, l'école n'est pas responsable de l'obésité, par contre nous avons un petit rôle à jouer ( c'est surtout au sein de la famille )dans la prise en compte de
bonnes habitudes alimentaires ( manger quand on a ressenti la faim par exemple) et nous avons à nous interroger sur un usage qui semble ne plus correspondre à un besoin actuel c'est à dire celui
de la collation en milieu de matinée. Ce débat n'a pour seul but que de partager nos pratiques et nos infos pour que chacun réfléchisse et fasse son choix au sein de sa classe ou de son
école.



Pfister Christelle 23/08/2013 12:51


Ici en Guadeloupe, certains enfants sont levés très tôt pour aller à l'école. Quand je dis tôt, c 'est des frois 5h30 pour commencer à 8h car ils habitent loin et il y a beaucoup de bouchons sur
la route. Arrivé 9h30 ces enfants ont faim et dévorent le gouter. Nous avons cependant mis en place un gouter collectif avec un fruit le matin et un biscuit l'après midi car certains enfants
habitués à la "mal bouffe" ne mangent pas correctement les repas équilibrés de notre cantine.


Malheureusement ces enfants une fois passés au primaire, ne gardent pas ces bonnes habitudes de la maternelle, et nous voyons des enfants tripler de volume !

isa 23/08/2013 13:43



oui bien sûr évidemment selon les conditions de vie, l'école s'adapte, lever 5h30 pour des petits ça fait peur ! Est-ce que c'est la majorité des élèves ?



katia 23/08/2013 12:45


Dans notre école plus de collation depuis 7 ou 8 ans. Je distribue de l'eau après la motricité ainsi qu'au réveil de la sieste l'après midi ( celle des enfants pas la mienne bien sûr même si
certains jours on se laisserait bien tenter...) Les gateaux d'anniversais sont faits en classe une fois par mois, nous les mangeons le lendemain matin en arrivant en classe.  Je fais une
photo des enfants soufflant leur gâteau et on la colle dans le cahier de vie.Personn ne m'a jamais demandé à manger par contre il m'est déjà arrivé d'accepter qu'un enfant qui ne déjeune pas chez
lui mange un petit truc en arrivant à l'accueil en début d'année mais les enfants voient rapidement que ça leur mange du temps de jeu et se mettent vite à déjeuner chez eux...bonne rentrée à
toutes et à tous...

véro 23/08/2013 12:28


bonjour


moi aussi j'ai supprimé la collation il y a quelques années et comme David j'ai retrouvé du temps pour le sport!!! quand aux goûters d'anniv, j'accepte surtout les gâteaux "fait maison". ils ont
au moins du vrai sucre et des vrais oeufs!!! je demande juste aux parents d'éviter les glaçages, nappages et compagnie. de plus l'enfant est ravi de participer à sa confection  à la maison
et cela reste un temps où il est le roi du jour. en général on goûte en fin d'apm...


Bonjour à toi Yolande, je suis ravie d'avoir de tes nouvelles par le biais du blog...

isa 23/08/2013 13:48



Vous imaginez bien combien cela peut être contradictoire, l'EPS ( qui est fondamentale dans la lutte contre l'obésité infantile) était supprimée ou écourtée au profit d'un "repas", il y a
là une vraie incohérence éducative. Merci Véro de pointer cette prise de conscience et d'amener le débat sur les choix prioritaires.



Carole 23/08/2013 12:11


Bonjour !


Alors sur Lyon, pas de trituration d'esprit par rapport à la collation puisqu'elle a tout simplement été "interdite" depuis au moins 10 ans par la municipalité en raison des problèmes
croissants d'obésité...


Ce qui, personnellement me convient tout à fait : je n'ai jamais eu aucun élève qui réclamait à manger pendant la matinée et en plus, les enfants qui vont à la cantine mangent super tôt (11h20 !)

isa 23/08/2013 13:51



C'est vrai que de pouvoir déjeuner tôt est un avantage certain. Là encore, il est anormal que dans des cantines, les plus petits attendent jusqu'à 12h30 pour manger.



yolande bregowy 23/08/2013 11:31


Billet d'humour et d'humeur mais surtout d'humour :c'est pas grave une rentrée de classe!!!!!!


Moi j'adore les anniversaires tous fêtés en fin de mois ça ça a vraiment du sens pour un enfant de 3 ans ou moins!!!!


et puis Louison va rentrer à l'école , elle aura 3 ans fin octobre ; elle sera en garderie à 8h; j'espère qu'il n'y aura rien à grignoter pour elle avant 12h30 heure de son déjeuner
cantine!!!!!et puis pourvu qu'on la reveille au bout d'une heure de sieste faudrait pas qu'elle perde son temps à dormir!!!!


déjà qu'elle fêtera son anniv à l'école 28 jours après la date!!!!!!


Heureusement je sais que son instit ne regarde pas en boucle Alice au pays des merveilles et ne s'est pas transformée en lapin toujours  en retard!!!!


et puis elle aura peut être quand même son bac même si elle fait 2h de sieste si elle grignote entre 7h30 et 12h30(chose que ne font au grand jamais les enfants d'instit!!!!! ) et si elle
"festoie" avec tous les copains 26 fois dans l'année pour les annivs!!!!


Mince ou moment où j'écris ma petite fille me demande des amandes!!!je fais quoi?


JE DIS OUI TANT PIS POUR SON AVENIR


 

isa 23/08/2013 11:58



oui effectivement tu es ravie de reprendre mais derrière tout ça, il y a sûrement l'observation
d'excés que tu dénonces avec un sourire amer, tu as bien raison de le dire et de nous faire réagir. Et surtout chacun fait comme il veut avec ses petits enfants !



Emilie44 23/08/2013 11:14


Moi pour ma première année en maternelle (il y a 8 ans), je suis arrivée dans une école qui avait décidé de supprimer la collation dans toutes les classes cette
année-là. Il y avait 2/3 des parents qui étaient contents, mais 1/3 des parents qui étaient indignés, pas facile à gérer pour la directrice débutante que j'étais... (1ère année de direction et
1ère année en maternelle). Du coup l'infirmière scolaire avait proposé de venir animer une réunion de parents sur le sujet, qui avait été très intéressante et qui avait convaincu presque tous les
parents. Effectivement, elle avait parlé du fait que manger en milieu de matinée impliquait de ne plus avoir faim à midi, donc les enfants mangeant mal à la cantine ils avaient super faim au
milieu de l'après-midi. Ainsi, ça favorisait l'ingestion d'aliments sucrés au détriment de tous les autres. Elle a effectivement insisté sur le fait que seule l'hydratation était nécessaire,
c'est pourquoi un verre d'eau ou de lait devait être proposé aux enfants. Les personnels de cantine ont bien vu la différence sur la quantité de nourriture jetée chaque jour qui a
considérablement diminué à partir de la suppression de la collation.


 


Comme cette première année, j'ai commencé avec des GS, effectivement, au début de l'année (à la récré ou en fin de matinée), j'avais des enfants qui me disaient
facilement "maîtresse, j'ai faim"... Mais c'était parce qu'ils avaient eu l'habitude d'une collation à ce moment-là. Rapidement, ils n'ont plus rien dit. Et maintenant que c'est devenu une
évidence (même dans ma nouvelle école), je n'ai jamais aucun enfant qui se plaint d'avoir faim à la récré du matin.


 


Pour les anniversaires, j'organise des ateliers cuisine tous les mois. Je demande aux parents des enfants nés ce mois-là d'apporter les ingrédients pour que leurs
enfants confectionnent leur gâteau d'anniversaire. Du coup, ça fait que les enfants sont regroupés par 2 ou 3 en général, je fixe le jour de l'atelier sur un des anniversaires (celui qui est le
plus "au milieu" des aniversaires du mois). On cuisine le matin, on cuit à la récré du matin et on mange le gâteau en fin d'après-midi, comme ça, ça remplace le goûter. Les enfants qui ne
reviennent pas l'après-midi partent le midi avec leur part de gâteau emballée dans un petit papier pour le manger en dessert le midi ou en goûter après leur sieste.


 


J'autorise les familles à apporter des bonbons pour le jour même des anniversaires, mais je les distribue toujours au départ de la classe le soir, pour que les
enfants les mangent à la maison. Ca permet aux familles de savoir que leur enfant a mangé des bonbons ce jour-là, et de gérer comme elles le souhaitent. 

Chloé 23/08/2013 10:22


Ah oui j'ai oublié de dire que pour les anniversaires, en début d'année je donne aux parents un mot qui dit : j'autorise mon enfant à manger ce qui est fait en classe, fait par les parents dans
le cadre des anniversaires et acheté dans le commerce. Une fois que tous les parents ont coché toutes les cases et signé je considère qu'on peut manger tout ce qui est dans la classe (et qui se
mange hein ! ;P) J'ai bien pensé un temps faire signer un papier autorisant de manger la pate à modeler et la peinture hihihihi !

Cécile 23/08/2013 10:22


Chez nou splus de collation non plus depuis 8 ans. Les enfants qui viennent en garderie peuvent apporter de quoi déjeuner ou goûter à ce moment là, et à l'accueil, une petite collation apportée
par les parents et donnée par les parents est toléreé. Je suggère au moment de l'inscription, une compote à boire ou un yaourt à boire. Certaines années il est arrivé que des enfants déjeunent
avec un Kinder Pingui régulièrement, mais dans l'ensemble ça fonctionne bien. Très peu d'enfant prennent une collation. Les parents sont souvent heureux d'avoir des enfants qui ont bon appétit à
midi. En revanche on a un moment systématique de distribution d'eau juste après la motricité (et la maîtresse se sert une tasse de thé tiède de son thermos au même moment...) et la boisson est à
volonté sur demande le reste de la journée.


Dans mon école les gâteaux maison sont acceptés pour les anniversaires, je demande simplment qu'ils soient le plus simple possible à manger ce qui limite tout ce qui est crème et nappage. Le
goûter d'anniversaire est dégusté au plus tôt dans la matinée, avant 9h30 (horaires 9h-12h).On fête les anniverasires le jour même ou un jour très proche pour que ça ait du sens. Les enfants
aiement être "la star du jour". On compte les bougies, on les pique, la maîtresse les allume, on  chante, on se fait photographier, on souffle et on applaudit puis on remercie du goûter. Les
matinées d'anniversaire les enfants sont souvent plus exités que les autres jours, mais ce'est un moment de partage convivial qui j'apprécie beaucoup.


 

Chloé 23/08/2013 10:17


Moi aussi j'ai finalement arrêté la collation après plein de transformations ! Au début j'ai stoppé les gâteaux et proposé des fruits à 10h, pour rendre ce temps plus participatif, un élève
préparait avec l'atsem ou  moi les fruits, éplucher, couper... et les tables. Je ne m'y retrouvais toujours pas. Finalement, j'ai réduit la collation à 2fois par semaine avec chaque fois une
préparation faite par les élèves (nous avons pu fabriquer du pain et du beurre, des gateaux...) ensuite chacun donnait son avis(aimé ou non). Ca a duré une période et c'est, je pense, impossible
à mener sur l'année. Ensuite j'ai arreté la collation et demandé à l'atsem de proposer à ceux qui arrivent très tot le matin (il y en a qui arrivent à 7h!) un encas juste avant l'entrée en
classe. Quel temps retrouvé pour les autres activités !


Concernant les anniversaires, pour ma part, on les fête une fois par mois et j'ai décalé la "fête" en matinée à la dernière demi-heure de la journée en général ca fait office de gouter !

david 23/08/2013 10:16


J'ai laissé tomber la collation avec grand plaisir il y a maintenant fort longtemps... En faire un temps éducatif, ça va 3 jours, mais sur toute l'année, il arrive un moment où on n'a plus
rien à dire de neuf sur la pomme lol... Et j'ai retrouvé du TEMPS pour les ateliers et le sport justement !!


Les parents sont informés à la rentrée, je ne donne pas d'alternative possible, c'est refus net qu'un enfant apporte un truc à grignoter pour une raison X ou Y. Et quand un enfant rentre en
classe en mangeant un truc le matin, je demande au parent de le faire sortir et de revenir une fois terminé, car ça n'est pas le lieu pour prendre un petit-déjeuner, temps pis si je froisse les
gens. 


L'exception est faite pour les anniversaires, où il y a possibilté d'apporter un gâteau (et moi je prends les fait-maisons, ils sont meilleurs !! au diable le "il y a un texte qui
dit que..." que personne n'a jamais vu !).


Et j'organise une journée cuisine tous les vendredi de départ en vacances : on reçoit les parents, on leur montre chante raconte ce qu'on a fait sur la période et on partage un petit goûter fait
maison : c'est là mon temps de découverte sur le goût et les aliments.


Au final, les enfants se portent bien, et mangent de bon appétit à midi parce qu'ils ont faim, et personne ne s'est jamais plaint !

So 23/08/2013 10:08


Après maintes organisations, voilà celle que l'équipe de l'école a préféré: nous regroupons les anniversaires de toute une période et les fêtons la semaine précédant les vacances. Le gâteau est
préparé à l'école, par les enfants et dégusté à 16h. Question collation, cela fait qq années que je n'en mets plus en place mais la question s'est reposée avec les nouveaux rythmes qui se
traduisent par une matinée plus longue chez nous. On attend de voir si les enfants ont des besoin et on reverra notre position à la fin de la période.

isa 23/08/2013 10:13



plus longue de combien ?



Lydie 23/08/2013 09:54


Je suis tout à fait d'accord avec toi Isa.
J'ai supprimé la collation du matin à 10h qui n'était vraiment pas nécessaire en termes de temps et de besoin des enfants,la gérante de la cantine m'a affirmé aussi que les enfants ont faim en
arrivant (normalement) et mangent beaucoup mieux qu'avant.


Comme la cantine offre le lait chocolaté le matin j'ai demandé qu'il soit servi dès la fin de l'accueil,mon atsem arrive avec son chariot dès que nous rangeons les jeux de l'accueil et celui qui
en a envie va boire son ou ses verres,suivant ses besoins,debout comme à un buffet..et ça se passe très bien.La collation est réservée aux anniversaires où chacun peut apporter un goûter" acheté
dans le commerce",gâteaux en général et c'est ce que je regrette,quand les mamans me demandent je leur suggère d'apporter des fruits frais ou secs ou autres..A ce sujet j'aimerais savoir s'il
existe vraiment des textes nous interdisant d'apporter des goûters,gâteaux confectionnés par les mamans.


L'année dernière nous avons travaillé sur les couleurs dans la nature,les objets et chaque fin de semaine nous regardions,sentions,dégustions des aliments de la couleur de la semaine (un planning ayant été décidé auparavant,les parents l'ayant à la maison) et
c'était vraiment un succès autant au niveau des parents qu'au niveau des parents qui ont bien joué le jeu et beaucoup apprécié.


Je voulais savoir aussi Isa,et les collègues du blog, comment vous gérez les anniversaires,est-ce à chaque anniversaire ou y a-t-il un jour par mois de réservé aux
anniversaires?


J'attends de ce travail sur l'alimentation des échanges et des idéees pour savoir comment chacun fonctionne.

isa 23/08/2013 10:13



je crois que ce sont des règles plus larges concernant la sécurité alimentaire.


pour les anniversaires, je trouve que c'est un moment de vie où un enfant est reconnu dans son histoire, dans sa singularité, j'ai donc toujours privilégié les anniversaires individuels
avec mini parts. Evidemment, ceux qui étaient nés en Juillet et Août avaient aussi droit à une journée d'honneur.



yolande bregowy 23/08/2013 09:14


L'école a  monté un dossier "un fruit pour la récré" avec le ministere de l'agriculture(ça permet une subvention) et donc des fruits frais ou secs de préférence de saison sont proposés: à
l'accueil chez les gs/cp ( M-Claire de la garderie prépare des plateaux comme dans les grands restos; les fruits sont épluchés et coupés en quartiers)


chez les ps/ms le plateau de fruits est présenté à 9h30 aux ps  à un moment où je suis + avec les ms et à 9h 45 aux ms qui gerent seuls ce moment sous les yeux vigilants de asem.


Pendant la ps ils ont appris à gerer ce moment avec l'asem qui"raconte"parfaitement les fruits, les arbres , l'environnement où ils poussent, les noyaux, les pépinsetc....tous les enfants ne
prennent pas de fruits et les élèves continuent alors leur atelier .


Il y a 5 ans tous les élèves  arrivaient à l'école avec des barres multiples et variées qu'ils sortaient à la récré à 10h30!!!!


 


PROGRESSION PROGRAMMATION de ce moment ? non!! mais je n'en ai pas non plus pour la sieste de l'après-midi car avant d'être instit je suis maman et mamie et à force de vouloir cadrer les temps de
l'élève en terme de "pas perdre de temps" on en oublie que ce sont aussi des enfants qui ont besoin DE  temps de vivre ensemble qui ne s'évaluent pas ou que je me refuse en tout cas
d'évaluer.

isa 23/08/2013 09:54



ah Yolande, je suis d'accord avec toi sur l'importance de prendre son temps, de laisser jouer, d'observer... tu le sais , tu commences à me connaitre, néanmoins, reconnais que la
collation institutionnalisée qui prend 20 mn et qui organise un temps passif sans réelle réponse à un besoin fondamental est une "contrainte" à la fois pour l'enseignant mais aussi pour les
élèves. La sieste répond à un besoin fondamental. Je ne te parle pas d'évaluation, je dis seulement que lorsqu'on dit : " je n'ai pas le temps de faire EPS, la matinée passe trop vite ou bien je
ne fais pas de peinture c'est trop long à installer" mais que par contre on consacre ce temps précieux à organiser un moment qui ne se justifie pas d'un point de vue de la santé, il me semble
qu'on fait des choix contre pédagogiques. Et nous sommes des professionnels de l'enseignement, nous n'avons pas la responsabilité de l'alimentation de nos élèves. Alors un fruit pour la récré,
c'est intéressant ( c'est un fruit par semaine).



audrey z 23/08/2013 08:57


Bonjour, 


cet article vient à point dans mon cheminement de pensée en cette période de pré-rentrée, en effet n'ayant que des TPS dans ma classe je me suis posée cette question comme la collègue de
l'article précédent, (ayant eue des PS uniquement l'année dernière, je ne servais que de l'eau en milieu de matinée et quand les enfants en demandaient...), les besoins des 2 ans sont assez
spécifiques, que faire ?


merci d'avance 

isa 23/08/2013 09:40



le besoin d'hydratation est important à respecter et un enfant qui réclame à boire devrait toujours être entendu. 



Sylvie.A 23/08/2013 08:44


Bonjour


Je suis complètement de votre avis: pendant 16 ans, j'ai eu des MS avec quelques PS selon les années et j'ai arrêté de proposer la collation depuis une dizaine d'années. Résultats: aucun malaise,
aucun "maîtresse j'ai faim", plus de gestion compliquée des oublis des parents...et un meilleur appétit à midi.


Cette année , je change d'école et de niveau. J'ai donc une classe de TPS/PS (13 TPS/10 PS) et, étant néophyte dans le domaine de la toute petite enfance, je me pose la question. Je sais que
la collation était proposée (au moins aux touts petits) jusqu'à maintenant. Y a-t-il nécessité de proposer une collation à de très jeunes enfants? Les besoins de ces petits bouchons sont-ils
les mêmes qu'à 3 ou 4 ans?


Merci d'éclairer ma lanterne... et pour tous ces échanges enrichissants...

isa 23/08/2013 09:37



effectivement, la question se pose, personnellement, j'agirais de la même façon.



Isabelle 23/08/2013 08:35


* Correction : ... le lait fourni

Isabelle 23/08/2013 08:34


Bonjour,


J'ai exactement les mêmes constats, arguments et attitude  que toi : rien ne justifie une collation en classe. Je ne distribue même pas le lait fournit par la commune. D'autant plus cette
année durant laquelle sera scolarisée dans ma classe une petite souffant de graves intolérances alimentaires, tous les aliments contenant le sucre, y compris celui des fruits et légumes, lui sont
interdits, ainsi que tous les produits laitiers.


Par contre, dans ma classe, l'eau est à volonté. Tout comme toi, je n'ai jamais eu de retour négatif des parents, et même si cela se produisait, je reste seule maître (sse) à bord.


Si l'un des thèmes abordés est l'alimentation, il faut que cela reste dans le domaine pédagogique : éducation à l'alimentation et à son hygiène, découverte d'aliments et de leur origine,
préparation de plats divers avec la participation des familles, l'alimentation chez les autres êtres vivants, les cinq sens ...Il y a déjà de quoi faire, sans se mettre à table tous les jours.


Donner de mauvaises habitudes alimentaires (grignotage entre les repas) me parait contre-productif et, comme tu le dis, chronophage.